Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

COMMENT CHOISIR LE SERVICE DE GARDE DE VOTRE PETIT?,bébés,enfants,crèches,

31 Juillet 2014, 19:04pm

Publié par hugo

COMMENT CHOISIR LE SERVICE DE GARDE DE VOTRE PETIT?


28 JUILLET 2014




À QUI CONFIEREZ-VOUS VOTRE BÉBÉ QUAND VOUS REPRENDREZ LE TRAVAIL? MÊME SI CETTE ÉTAPE VOUS SEMBLE ENCORE BIEN LOIN, MIEUX VAUT Y RÉFLÉCHIR PLUS TÔT QUE TROP TARD…


Au Québec, il y a trois principaux types de service de garde pour les enfants qui ne sont pas encore en âge d’aller à l’école :


les centres de la petite enfance ou « CPE » (organismes sans but lucratif ou coopératives);
les garderies (généralement des entreprises à but lucratif, mais parfois aussi des organismes sans but lucratif ou des coopératives);
les services de garde en milieu familial (offerts par des personnes dans des résidences privées; par exemple, une voisine qui offre un service de garde chez elle).
Les CPE et les garderies doivent obtenir un permis du ministère de la Famille et des Aînés pour accueillir plus de six enfants. Quant à la personne qui souhaite offrir un service de garde en milieu familial à plus de six enfants, elle doit obtenir une reconnaissance d’un bureau coordonnateur de la garde en milieu familial. Pour obtenir un permis ou la reconnaissance d’un bureau de coordonnateur, le service de garde doit répondre à différents critères, notamment s’engager à assurer la santé, la sécurité et le bien-être des enfants qu’il reçoit.


LE PROGRAMME ÉDUCATIF DES SERVICES DE GARDE
Tout enfant a le droit de recevoir des services de garde éducatifs personnalisés de qualité. Les services de garde doivent notamment offrir un programme éducatif dont les activités favorisent le développement global de l’enfant. Ces activités doivent lui permettre de développer toutes les dimensions de sa personne, notamment sur les plans affectif, social, moral, cognitif, langagier, physique et moteur.


Les activités doivent aussi amener l’enfant à avoir de saines habitudes de vie et de saines habitudes alimentaires. Elles doivent lui permettre de s’adapter progressivement à la vie en collectivité et à s’y intégrer harmonieusement.


LES SERVICES DE GARDE À 7 $
Si un service de garde est subventionné par le gouvernement, il peut offrir des places à faible coût (aussi appelées « places à contributions réduites »). Le coût exigible par le service de garde aux parents est alors fixé par le gouvernement (le tarif quotidien présentement fixé à 7 $ sera indexé à 7,30 $ à partir du 1er octobre 2014).


Pour aider les CPE et les garderies subventionnées à intégrer un enfant handicapé, le gouvernement peut aussi leur offrir des allocations. Quant aux parents qui reçoivent des prestations d’aide sociale, ils n’ont pas à payer les services de garde pour un certain nombre de journées ou de demi-journées par année.


Si le service de garde n’est pas subventionné, il peut fixer lui-même le montant de la contribution pour ses services. Toutefois, les parents peuvent avoir droit à un crédit d’impôt pour frais de garde d’enfant, voire à un versement anticipé de ce crédit.



QUELS SERVICES DE GARDE SONT SUBVENTIONNÉS?
Les CPE et les services de garde en milieu familial reconnus par un bureau coordonnateur de la garde en milieu familial sont subventionnés. Quant aux garderies, elles peuvent ou non avoir des places subventionnées.


Le montant de la contribution réduite couvre les frais des services suivants :


un maximum de 10 heures de garde continue par jour, pendant les heures d’ouverture;
les collations si l’enfant est gardé durant les heures prévues pour leur distribution;
le repas du midi ou du soir si l’enfant est gardé durant les heures prévues pour les repas ou, dans les autres cas, le petit-déjeuner;
tout le matériel éducatif utilisé par le service de garde, et tout autre bien ou service qui doit être mis à la disposition de l’enfant (p. ex. articles d’hygiène communs, matériel de bricolage, livres, pièces de théâtre, etc.).
Il ne peut donc pas y avoir de frais supplémentaires, sauf pour les services suivants :


une sortie occasionnelle organisée dans le cadre d’une activité éducative (p. ex. visite au zoo ou cueillette de pommes);
une sortie pour utiliser des installations sportives ou récréatives payantes, hors service de garde (piscine municipale, patinoire, etc.);
des articles personnels d’hygiène, comme des couches, de la crème solaire et une brosse à dents; le parent a toutefois le choix de fournir lui-même ces articles;
un repas supplémentaire.
Pour ces frais supplémentaires, le service de garde doit remettre aux parents une description détaillée des sorties, des articles d’hygiène et des repas et préciser le montant des frais. Si le parent accepte, le tout doit faire l’objet d’une entente particulière.


Si le parent refuse des services pour lesquels des frais supplémentaires sont exigés, son enfant ne peut être privé des services de garde de base, sauf pour le service de garde en milieu familial qui organise une sortie occasionnelle.


1 2 PAGE SUIVANTE
COMMENTERIMPRIMERFAVORISPARTAGER


Pour en savoir plus



UNE BONNE GARDIENNE POUR L’ÉTÉ

ABORDABLE, LA NOUNOU?

L’ATTRIBUTION DES PLACES EN SERVICES DE GARDE

COMMENT CONSERVER UNE GARDIENNE LONGTEMPS?
Cette semaine


On se calme tellement au 2e enfant!
ON SE CALME TELLEMENT AU 2E ENFANT!
FAMILLE Quel siège d’auto convient à votre enfant?
QUEL SIÈGE D’AUTO CONVIENT À VOTRE ENFANT?
SÉCURITÉ 10 végétaux beauté
10 VÉGÉTAUX BEAUTÉ
MODE/BEAUTÉ 10 conseils pour prévenir les infestations de poux
10 CONSEILS POUR PRÉVENIR LES INFESTATIONS DE POUX
SANTÉ
Commentaires


Commenter


Pour commenter, il faut être membre du site Mamanpourlavie.com.

Natalie Plummer: «Très difficile de C'est d'être une femme noire caribéenne ouvertement lesbienne»

31 Juillet 2014, 18:10pm

Publié par hugo

Natalie Plummer: «C’est très difficile d’être une femme noire caribéenne ouvertement lesbienne»
Publié par Florian Bardou
Née en Jamaïque et élevée en plein East London, cette ancienne mannequin, installée à Paris depuis 2012, dédie aujourd’hui sa vie à la musique et au hip hop. Rencontre.


