Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Nicolas Bedos malmené dans "Au field de la nuit"

31 Janvier 2012, 03:02am

Publié par hugo

 

TROP FORT CETTE  FACON DE DRAGUER , QU ESTCE QUE VOUS PENSEZ LES FILLE DE CETT FACON DE DRAGUER ? 

POUR MOI c est un peu bizzarre , mais elle sait repondre , 

Loi sur les violences conjugales : premier bilan en demi-teinte

22 Janvier 2012, 01:45am

Publié par hugo

« Les femmes, on continue à s’asseoir dessus ou on change pour de bon ? » Voici une campagne de sensibilisation qui devrait faire écho dans l’esprit de nombreuses femmes et interpeller les hommes.

Réalisés pour le Laboratoire de l’égalité par Médiaprism, un film (ci-dessous) et quatre affiches sont conçus pour que les hommes au travail ne puissent plus ignorer ce que les femmes ressentent quand ils les ignorent. On y voit des hommes dans différentes situations de la vie professionnelle se parler entre eux alors que leurs collègues femmes tentent de s'exprimer. Une femme commence une présentation, son collègue lui passe devant et occupe tout l’espace physique et sonore.  Un autre arrache un café des mains d’une autre qui passe par là… Les hommes les ignorent  au point de s’asseoir sur le siège sur lequel elles sont déjà assises.

 

Du vécu


Pour celles qui verront cette campagne, c’est du vécu. Ce sentiment confus d’être invisible, inaudible au travail, combien l’ont ressenti ? « Lorsque je me suis présentée pour un poste qui venait de se libérer, mon chef m’a regardée avec des yeux écarquillés. Il n’avait, pas une seule seconde, pensé à moi alors que j’avais le profil idéal. ‘J’ai nommé Untel ‘, m’a-t-il dit abruptement. Untel n’avait ni mes diplômes, ni mes carnets de commande, ni mon ancienneté », s’agace encore Catherine…  « Ce qui m’exaspère c’est de n’être pas entendue en réunion. Je propose une idée mais elle est attribuée à un collègue masculin » renchérit Nathalie. « Et puis ils m’énervent à parler foot, comme s’ils voulaient nous exclure du groupe »….  « Je ne supporte plus qu’ils se permettent de décider à ma place. Il y a quelques jours ils ont décidé d’envoyer Loïc en Chine à ma place alors que j’ai monté le dossier fournisseur depuis le début. Et ils m’ont dit avec cette fausse bienveillance habituelle qu’ils pensaient que c’était mieux pour mes enfants… », ajoute Claire.
Comportement conscient, inconscient ?…. En tout cas, cette campagne traduit une prise de conscience qui est en train de s’opérer petit à petit. L’association Financi’elles l’avait déjà mis en exergue en décembre dernier : présentant une étude sur les attentes en matière d’égalité, Financi’elles  avait donné la parole à des managers qui  ne confiaient pas les postes à responsabilité aux femmes persuadés qu’elles n’en avaient pas envie… Bref, quand elles disent oui pour les postes à responsabilité, ils entendent non. 
Les spots seront diffusés sur des médias à forte audience comme TF1 ou le site d’Orange ou encore sur le site et sur les télévisions de la Poste et en affiche à la RATP. Médiavision va aussi le diffuser dans 350 salles de cinéma. Les espaces étant offerts pour la cause.

 

Vont-ils s'asseoir dessus ?


Comment le percevront ceux qui pensent que l’égalité est déjà acquise ? Le sujet devrait faire débat. « Nous avons montré ce film dans notre entourage, il est très bien reçu » affirme Olga Trostiansky, secrétaire générale du Laboratoire de l’égalité, même si elle sait que son entourage est souvent  déjà sensibilisé au sujet. Sur ces questions, l’hypocrisie et l’erreur d’appréciation ne sont jamais à exclure comme en témoignent, parmi moult exemples, le récent parachutage de Christophe Borgel qui ne rougit pas d’atterrir dans une circonscription réservée à une femme. Ou la récente colère des candidates de l’UMP.

Ne pas exclure, non plus, que certains hommes se sentent agressés lorsqu’on leur demande de partager le pouvoir avec les femmes. D’autre, la majorité, estiment - en dépit des chiffres - que l’égalité est déjà là. Leur stratégie est d’ignorer ce type d’initiative. Le risque est de les voir s'asseoir sur cette campagne...


 

Adobe Flash Player non installé ou plus vieux que 9.0.115!
Télécharger le lecteur Adobe Flash ici

 

 

Les femmes, on s’assoit dessus ? PDF Imprimer Envoyer
Civilisation - Écrit par Isabelle Germain - Lundi, 16 Janvier 2012 15:23   

 

Des femmes transparentes dans un monde du travail qui réserve ses meilleures places aux hommes… En quelques secondes - un spot et quatre affiches - la campagne du Laboratoire de l’égalité conçue par Médiaprism résonne et sensibilise à la question de l’égalité professionnelle.


 

labo1

labo2

Labo3
labo4

Le Laboratoire de l’égalité, fondé en 2010, rassemble près de 700 personnes de tous horizons - associations, entreprises, élus - partageant la volonté de faire avancer l’égalité entre hommes et femmes.
Il a notamment présenté un "Pacte pour l’égalité" à tous les candidats à l’élection présidentielle. François Hollande et Eva Joly l’ont déjà signé. Ce pacte prévoit la parité et l’accès des femmes aux responsabilités, l’égalité salariale, l’implication des pères et la conciliation des temps de vie, le partage d’une culture de l’égalité

Les femmes, on s’assoit dessus ?