Née en Jamaïque, Natalie Plummer est un pur produit d’East London. Avec un père rasta musicien proche de Bob Marley & The Wailers – Paul Plummer –, c’est comme si son chemin ne pouvait fatalement pas s’éloigner de la voie royale qui lui est toute tracée depuis son enfance dans les faubourgs de l’est londonien: ses communautés caribéennes, son carnaval et ses soundsystems. Après sept ans de mannequinat à Los Angeles, la jeune femme qui n’a jamais rien voulu cacher de sa sexualité s’est installée à Paris en 2012 pour enfin se consacrer à la musique à l’âge de 28 ans. Son premier single hip hop, New World Order, est en ligne depuis juin 2013, et Natalie Plummer a.k.a The Conquering Lion, travaille désormais sur un premier album, à paraître début 2015. Très impliquée dans le milieu lesbien parisien, l’artiste doit faire sa rentrée musicale avec son groupe le 25 septembre prochain à l’International.


the conquering lionVotre premier single New World Order est sorti il y a pile un an. Quel est le sens de ce nouvel ordre du monde? Le sens de cette chanson, c’est le changement, un monde différent. Dans ce nouvel ordre du monde, cela n’a plus d’importance que tu sois homo, hétéro, trans’, noir ou blanc. C’est aussi véhiculer une énergie féminine. Le message de cette chanson, c’est luttons pour ce nouveau monde, il esttemps que cela change, que tout le monde soit reconnu. C’est tout le sens de New World Order.


Qu’est-ce qui vous a poussée à écrire cette chanson? Je n’ai pas choisi de l’écrire. Quand je suis arrivée à Paris, la chanson est venue à moi. J’étais en studio, on jouait le rythme du morceau et ces mots-là sont tout simplement sortis tout seul. Ce n’était pas prémédité, ça c’est fait sur le moment, et ça exprimait ce que je ressentais.


Vous êtes en pleine écriture de votre premier album. Est-ce que vous pouvez nous en dire plus dessus? Absolument. Ce sont toutes ces émotions accumulées depuis que je suis arrivé à Paris en 2012. J’ai travaillé avec cinq beatmakers différents. J’ai écouté des choses très différentes et puis j’ai travaillé avec mon groupe The Conquering Lion pour le modifier légèrement. On a composé des morceaux plus rock’n’roll et plus r’n’b: c’est vraiment une collaboration faite pendant plusieurs voyages. Je n’ai pas vraiment de nom pour qualifier ce travail-là: c’est du rock’n’rool, du hip hop et du r’n’b. J’ai juste décidé de mettre ma culture et toutes mes expériences dans un album.


Il y a un message politique dans vos textes? Oui, mes textes peuvent être politiques, parce que cela parle du «changement». Et le «changement» est toujours relié au politique que ce soit à travers la musique ou à travers la religion. Je n’ai pas vraiment de religion. Disons que la musique est ma religion. Je ne demande à personne de me vénérer, je demande juste aux gens d’avoir une opinion sur ma musique tout autant que j’ai une opinion sur le monde.


Qu’est-ce qui vous a amenée à faire de la musique à Paris à partir de 2012? Avant toute chose, je dois dire que je suis née en Jamaïque. Quand j’ai eu trois ans, j’ai déménagé en Angleterre avec mes parents, et c’est là où j’ai grandi. Ensuite, j’ai étudié la mode et le stylisme. Je ne faisais pas encore de musique, mais mon père est musicien. Il a notamment travaillé pour Bob Marley & The Wailers. Donc j’ai grandi dans la musique, avec des musiciens tout autour de moi, mais je n’ai décidé de m’y mettre qu’une fois arrivée à Paris à l’âge de 28 ans. Pour mes 21 ans, je suis partie à Los Angeles. J’ai vécu à Hollywood pendant sept ans où j’étais mannequin et actrice. Faire du mannequinat, c’est ce qui m’a permis de vivre là-bas. Mais désormais j’ai décidé de commencer ma carrière dans la musique. Je vis mon rêve.






Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur The conquering lion- NEW WORLD ORDER (N.W.O)- (JUN2013)


Pourquoi avoir choisi The Conquering Lion comme nom de scène? Tout d’abord, j’ai choisi The Conquering Lion parce que mon père est un rasta. C’est sa religion et je suis née le 23 juillet, le même jour que l’empereur Haïlé Sélassié Iier [ndlr, empereur d’Ethiopie de 1941 à 1974 et messie des rastas] surnommé le Lion conquérant (The Conquering Lion). Je suis donc aussi The Conquering Lion. Et puis, j’ai également appris à conquérir: conquérir un pays comme la France que j’ai choisi pour réussir ma vie.


Le fait d’être lesbienne a-t-il eu une influence dans votre façon d’écrire et de faire de la musique? Absolument. Je me sens libre car je n’ai jamais été dans le placard. J’ai toujours été celle que je suis. C’est une chance, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est un sentiment que j’essaye de communiquer dans ma musique pour inciter d’autres à briser ces chaînes. Parce que c’est très difficile d’être une femme noire caribéenne ouvertement lesbienne. D’où je viens, en Jamaïque, ils te tueraient s’ils savaient que tu étais homo parce que les gens ont peur et sont ignorants. Je me dois d’en parler dans ma musique parce que sinon personne d’autre n’en parle. C’est mon devoir en tant que musicienne. Évidemment, je parle de la Jamaïque car c’est là d’où je viens, mais aussi parce que c’est un pays très homophobe.


Comment avez-vous vécu les débats sur le mariage pour tous à votre arrivée en France ? En fait, je suis plutôt contente d’être arrivée en France dans une période de transition. La France est un très beau pays, c’est un endroit parfait en tant qu’artiste. Cependant tout va très lentement, ce n’est ni Londres et ni les États-Unis. Évidemment, l’homophobie est partout, mais quand je suis arrivée j’ai vraiment été choquée. C’était un choc culturel. Il y avait aussi des relents de racisme donc être un femme noire ouvertement lesbienne à Paris, c’était vraiment beaucoup pour moi d’un coup. Mais depuis, ça s’est calmé, les manifestations sont passées, il y a moins de problèmes à ce niveau-là, les extrémistes ont baissé d’un ton et je pense que les homos en France ont un grand avenir car les gens commencent à ouvrir les yeux.


Pour revenir à la Jamaïque, pourquoi l’homophobie y est-elle aussi enracinée? En Jamaïque, être homo est vu comme un crime. Et puis il y aussi l’hypocrisie de l’Église à ce sujet. Le discours de l’Église crée beaucoup d’animosité, et les gens prennent peur comme dans d’autres pays comme la Russie qui n’accepte pas les homos. C’est la religion qui crée cette controverse dans la tête et le cœur des gens. Mais comme je l’ai dit les choses sont en train de changer, les politiques et même le pape ont changé de discours, de plus en plus de gens soutiennent les personnes LGBT, donc les choses vont sûrement changer, c’est exactement la même chose que le mouvement des droits civiques aux États-Unis.


Vous pensez qu’en tant qu’artiste, vous avez ce pouvoir de faire changer les choses? La seule chose pour laquelle je peux prier c’est d’être aussi importante que Martin Luther King. C’est mon objectif: je ne suis pas venue à la musique pour faire de la musique. La musique est un message. Si tu choisis de jouer à ça, tu dois aller au bout des choses. J’aimerais pouvoir être la prochaine Oprah Winfrey en ce qui me concerne parce que tu es obligé d’avoir un statut pour faire changer les choses. Ma carrière est importante car plus tu prends de l’ampleur, plus tu peux te faire entendre, comme U2. Ces gens utilisent leur célébrité pour des causes justes et c’est ce qui doit être fait.


Le hip hop a quelque chose de plus, musicalement parlant, pour pouvoir véhiculer ce message? Je fais du hip hop parce que je suis une poétesse. Le rap, c’est de la poésie. Et puis, c’est toute ma culture: j’ai vécu sept ans à Los Angeles, j’ai toujours été plongée dans le reggae. J’ai choisi le hip hop parce que c’est ce que je suis: le hip hop, c’est la vérité, en tout cas c’est ce que ça représente pour moi.


Photos Michelle Escobar (Natalie Plummer) / Yacin Benh (The Conquering Lion)









Print This Post
RÉAGISSEZ
Avatar de Florian Bardou
Publié par Florian Bardou
Journaliste (stage) Yagg. Culturovore.
Autres articles | Profil | Compte Twitter

par TaboolaContenus Sélectionnés
RECOMMANDÉ POUR VOUS


JO de Londres: Henrik Rummel dément avoir été en érection sur le podium | Yagg


Une scène d’amour entre deux hommes choque des téléspectateurs de la BBC | Yagg


Antoine de Caunes à Amanda Lear et Jean Paul Gaultier: «Vous avez tous les deux été accusé.e.s à …


JO de Londres: Les photos de Danell Leyva (presque) nu enflamment le web | Yagg
LES RÉACTIONS (6)
RÉAGISSEZ
TOUS LES COMMENTAIRES
Par Oursencolère 30 juil 2014 - 18




















































































































































"Vous n'êtes pas le candidat idéal" : parce que je suis une femme ? Triste cliché...,femmes,sexisme,

31 Juillet 2014, 15:24pm

Publié par hugo

Vous n'êtes pas le candidat idéal" : parce que je suis une femme ? Triste cliché...
Publié le 30-07-2014 à 21h04 - Modifié à 21h04
14 réactions | 4967 lu
Temps de lecture Temps de lecture : 5 minutes
Avatar de Valentine Ferreol
Par Valentine Ferreol
Présidente du G9+, Girl Power 3.0
LE PLUS. Régulièrement, on entend que l'égalité homme-femme n'est pas un problème ou que nous n'avons plus besoin des féministes. Et pourtant ! Notre contributrice, Valentine Ferreol avait le profil idéal pour un poste mais elle a été écartée car elle "n'était pas apte à représenter l'entreprise". Pour elle, c'est sûr, cette décision a été motivée par une chose : c'est une femme.
Édité par Mathilde Fenestraz Auteur parrainé par Aude Baron
PARTAGER
Partager sur Facebook
17
Partager sur Twitter
48
Partager sur Google+
4
Partager sur Linkedin
3
Envoyer cet article à un ami
RÉAGIR
14
RECEVOIR LES ALERTES




Les clichés contre les femmes sont encore trop souvent présents. (ALTOPRESS/MAXPPP)

Une fois n'est pas coutume, je prends la plume.


Et ce sera pour un billet d'humeur, pour partager avec vous un concentré tristement caricatural de situations malheureusement bien réelles. Au-delà des rapports, statistiques et de toute la littérature sur le sujet, je vous livre une expérience ou disons plutôt expérimentation personnelle.

Tout semble converger...

Tout à commencé il y a 15 jours. Je suis contactée par deux personnes - deux hommes - que je n'avais jamais rencontrés auparavant, bien que nos activités soient très proches et que nous soyons actifs dans les mêmes réseaux.


Ils me contactent, donc, car ils ont connaissance qu'une chasse est ouverte pour un poste de directeur SI (Système d'information), au COMEX d'une société toute jeune et en pleine croissance. Cette société étant la filiale d'un groupe français de renom, mais dont je tairai le nom.


Ils me présentent le contexte, le poste, ses défis, les attentes. Je me présente, mes réalisations, mes compétences etc. Et tout semble converger... Bref, banco, allons donc plus loin !

Les choses avancent très vite. La DRH du groupe en charge du recrutement me contacte. Nous prenons rendez-vous pour nous rencontrer dans les jours qui suivent. Échange très constructif : contexte technique et humain très "challenging", de réelles valeurs d'entreprise autour de l'humain, de la diversité et de l'innovation. Elle trouve mon parcours riche et très complet, elle apprécie mes qualités humaines.


Il faut que je rencontre - tout aussi rapidement - le cabinet de recrutement qu'elle a missionné sur ce recrutement. Le cabinet en question me contacte et nous prenons rendez-vous pour le lendemain.

Vous n'êtes pas le candidat idéal

J'arrive donc, en ce vendredi soir caniculaire, sur les lieux. La consultante - également une femme, donc - me fait entrer et me fait patienter pendant qu'elle termine tranquillement et ostensiblement son appel pour une commande (vraisemblablement de mobilier).


Je vous fais grâce des détails du rendez-vous qui a suivi. Durant près de 2 heures, très classique déroulé, très classique mode opératoire et posture très classique également, pour tout consultant de cette profession.


Et elle conclut très élégamment :

"Vous savez, vous n'êtes pas le candidat idéal"

Sortie à laquelle je réponds sur le ton de l'humour.

La consultante débriefe avec la RH, avant de revenir vers moi. Jusque-là, normal lorsque l'on sait ce que peut être le processus de recrutement dans une grande entreprise française, qui plus est pour un poste de dirigeant.

Un silence qui en dit long

Parallèlement, je debriefe des deux rendez-vous avec ces messieurs.


Ils m'indiquent qu'entre-temps, le processus a été totalement délégué au cabinet de recrutement. En proposant mon profil, ils interfèrent très probablement avec les actions de la consultante, qui en a (peut-être) pris ombrage.


La consultante suggère effectivement d'écarter mon profil. La RH tient compte de cette préconisation et en informe le DG de la filiale concernée. Qui suit cette préconisation. Et tous partent en congés.

Je suis quelque peu agacée, par les gestionnaires d'absence et par ce silence qui en disait long, sans pour autant s'assumer. Alors, ni une ni deux, j'appelle la consultante en recrutement. Elle était à l'aéroport, en partance elle aussi.

Pas apte à représenter l'entreprise

Elle m'annonce alors que mon profil n'est pas retenu. Je l'interroge pour en savoir davantage. Sa réponse est sans équivoque :

1. mon parcours ne serait pas suffisamment typé "informatique"
2. je ne serais pas apte à représenter correctement la société auprès des partenaires du groupe, qu'ils soient dirigeants ou DSI.