22 Janvier 2012, 01:01am

Publié par hugo

« Les femmes, on continue à s’asseoir dessus ou on change pour de bon ? » Voici une campagne de sensibilisation qui devrait faire écho dans l’esprit de nombreuses femmes et interpeller les hommes.

Réalisés pour le Laboratoire de l’égalité par Médiaprism, un film (ci-dessous) et quatre affiches sont conçus pour que les hommes au travail ne puissent plus ignorer ce que les femmes ressentent quand ils les ignorent. On y voit des hommes dans différentes situations de la vie professionnelle se parler entre eux alors que leurs collègues femmes tentent de s'exprimer. Une femme commence une présentation, son collègue lui passe devant et occupe tout l’espace physique et sonore.  Un autre arrache un café des mains d’une autre qui passe par là… Les hommes les ignorent  au point de s’asseoir sur le siège sur lequel elles sont déjà assises.

 

Du vécu


Pour celles qui verront cette campagne, c’est du vécu. Ce sentiment confus d’être invisible, inaudible au travail, combien l’ont ressenti ? « Lorsque je me suis présentée pour un poste qui venait de se libérer, mon chef m’a regardée avec des yeux écarquillés. Il n’avait, pas une seule seconde, pensé à moi alors que j’avais le profil idéal. ‘J’ai nommé Untel ‘, m’a-t-il dit abruptement. Untel n’avait ni mes diplômes, ni mes carnets de commande, ni mon ancienneté », s’agace encore Catherine…  « Ce qui m’exaspère c’est de n’être pas entendue en réunion. Je propose une idée mais elle est attribuée à un collègue masculin » renchérit Nathalie. « Et puis ils m’énervent à parler foot, comme s’ils voulaient nous exclure du groupe »….  « Je ne supporte plus qu’ils se permettent de décider à ma place. Il y a quelques jours ils ont décidé d’envoyer Loïc en Chine à ma place alors que j’ai monté le dossier fournisseur depuis le début. Et ils m’ont dit avec cette fausse bienveillance habituelle qu’ils pensaient que c’était mieux pour mes enfants… », ajoute Claire.
Comportement conscient, inconscient ?…. En tout cas, cette campagne traduit une prise de conscience qui est en train de s’opérer petit à petit. L’association Financi’elles l’avait déjà mis en exergue en décembre dernier : présentant une étude sur les attentes en matière d’égalité, Financi’elles  avait donné la parole à des managers qui  ne confiaient pas les postes à responsabilité aux femmes persuadés qu’elles n’en avaient pas envie… Bref, quand elles disent oui pour les postes à responsabilité, ils entendent non. 
Les spots seront diffusés sur des médias à forte audience comme TF1 ou le site d’Orange ou encore sur le site et sur les télévisions de la Poste et en affiche à la RATP. Médiavision va aussi le diffuser dans 350 salles de cinéma. Les espaces étant offerts pour la cause.

 

Vont-ils s'asseoir dessus ?


Comment le percevront ceux qui pensent que l’égalité est déjà acquise ? Le sujet devrait faire débat. « Nous avons montré ce film dans notre entourage, il est très bien reçu » affirme Olga Trostiansky, secrétaire générale du Laboratoire de l’égalité, même si elle sait que son entourage est souvent  déjà sensibilisé au sujet. Sur ces questions, l’hypocrisie et l’erreur d’appréciation ne sont jamais à exclure comme en témoignent, parmi moult exemples, le récent parachutage de Christophe Borgel qui ne rougit pas d’atterrir dans une circonscription réservée à une femme. Ou la récente colère des candidates de l’UMP.

Ne pas exclure, non plus, que certains hommes se sentent agressés lorsqu’on leur demande de partager le pouvoir avec les femmes. D’autre, la majorité, estiment - en dépit des chiffres - que l’égalité est déjà là. Leur stratégie est d’ignorer ce type d’initiative. Le risque est de les voir s'asseoir sur cette campagne...


 

Adobe Flash Player non installé ou plus vieux que 9.0.115!
Télécharger le lecteur Adobe Flash ici

 

 

Les femmes, on s’assoit dessus ? PDF Imprimer Envoyer
Civilisation - Écrit par Isabelle Germain - Lundi, 16 Janvier 2012 15:23   

 

Des femmes transparentes dans un monde du travail qui réserve ses meilleures places aux hommes… En quelques secondes - un spot et quatre affiches - la campagne du Laboratoire de l’égalité conçue par Médiaprism résonne et sensibilise à la question de l’égalité professionnelle.


 

labo1

labo2

Labo3
labo4

Le Laboratoire de l’égalité, fondé en 2010, rassemble près de 700 personnes de tous horizons - associations, entreprises, élus - partageant la volonté de faire avancer l’égalité entre hommes et femmes.
Il a notamment présenté un "Pacte pour l’égalité" à tous les candidats à l’élection présidentielle. François Hollande et Eva Joly l’ont déjà signé. Ce pacte prévoit la parité et l’accès des femmes aux responsabilités, l’égalité salariale, l’implication des pères et la conciliation des temps de vie, le partage d’une culture de l’égalité

Le sexisme des jouets

13 Janvier 2012, 03:54am

Publié par hugo

http://www.youtube.com/watch?v=5W3r62UloSY&feature=player_embedded