Mais oui, bien sûr... Où avais-je la tête ?!?! Il est vrai que 17 ans en étant "dedans" (l'informatique / le numérique), ne comptent pas. Pas plus que la veille que je réalise au quotidien. Pas plus que les postes de dirigeant(e) que j'ai occupés. Ni le niveau des acteurs avec lesquels je suis en interface.

Non, tout cela ne compte pas : je suis une femme qui a choisi de se comporter comme une femme, même si elle évolue dans un milieu connu pour être très masculin. D'autant plus masculin qu'il est technique et que le niveau de responsabilités croit.

Par hasard, votre décision Madame, n'aurait-elle pas été quelque peu influencée par le fait que je n'aie pas de poil au menton ?


Non, je n'ai pas fait l'école 42, je suis trop âgée, Madame. Pour autant, j'ai fait une "vraie" école d'ingénieur, Madame, même si aujourd'hui je n'ai pas de cambouis sur les mains. Et je n'ai pas non plus 40 ans d'expérience, attendez donc encore 25 ans Madame pour envisager de me recruter.

Certainement. Et avoir obtenu le "label diversité" rend superflu de s'embarrasser avec un retour "propre" auprès de personnes que vous avez rencontrées.


Non, je ne vous rappellerai pas après vos congés. Inutile de discuter davantage, Madame. Je passe mon chemin.

Mesdames, ouvrez les yeux sur votre part de responsabilité

À vous mesdames, qui avez incarné de manière si tristement caricaturale les travers de votre profession, j'espère juste que ce dernier échange (certes "musclé") vous permettra d'ouvrir les yeux sur votre part de responsabilité vis-à-vis des personnes - les candidats, donc collaborateurs potentiels ou futurs collaborateurs - que vous rencontrez ; et vis-à-vis de l'entreprise qui vous a "confié les clés" en vous missionnant pour construire son futur.

À vous messieurs, un grand merci pour votre prise de contact si spontanée et une telle ouverture d'esprit. Merci encore, pour cette rencontre fortuite.

À ceux qui affirment que "la parité, franchement, ce n'est plus un sujet", je réponds que le train certes est en marche... mais, que la route est encore longue !

À l'heure d'une prise de conscience profonde sur l'urgence de prendre le fameux virage de la 3e révolution industrielle liée au numérique, avec des composantes techniques, économiques et sociétales : "l'informatique agile" facteur de compétitivité, les services numériques générateurs de nouveaux business, l'e-réputation, le marketing ciblé, la marque employeur pour incarner des valeurs et valoriser le capital social au sein des entreprises...

À l'heure où les RH pourraient se positionner comme acteurs et vecteurs des changements profonds qu'il est nécessaire d'opérer au cœur de nos entreprises françaises...

Faire bouger les lignes

Et tous ces dirigeants qui se demandent - et me demandent aussi :

"Mais qu'est ce qui peut freiner autant les entreprises françaises pour opérer cette transformation dont nous avons tant besoin ?"

Au Girl Power 3.0, merci pour cette fraîcheur et l'énergie que vous déployez pour faire bouger les lignes.

À propos de "girl power"... Je dois reconnaître que l'espace d'un instant, je me suis sentie d'humeur "Hit Girl"*. Mais bas les masques alors, si je prends la parole, c'est à visage découvert ;)

* Pour les néophytes des Comics, Hit Girl est un personnage de "KickAss" qui met en scène des héros sans super-pouvoir, en quelque sorte des héros du quotidien, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous.







Sur le web : Est-ce à l'école d'enseigner l'égalité hommes/femmes?




EST-CE À L'ÉCOLE D'ENSEIGNER L'ÉGALITÉ HO…
Est-ce à l'école d'enseigner l'égalité hommes/femmes?EN COURS


EGALITÉ FILLES-GARÇONS À L’ÉCOLE : LE PLAN D'ACTI…
Egalité filles-garçons à l’école : le plan d'action du gouvernement - 30/06


ABCD DE L'ÉGALITÉ: "LA LUTTE CONTRE LES STÉRÉ…
ABCD de l'égalité: "La lutte contre les stéréotypes ça s'apprend" - 23/06


PARTAGER
Partager sur Facebook
17
Partager sur Twitter
48
Partager sur Google+
4
Partager sur Linkedin
3
Envoyer cet article à un ami
RÉAGIR
14
RECEVOIR LES ALERTES


SUR LE MÊME SUJET
» IVG. Des sénateurs protestent contre la clause de détresse : consternant et dangereux
» "Secret Story 8". Sara couche avec un candidat, internet l'insulte : ça va le sexisme ?
» Culture du viol : quand "le Point" conseille aux femmes d'"accepter la brutalité"
A ne pas manquer
Une mairie FN repeint une oeuvre d'art : la colère de Filippetti est légitime, mais... (Le Plus)
Ailleurs sur le web
(Dailymotion)
[?]
Gaza : l'ONU accuse Israël de « défier délibérément » le droit international (Le Monde.fr)
35 employés de Disney World arrêtés pour pédophilie (Nouvel Obs)
Des rats sur la pelouse du Louvre : pour être contaminé, il faut vraiment avoir la poisse (Le Plus)
Je reviens de Disneyland : « la file d’attente satisfaite » m’a scié (Rue89 )
VOS RÉACTIONS (14)

Le grand méchant look,racisme,discrimination,

31 Juillet 2014, 15:11pm

Publié par hugo



Le grand méchant look
26 MAI, 2014
Par: Florent Reyne
Plusieurs études montrent qu’en France l’apparence physique est un critère de discrimination courant, notamment à l’embauche. C’est sur ce constat que l’AFMD s’est fondée pour mettre en place une commission, pilotée par Isabelle Barth. La spécialiste interroge les motifs de jugements sur l’apparence physique qu’ils soient favorables ou pas.


Aristote disait déjà : « La beauté est une meilleure recommandation que n’importe quelle lettre ». La question des apparences est fort ancienne, mais la pression a augmenté avec Internet et les réseaux sociaux. Se mettre en scène pour être vu et reconnu est devenu un enjeu personnel et professionnel. On distingue deux types d’apparence : celle dont on convient qu’elle est « subie » : on ne choisit pas d’être noir ou blanc, petit ou grand, dépourvu d’un membre,
avec une transpiration excessive, ou encore d’être « laid » ou « disgracieux », roux ou… chauve. Et l’apparence dite « choisie » qui renvoie à des caractéristiques délibérément modifiées ou provoquées : ce sont les tatouages, les piercings, la coiffure, mais aussi le poids, la façon de bouger ou de s’habiller.
Des stéréotypes aux préjugés
Dès notre plus petite enfance, nous construisons notre rapport au monde en nous appuyant sur un processus de catégorisation. Ce processus nous amène à construire des stéréotypes, qui ont valeur de repères mais pas de jugements. Les préjugés apparaissent lorsque l’on juge sans connaître, sur la base d’informations non vérifiées, incomplètes… Et moins on connaît, plus les préjugés comblent les lacunes de cette connaissance insuffisante. C’est comme cela que nous pouvons penser, ou affirmer que « les roux sentent mauvais », « les blondes sont idiotes », « une personne maigre est une angoissée », « un gros est sympa », « un tatoué est un marginal » …


Ce qui est beau est bon
Les études montrent que les personnes attractives sont considérées comme plus sociables, plus indépendantes, plus sincères, moins timides, moins névrosées ... mais aussi plus intelligentes, plus compétentes, plus qualifiées. On sait que c’est déjà le cas dans les salles de classe où les enfants « mignons » sont plus souvent interrogés et mieux notés que ceux jugés plus disgracieux.
Décidément, « ce qui est beau est bon ». Les chiffres tirés d’observations dans le monde du travail sont là pour objectiver ces comportements que l’on peut qualifier de discriminatoires : la prime de beauté est de l’ordre de
12 % en moyenne, contre 5 à 10 en moins avec la pénalité laideur. Entre deux candidats de tailles différentes, 72 %
des recruteurs choisissent le plus grand. Lors d’un recrutement, un banquier trouvera plus crédible un interlocuteur
en costume ou tailleur. Les postures vont être interprétées : les mains moites seraient un signe d’angoisse, les bras croisés un signe de retrait… Or, les recruteurs bien formés savent que c’est sur la compétence qu’il faut se concentrer.

Votre pire ennemi
Forme de renoncement perverse et sourde, l’autocensure est un véritable handicap. C’est ainsi que les personnes se jugeant en surpoids ne vont pas aller vers des métiers de relation, celles qui se jugent disgracieuses vont se réfréner dans leurs ambitions professionnelles, les tatouages vont être camouflés et les piercings enlevés. Nous sommes nos pires ennemis en préjugeant du regard que l’autre va porter sur nous.







Isabelle Barth




Rencontre-interview avec Isabelle Barth et Oumaya Hidri-Neys

Isabelle Barth est directrice générale de l’école de Management de Strasbourg. Elle est notamment l’auteure avec Yann-Hervé Martin de « La Manager et le Philosophe, Femmes et hommes dans l’entreprise : les nouveaux défis » Le Passeur Éditeur, 2014.
Oumaya Hidri-Neys est Maître de conférences en STAP à l’Université Lille 2, elle étudie la place que tient généralement l’apparence physique dans la vie sociale des individus.


Renault Twingo 2014 : jugées sexistes, les publicités belges retirées,femmes,sexismes,

31 Juillet 2014, 11:19am

Publié par hugo

Par Matthieu Lauraux
le 30 juillet 2014 à 10h27 , mis à jour le 31 juillet 2014 à 12h38
Renault Twingo 2014 : jugées sexistes, les publicités belges retirées
Pour promouvoir sa nouvelle et plus colorée génération de Twingo, Renault Belgique a imaginé des spots accumulant les clichés et cartes d'excuses en cas de mauvais stationnement de la gente féminine. Original, osé ou sexiste ? En tous cas, le constructeur a retiré les vidéos.
Partager :
Renault Twingo 2014 Publicité Belgique
Plus d'infos sur Insolite
BMW M235i Coupé Driftmob 2014
Vidéo Insolite : BMW crée le spectaculaire Driftmob avec ...
Prototype de Voiture Autonome fabriqué par Google en mai 2014
Insolite : le FBI a peur des prochaines voitures autonomes
L'ACTU INSOLITE
Les petites citadines se livrent une guerre sans merci en cette année 2014 entre les Peugeot 108, Toyota Aygo, Citroën C1, Smart Fortwo, Smart Forfour ou la Renault Twingo. Cette dernière, malgré sa notoriété, doit se démarquer et a osé une publicité qui n'a pas été du goût de tout le monde.


>> Voir les photos de la nouvelle Renault Twingo 2014


Campagne osée
Cette semaine, la petite voiture au losange voulait démarrer sa campagne de promotion en Belgique en se mettant du côté des femmes, à travers trois vidéos. Dans l'une d'elles durant 20 secondes, nous voyons une conductrice s'immobiliser sur un rond-point, avant de sortir une serviette hygiénique où elle inscrit avec son rouge à lèvres « Sorry ! » (« Désolé »), suivi de son numéro de téléphone.


S'en suit le message plus publicitaire, une carte "N'enlevez pas ma voiture SVP ! J'ai des hauts talons..." avec la silhouette de la voiture et l'adresse du site internet Newtwingo.be. Sur ce dernier, étaient disponibles d'autres cartes à commander gratuitement avec différents messages tel "Désolée, Comme je suis un vrai danger au volant, j'ai préféré laisser ma voiture ici".


Sexiste ou pas ?
Là, l'addition d'une femme se garant mal, plus la serviette et le rouge à lèvres touche davantage à la parodie de clichés assumés plus qu'un penchant véritablement sexiste. D'ailleurs, les deux autres vidéos proposaient l'option "rouge à lèvres longue tenue super sexy" pour illustrer que les femmes "ont plus d'un tour dans leur sac" ainsi qu'aux clientes de changer de couleur deux jours après leur commande.


Cependant, les critiques furent vives, au point de pousser Renault à supprimer les trois vidéos publicitaires et sa campagne de distribution de cartes gratuites. Dans tous les cas, la nouvelle Renault Twingo a réussi son coup en faisant parler d'elle, et bien au-delà des frontières belges.


Pour rappel, la Renault Twingo troisième du nom sera lancée en septembre, avec ses moteurs arrière essence 3 cylindres 0,9 litres SCe 70 ch et TCe 90 ch, avec un tarif d'entrée attendu à 9.990 euros.




Plein Phare : la nouvelle Renault Twingo 2014 sur WAT.tv



Nous vous recommandons
Vidéo Coupe du monde #Insolite : Qui a vu la sauterelle sur James Rodriguez ?
Vidéo Coupe du monde #Insolite : Qui a vu la sauterelle sur James Rodriguez ?
Vidéo Coupe du monde Les plus belles femmes du Mondial brésilien !
Vidéo Coupe du monde Les plus belles femmes du Mondial brésilien !
Recommandé par
Publier un commentaire

Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit,histoire,histoire de france, politiques,

31 Juillet 2014, 02:25am

Publié par hugo

Jean Jaurès, mort pour la paixJean Jaurès, mort pour la paixMort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquittéMort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquittéLe projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercrediLe projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercrediL'ambassadeur français à l'ONU en quête toujours d'un toitL'ambassadeur français à l'ONU en quête toujours d'un toitJérôme Kerviel bénéficie d'un aménagement de peineJérôme Kerviel bénéficie d'un aménagement de peineLa France a remis Mehdi Nemmouche à la justice belgeLa France a remis Mehdi Nemmouche à la justice belgeATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européenATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européenUn Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier PyUn Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier PyCrash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario»Crash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario»Jean Jaurès, mort pour la paixJean Jaurès, mort pour la paixMort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquittéMort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquittéLe projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercrediLe projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercredi
PrevNext


inPartager
Réagir
0
FRANCEHISTOIREPREMIÈRE GUERRE MONDIALE
Publié le 30-07-2014 Modifié le 30-07-2014 à 14:07
Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit
par François-Damien Bourgery
media
Située au 146, rue Montmartre, à Paris, la Taverne du Croissant accueille essentiellement une clientèle de bureau.
RFI / François-Damien Bourgery
C’est là que Jean Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. Mais la Taverne du Croissant, située en plein cœur de Paris, n’a pas grand-chose d’un temple à la mémoire du dirigeant socialiste.


RFI vous propose une édition spéciale en direct de la Taverne du Croissant jeudi 31 juillet, de 7H à 8H30 (Heure de Paris)


Même son nom a changé. Le Café du Croissant, situé à l’angle de la rue Montmartre et de la rue du Croissant, a été rebaptisé il y a quelques années « Taverne du Croissant ». De l’assassinat de Jean Jaurès, il ne reste plus guère que quelques coupures de presse sous vitrine et deux plaques commémoratives.


Sur l’une, une imposante stèle de pierre fixée à la façade, il est gravé : « Ici, le 31 juillet 1914, Jean Jaurès fut assassiné ». Juste à côté, une ardoise annonce dans une écriture ronde à moitié effacée : « 17h-00h. Happy hours. Pinte de blonde 2,90€ ». L’information est attractive, mais elle n’est pas du goût de tout le monde. Elle a valu à la patronne, Déborah Ferri, de se faire « enguirlander » par un client. Il jugeait que cela faisait insulte à la mémoire du grand homme.


« C’était il y a 100 ans, plaide Déborah Ferri. On essaie de vivre avec notre temps ». La Taverne du Croissant est effectivement une brasserie dans l’air du temps, avec son mobilier faussement rustique et ses plats simples au dressage soigné. Ce midi, sur le coin d’une nappe à carreaux en papier, un jeune cadre dynamique en chemise blanche fait défiler un document Powerpoint devant ses collègues. « Les clients viennent comme Jaurès venait : en voisins », indique Déborah Ferri.


Un menu « Jaurès » pour le centenaire


S’ils sont loin de représenter la majorité de la clientèle, beaucoup, tout de même, se rendent ici en pèlerinage. Un groupe de personnes âgées originaire du Nord est passé la veille. Il faisait le tour des lieux marquants de la Grande Guerre. Déborah Ferri se prête de bonne grâce aux questions. A force d’échanger avec des passionnés, elle a fini par retenir quelques détails sur les circonstances de la mort du dirigeant socialiste. « C’était un habitué. Il venait ici parce qu’on avait le téléphone », nous apprend-t-elle. « Il a été emmené dans l’arrière-salle où il a rendu son dernier souffle ». Mais connaître l’histoire de la mort de Jean Jaurès ne constitue pas pour autant un critère de sélection pour le recrutement du personnel de l’établissement. Ce serait même le contraire. « Etre serveur et passionné de Jaurès, c’est un peu bizarre », confie-t-elle.


A l’occasion du centenaire de sa mort, la Taverne du Croissant a prévu un menu « Jaurès » pour le dîner, avec en dessert une tartelette aux fraises. C’est ce que le dirigeant socialiste aurait été en train de manger quand il a été abattu d’une balle dans la tête. « Mais tout le monde n’est pas d’accord », précise la patronne. Dans son livre Il a tué Jaurès, consacré au parcours de l’assassin, Raoul Villain, le journaliste Dominique Paganelli évoque pour sa part une poire au kirsch.


De nombreuses associations ont également téléphoné pour lire des textes devant le café. Déborah Ferri appréhende un peu. « Ils vont déposer plein de fleurs. Qu’est-ce que je vais en faire ? Il y a la terrasse ! », s’inquiète-t-elle. Faire de la place en retirant des tables ? « Ah ça, pas question ! » A quelques mètres de là, au 142 de la rue Montmartre, dans un bel immeuble en pierre de taille, se trouvait le siège du journal L’Humanité, fondé par Jaurès en 1904. C’est également là qu’Emile Zola écrivit en 1898 son vibrant « J’accuse » dans les colonnes de L’Aurore en soutien au capitaine Dreyfus. L’endroit abrite aujourd’hui un supermarché discount. Les lieux historiques parisiens connaissent parfois d’étranges destins.







Une photo d'époque représente la façade du café qui s'appelait alors Café restaurant du Croissant.
RFI / François-Damien Bourgery


Coincée entre deux ardoises, la plaque commémorative rappelle que l'endroit est historique.
RFI / François-Damien Bourgery


En deuxième page du menu, une mise en bouche historique.
RFI / François-Damien Bourgery


La vitrine du souvenir avec des coupures de presse d'époque.
RFI / François-Damien Bourgery


A gauche de l'entrée, cette dalle indique l'endroit où Jean Jaurès s'est effondré après avoir été abattu par Raoul Villain.
RFI / François-Damien Bourgery


Une photo d'époque représente la façade du café qui s'appelait alors Café restaurant du Croissant.
RFI / François-Damien Bourgery


Coincée entre deux ardoises, la plaque commémorative rappelle que l'endroit est historique.
RFI / François-Damien Bourgery
Previous
Next





RFI vous propose une édition spéciale en direct de la Taverne du Croissant jeudi 31 juillet, de 7H à 8H30 (Heure de Paris)

Jean Jaurès, mort pour la paix,histoire, histoire de france,politiques,

31 Juillet 2014, 02:22am

Publié par hugo

ATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européen ATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européen Un Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier Py Un Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier Py Crash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario» Crash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario» Mort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquitté Mort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquitté Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit Le projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercredi Le projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercredi L'ambassadeur français à l'ONU en quête toujours d'un toit L'ambassadeur français à l'ONU en quête toujours d'un toit Jérôme Kerviel bénéficie d'un aménagement de peine Jérôme Kerviel bénéficie d'un aménagement de peine La France a remis Mehdi Nemmouche à la justice belge La France a remis Mehdi Nemmouche à la justice belge ATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européen ATV-5: le dernier voyage spatial du ravitailleur européen Un Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier Py Un Avignon poétique et politique pour la première d'Olivier Py Crash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario» Crash du vol Air Algérie: «On saura reconstituer le scénario» Mort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquitté Mort de Jaurès: Raoul Villain, l’assassin acquitté Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit Au café où Jaurès a été tué, happy hour de 17h à minuit Le projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercredi Le projet de loi sur la transition énergétique présenté ce mercredi
PrevNext

inPartager
Réagir
0
FRANCE HISTOIRE PREMIÈRE GUERRE MONDIALE
Publié le 31-07-2014 Modifié le 31-07-2014 à 01:00
Jean Jaurès, mort pour la paix
par François-Damien Bourgery
media
Jean Jaurès en 1904, photographié par Nadar.
Wikimedia
Il a été assassiné il y a tout juste 100 ans. Figure majeure du socialisme français, combattant acharné pour la justice, Jean Jaurès a milité durant les dernières années de sa vie en faveur de la paix.


Il est 21h40 ce 31 juillet 1914. Jean Jaurès est attablé au Café du Croissant, dos à la rue. Il achève de dîner en compagnie de quelques-uns de ses collaborateurs de L’Humanité, journal qu’il a fondé dix ans plus tôt et dont le siège se trouve à quelques pas de là. La discussion est engagée sur l’imminence de la guerre. Soudain, un poing armé surgit de la fenêtre entrebâillée. Deux coups de feu éclatent. Puis un cri de femme : « Jaurès est tué, Jaurès est tué ! » La première balle l’a atteint à la tête. Son assassin, Raoul Villain (lire son portrait ici), est appréhendé presque aussitôt alors qu’il tente de s’enfuir en courant.


Dans les semaines qui ont précédé le drame, les attaques contre le dirigeant socialiste se sont multipliées à longueur d’articles. « Herr Jaurès ne vaut pas douze balles du peloton d’exécution ; une corde à fourrage suffira », estime le pamphlétaire « anarcho-monarchiste » Urbain Gohier dans les colonnes de L’Œuvre. Dans L’Action française, le journaliste et homme politique d’extrême droite Léon Daudet écrit : « Nous ne voudrions déterminer personne à l’assassinat politique, mais que M. Jaurès soit pris de tremblements ! » Car Jean Jaurès, personnage aujourd’hui unanimement acclamé, est alors une figure controversée.


Conversion au socialisme


Né à Castres (sud-ouest) le 3 septembre 1859, Jean Jaurès est l’emblème de la méritocratie républicaine. Reçu premier à l’Ecole normale supérieure en 1878, il obtient trois ans plus tard la troisième place à l’agrégation de philosophie. Bien vite, il se lance en politique. Aux législatives de 1885, où il se présente dans le Tarn comme candidat républicain, il devient le plus jeune député de France. Il a 26 ans. A la Chambre, il détonne déjà par son éloquence qui contribuera à façonner son image de tribun.


Le tournant survient en 1892 lorsqu’éclate la grève des mineurs de Carmaux. L’un d’eux, Jean-Baptiste Calvignac, est licencié parce qu’il a été élu maire de la ville. Jean Jaurès prend la défense des travailleurs et bascule dans le camp des socialistes, dont il rejoint les rangs à la Chambre des députés lors des élections partielles de janvier 1893. Mais ce socialisme auquel Jaurès se convertit est d’abord celui de la justice. C’est en son nom qu’il s’engage en août 1898 auprès des dreyfusards qui réclament la réhabilitation du capitaine Alfred Dreyfus, condamné au bagne pour trahison quatre ans plus tôt. Il a d’abord hésité, convaincu comme la majorité des Français de sa culpabilité. Dans ce combat, Jean Jaurès se révèle un pourfendeur acharné de l’antisémitisme et acquiert une stature nationale.


Le 23 avril 1905, après de nombreuses tentatives, Jaurès parvient enfin à réaliser l’unité des socialistes, jusque-là divisés en d’innombrables chapelles, en créant la SFIO (Section française de l’internationale ouvrière) lors du congrès du Globe à Paris. Avec le marxiste Jules Guesde, il est désormais à la tête d’une force capable de peser pour faire passer les réformes. Il soutient ainsi l’élaboration de la loi sur la séparation des Eglises et de l’Etat, adoptée en décembre de la même année. En 1908, il appelle à l’abolition de la peine de mort. Quatre ans plus tard, il s’oppose au protectorat français au Maroc. Persuadé au début de sa carrière que la colonisation favorisait le progrès, Jean Jaurès devient alors l’un des rares hommes politiques anticolonialistes de son époque.


« Herr Jaurès »


Mais c’est son combat pour une réorganisation de la défense nationale qui marque les dernières années de sa vie. En 1910, il est l’auteur d’une proposition de loi qui vise à supprimer le service militaire instauré en 1889, au profit de la formation d’une armée citoyenne prête en permanence à combattre, sur le modèle suisse. Mais le texte est retoqué. En mai 1913, alors que la loi dite « des trois ans » vient d’allonger le service militaire d’une année, Jean Jaurès relance son appel pour une armée nouvelle dans un discours au Pré-Saint-Gervais prononcé devant 150 000 personnes, dont beaucoup d’ouvriers. Il invite à la grève générale des deux côtés du Rhin en cas de conflit armé. Sans travailleur, calcule-t-il, pas de guerre. Le 29 juillet 1914, encore, à l’avant-veille de sa mort, Jean Jaurès est à Bruxelles pour la réunion du bureau de l’Internationale socialiste. Il y plaide une dernière fois pour la paix aux côtés de l’Allemande Rosa Luxemburg.


Dans une France qui entretient le souvenir douloureux de la défaite de 1870, ce pacifisme lui vaut la haine des nationalistes. Ils l’accusent d’entente secrète avec l’Allemagne. Dans les journaux, où il est désormais surnommé « Herr Jaurès », on le représente dansant avec une Prussienne coiffée d’un casque à pointe. L’écrivain Charles Péguy, dont Jaurès fut pourtant très proche, redouble de formules assassines. Il le qualifie d’« agent du parti allemand », de « tambour-major de la capitulation », de « traître par essence ». Et puis : « La politique de la Convention nationale, c’est Jaurès dans une charrette et un roulement de tambour pour couvrir cette grande voix ».


C’est nourri de cette haine que Raoul Villain, qu’on dit proche des milieux nationalistes, va commettre son forfait. Privés de leur figure tutélaire, les socialistes rejoignent avec l’ensemble de la gauche l’« Union sacrée ». Le 2 août, l’Allemagne envahit le Luxembourg. Le lendemain, elle déclare la guerre à la France.


Réagir
0
e-mail
print

inPartager
Sur le même sujet
illustration
Au café où Jaurès a été tué, happy …
illustration
Mort de Jaurès: Raoul Villain, …
illustration
28 juin 1914: la Grande Guerre …
illustration
Au café où Jaurès a été tué, happy …
illustration
Mort de Jaurès: Raoul Villain, …
illustration
28 juin 1914: la Grande Guerre …
illustration
Au café où Jaurès a été tué, happy …
illustration
Mort de Jaurès: Raoul Villain, …
illustration
28 juin 1914: la Grande Guerre …
PrevNext
Commentaires


0 Commentaires

MERIAM YAHYA IBRAHIM, LA CHRÉTIENNE EN DANGER AU SOUDAN, EST EN SÉCURITÉ EN ITALIE,FEMMES,FEMINISME,violence

30 Juillet 2014, 13:06pm

Publié par hugo

SOUDAN BONNE NOUVELLE
MERIAM YAHYA IBRAHIM, LA CHRÉTIENNE EN DANGER AU SOUDAN, EST EN SÉCURITÉ EN ITALIE
Meriam est arrivée jeudi 24 juillet à Rome, Avec SES Deux Enfants et fils mari. . l'après de Peu, ILS Ont Été Reçu en audience privée au Vatican par le pape François
Meriam
Crédits: PALAZOO CHIGI
Le 29/07/2014
Meriam Yahya Ibrahim est arrivée jeudi 24 juillet 2014 à l'Aéroport de Rome, en compagnie de Ses Deux Enfants (Martin, 22 mois, et Maya, mois presque) et de fils mari. Après de PEU, ILS Ont Été Reçu en audience privée au Vatican par le pape François. «Le pape l'a remerciée verser Avoir témoigné de sa foi et une Voulu montrer signe non de solidarité a tous Ceux Qui souffrent verser Leur foi», a la déclarer le porte-parole du Vatican. Meriam et fils mari Ont fel partie de Leur gratitude verser «la Proximité et les prières» Destinataires par les Chrétiens du Monde Entier. Condamnée à mort et à la flagellation à Khartoum, au Soudan, versez Avoir Refusé de renier sa religion chrétienne, Meriam une Été Libérée de prison le 23 juin, sous la pression internationale, MAIS was interdite de lâcheur le Territoire soudanais. Elle S'est réfugiée Alors Avec sa famille à l'ambassade des Etats-Unis avant de s'envoler Pouvoir Vers l'Italie et juin Nouvelle Vie. Une pétition Lancée par l'ACAT avait reuni 5 000 signatures fr QUELQUES jours.







L’instinct paternel inscrit dans le cerveau des père,peres,paternite,

30 Juillet 2014, 12:53pm

Publié par hugo

L’instinct paternel inscrit dans le cerveau des pères
L’instinct paternel inscrit dans le cerveau des pères L'instinct paternel serait inscrit dans le cerveau des pères et ne demanderait qu'à se développer...30/07/2014
L’implication émotionnelle des pères dans l’éducation des enfants peut être identique à celle d’une mère, et tout cela est inscrit dans leurs cerveaux, selon une récente étude américaine.
En présence de la mère, le cerveau d’un père est moins actif émotionnellement dans l’éducation des enfants. C’est ce que révèle une étude de l’Université de l’Etat de l’Oregon (USA). Mais, en cas d’absence de la mère, le père est capable d’assumer deux rôles. L’étude, réalisée par des neurologues, a analysé les réactions dans le cerveau du père et de la mère, via un scanner, pendant qu’ils regardaient des vidéos d’eux avec leur enfant. Les parents interrogés étaient soit des couples hétérosexuels, soit des pères seuls, soit des couples homosexuels dont un des deux est le père biologique de l’enfant. Résultat, les pères ayant déclaré qu’ils étaient complémentaires à la mère dans l’éducation des enfants avaient un peu moins de réactions émotionnelles que leur partenaire. En revanche, les papas solos et les pères biologiques des couples homosexuels avaient les mêmes réactions que les mères tout en conservant leur détachement et leur esprit d’analyse critique. Ces pères sont donc capables d’assumer deux rôles, c’est-à-dire de s’impliquer émotionnellement tout en gardant leur autorité. L’instinct paternel serait donc inscrit dans le cerveau des pères, et ne demanderait qu’à se développer après la naissance d’un enfant. « Les changements dans la société et la culture ont conduit à une plus grande implication des pères auprès des enfants, dès la naissance », explique le Docteur Saturn, co-auteur de l’étude.
Source: PNAS
Auteur : Chloé Margueritte > COMMENTER0
Plus d'actus30/07/2014 Rentrée scolaire : les dates des vacances dévoilées30/07/2014 Grey’s Anatomy : Sarah Drew est de nouveau enceinte
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Le co-sleeping de nouveau mis en cause


Garches : l'unité d'oncologie pédiatrique va fermer


L’amour est dans le pré : Jean-Claude bientôt papa !
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

Baisse du quotient familial : 1,07 million de familles concernées en 2013,parents,familles,

30 Juillet 2014, 12:50pm

Publié par hugo

Baisse du quotient familial : 1,07 million de familles concernées en 2013
Baisse du quotient familial : 1,07 million de familles concernées en 2013 La baisse du plafond du quotient familial se poursuit en 201429/07/2014
La réforme du quotient familial a concerné 1,07 million de familles en 2013, a révélé Les Echos. Un chiffre qui va augmenter puisque la mesure s’intensifie en 2014.
Le plafond du quotient familial a été abaissé à 2 000 euros par demi-part en 2013 (pour les revenus de 2012) puis à 1 500 euros en 2014. Une mesure qui concerne en premier lieu les familles nombreuses ou aisées. En pratique, elle a touché 1,07 million de foyers fiscaux en 2013 et le montant moyen de l’impôt supplémentaire à acquitter était de 546 euros, selon Les Echos. Pour rappel, le quotient familial a été instauré après-guerre pour soutenir la natalité. L'idée était de moduler l'impôt sur le revenu en fonction du nombre d'enfants à charge. Le quotient familial est calculé en fonction de la composition de la famille et de ses ressources et détermine les revenus qui sont imposables pour chaque foyer. Le revenu imposable est, ainsi, divisé par le nombre de parts qui composent le foyer fiscal, selon la règle suivante : une part par adulte, une demi-part pour les premier et deuxième enfants et une part par enfant supplémentaire. Sa baisse était un des engagements de campagne de François Hollande. « Je rendrai le quotient familial plus juste en baissant le plafond pour les ménages les plus aisés, ce qui concernera moins de 5 % des foyers fiscaux », avait-il écrit dans ses engagements de candidat à la présidentielle. Aujourd’hui, après un premier bilan, les économies réalisées par le gouvernement s’avèrent plus élevées que prévu. En effet, la réforme a rapporté 554 millions de recettes en 2013 soit 13 % de plus que ce qui avait été prévu lors de l’examen du texte de loi en 2012. Mais ça ne devrait pas s’arrêter là. En effet, la mesure se poursuit en 2014 et la nouvelle baisse du quotient familial devrait apporter des changements à la feuille d’imposition de 1,4 million de familles supplémentaires à la rentrée.
Source : Les Echos
Auteur : Chloé Margueritte > COMMENTER0
Plus d'actus30/07/2014 Grey’s Anatomy : Sarah Drew est de nouveau enceinte29/07/2014 Evanescence : Amy Lee, la chanteuse du groupe, est maman
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


VIH : le bébé annoncé guéri est finalement séropositif


Embrasser son enfant sur la bouche, c'est mal ?


Grey’s Anatomy : Sarah Drew est de nouveau enceinte
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire