Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Le travail des femmes n'est toujours pas légitime en France,femmes,emploi,

28 Février 2014, 02:14am

Publié par hugo

Le travail des femmes n'est toujours pas légitime en France
Challenges.frPar Challenges.fr
Voir tous ses articles
Publié le 25-02-2014 à 10h28
A+A-
Depuis la loi qui leur a permis de travailler sans le consentement de leur mari, elles continuent de se heurter à des obstacles qui empêchent toute reconnaissance de leur travail.
(Ale Ventura/AltoPress/MaxPPP) (Ale Ventura/AltoPress/MaxPPP)


PARTAGER
Partager sur Facebook
136
Partager sur Twitter
20
Partager sur Google+
4
Partager sur Linkedin
3
Envoyer cet article à un amiRÉAGIR0
RECEVOIR LES ALERTES


Moins visible, moins reconnu et moins valorisé que celui des hommes, le travail des femmes n'a toujours pas acquis sa pleine légitimité en France près de 50 ans après l'octroi aux femmes du droit à exercer librement une activité, dit une étude du Conseil économique social et environnemental (CESE) publiée mardi 25 février.


Depuis la loi de 1965 qui leur a permis de travailler sans le consentement de leur mari, leur situation a certes évolué mais elles continuent de se heurter à des obstacles qui empêchent toute reconnaissance de leur travail, relève le CESE.


Si l'on s'en tient aux chiffres, la tendance relevée au cours des dernières décennies est positive: en 2011, 14,8 millions d’hommes et 13,5 millions de femmes sont recensés comme actifs, contre 13,2 millions d'hommes et 6,6 millions de femmes au début des années 1960.


Mais cette évolution ne doit pas pour autant masquer le chemin que les mentalités doivent encore parcourir en France pour que le travail des femmes soit reconnu à égalité avec celui des hommes, souligne le rapporteur de l'étude, Hélène Fauvel.


Plus de CDD


Dans une étude de l'Insee de 2011, une personne sur quatre pensait qu’en période de crise, les hommes devraient être prioritaires pour trouver un emploi, une proportion toutefois moins importante chez les 20-24 ans que chez les 75-79 ans.


L'accès à l'emploi reste plus difficile pour les jeunes femmes faiblement qualifiées que pour leurs homologues masculins et les femmes sont plus souvent recrutées en CDD.


"Le droit à l’autonomie économique des femmes grâce à leur travail n’est pas encore pleinement reconnu et la notion de salaire d’appoint reste encore très présente", écrit Hélène Fauvel.


"Les écarts de salaire qui ne se réduisent plus depuis les années 1990 restent importants et concernent tous les secteurs et toutes les catégories socioprofessionnelles, contribuent à renforcer l’idée d’une moindre légitimité du travail des femmes", ajoute-t-elle.


Selon les données 2009 de la DARES, la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques, la rémunération annuelle des femmes est en moyenne inférieure de 27 % à celle des hommes.


Difficile conciliation vie pro/vie perso


Concernant l'éloignement des femmes du marché du travail, le CESE distingue trois grandes catégories de raisons invoquées par les mères pour expliquer leur retrait du marché du travail.


En premier lieu figure la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, "une expression qui ne s'applique qu'exclusivement aux femmes dans l’esprit des employeurs comme aux yeux de l’opinion publique", note le CESE.


Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à s'arrêter de travailler pour prendre un congé parental, à réduire leur temps de travail ou à cesser toute activité lorsque la conciliation devient trop compliquée.


Or, selon une étude de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), 40% des mères qui ont arrêté de travailler après une naissance auraient préféré poursuivre leur activité.


Autres obstacles invoqués, les contraintes pratiques et financières liées aux modes de garde, soit indisponibles, soit trop chers, et les conditions de travail parmi lesquelles les horaires ont un poids déterminant.


Face à ces difficultés, "l’implication des employeurs reste encore timide, essentiellement sous forme d’aides financières et beaucoup moins en terme de souplesse horaire pourtant souhaitée", constate le CESE.


Diversifier les modes d'accueil des enfants


La délégation aux droits des femmes et à l'égalité du CESE préconise donc de développer et de diversifier les modes d'accueil des enfants, "condition sine qua non pour permettre aux femmes de travailler en élevant leurs enfants."


Elle appelle également les pouvoirs publics à encourager la gestion partagée des responsabilités familiales entre les deux parents, en incitant les pères à s'impliquer davantage.


La délégation prône la mise en place d'une préparation du retour à l'emploi des femmes en congé parental via une offre de formation et un accompagnement individualisé.


L'enjeu est de taille, souligne Hélène Fauvel. "Oeuvrer pour une meilleure insertion professionnelle des femmes, c’est tout à la fois conforter leur statut social et garantir leur autonomie financière et familiale".


(Avec Reuters)

Grossesse : le tabagisme passif augmente le risque de complications,sante,bebes,femmes,grossesse

27 Février 2014, 23:40pm

Publié par hugo

Grossesse : le tabagisme passif augmente le risque de complications
ventre femme enceinte Les femmes enceintes exposées au tabagisme passif ont un risque accru de complications27/02/2014
Côtoyer des personnes qui fument pendant sa grossesse serait plus dangereux que de fumer soi-même ou d’avoir fumé.
Les femmes enceintes exposées au tabagisme passif ont un risque accru de complications ( fausse-couche, grossesse extra-utérine, enfant mort-né) au cours de leur grossesse, selon une étude américaine parue dans la revue Tobacco Control, le 27 février. Les chercheurs de l’Ecole de santé publique de Buffalo (Etat de New York) ont mené cette enquête auprès de 80 000 femmes. Ces dernières ont été réparties en deux groupes : les fumeuses ou ex-fumeuses et les non-fumeuses. Le groupe des femmes n’ayant jamais fumé a été divisé entre celles qui ont été exposées au tabagisme passif et les autres. Premier constat : le risque de complications augmente sensiblement avec la durée d’exposition au tabagisme passif. Deuxième élément préoccupant, inhaler de la fumée passivement est plus dangereux pour la grossesse que de fumer soi-même ou avoir fumé. Pour une fumeuse ou ex-fumeuse, le risque de fausse-couche est en effet accru de 16 %, un chiffre légèrement supérieur (17 %) pour une femme enceinte exposée au tabagisme passif. En ce qui concerne le risque de mortinatalité (décès du bébé après 6 mois de grossesse) et de grossesse extra-utérine, il est également accru pour les futures mamans qui côtoient des fumeurs, 55 % et 60 % contre 45 % pour les fumeuses et ex-fumeuses. Ce n’est pas la première fois qu’une étude démontre les méfaits du tabagisme passif chez la femme enceinte. Le fait d’être entourée de fumeurs quand on est enceinte pourrait aussi avoir des conséquences sur le cerveau du fœtus, d’après une étude espagnole datant de 2012.
Source : Pourquoi docteur - Tobacco Control

Auteur : Candice Satara-Bartko Tabac et grossesse > COMMENTER0
Plus d'actus27/02/2014 Plus belle la vie : Anne Décis, enceinte de son deuxième enfant 26/02/2014 Jenna Fischer, star de la série The Office, attend son 2ème enfant

Surendettement des familles : de nouvelles mesures votées,famille,parents,econmies,articles femmes hommes,lois,

27 Février 2014, 23:35pm

Publié par hugo

Surendettement des familles : de nouvelles mesures votées
familles surendettées Les familles surendettées vont pouvoir gérer leur situation à l’amiable.26/02/2014
Bonne nouvelle pour les familles surendettées : des mesures d'accompagnement social et de protection contre l'expulsion ont été entérinées par le gouvernement...
Le gouvernement vient de publier un décret le 21 février dernier relatif aux procédures de traitement des situations de surendettement des particuliers. Tout d’abord, les familles en situation de surendettement vont pouvoir gérer leur situation à l’amiable. En effet, la commission de surendettement mettra en place en priorité des solutions amiables entre la famille endettée et ses créanciers. En cas d’urgence, si la situation financière de la famille paraît trop déséquilibrée, la commission pourra notamment imposer la suspension des remboursements, sans passer par la phase amiable. Autre point important : l’interdiction des pénalités sur les intérêts. Jusqu’à présent, pendant la période de suspension du remboursement du crédit, certains établissements bancaires facturaient des pénalités jusqu’à la décision de la commission. Cette pratique sera désormais proscrite à partir du moment où la commission déclare recevable le dossier de surendettement.
Autre changement : le prolongement de l’assurance du crédit immobilier. Dans le cas où les échéances du crédit sont suspendues, les familles surendettées devant jusqu’alors continuer de payer les primes de l’assurance du crédit, sinon l’assurance pouvait être résiliée au bout de 30 jours. Ce délai est reporté à 120 jours pour permettre aux familles en difficulté de reprendre le paiement des primes d’assurance.
Enfin, et pas des moindres, le délai de suspension d'expulsion du logement des familles en situation de surendettement passe à deux ans au lieu d’un an actuellement.
Source : Ministère de l’Economie et des finances
Auteur : Christine Diego Hernandez > COMMENTER6
Plus d'actus26/02/2014 Etats-Unis : obésité en baisse chez les très jeunes enfants26/02/2014 Un million de bébés meurt dans les premières 24h de vie

Un million de bébés meurt dans les premières 24h de vie,bebes,santes,

27 Février 2014, 23:32pm

Publié par hugo

Un million de bébés meurt dans les premières 24h de vie
Bébés Un million de décès de nouveau-nés a lieu dans les premières 24 heures de vie26/02/2014
L'ONG Save The Children a rendu public, hier, un rapport sur la mortalité infantile dans le monde. Un million de décès de nouveau-nés a lieu dans les premières 24 heures de vie...
Triste constat. L’ONG Save the Children a publié hier un rapport dans lequel elle explique que 1,2 million de nouveau-nés meurent dans les premières 24 h de vie chaque année. Les chercheurs soulignent que 50 % de ces décès pourrait être évités si les mères et leurs bébés avaient accès à « des soins de santé gratuits et à une sage-femme compétente ». Carolyne Miles, PDG de Save the Children, a déclaré : « Beaucoup trop de mères donnent naissance seule sur le plancher de leur maison ou dans un buisson sans aucune aide. Nous entendons des histoires horribles de mères qui marchent pendant des heures pendant le travail pour trouver de l’aide ».
En effet, l’ONG détaille les causes de ces décès : naissances prématurées, complications pendant l’accouchement (comme un travail qui dure, une infection), l’hypertension des mères. C’est pour ces raisons que l’organisation souhaite lancer un appel afin de mobiliser le plus grand nombre de pays pour sauver la vie de ces millions de bébés en danger. L’ONG rappelle toutefois les efforts faits un peu partout dans le monde pour réduire la mortalité infantile « grâce à des actions politiques globales de vaccination, traitement de la pneumonie, de la diarrhée, malaria, planning familial et nutrition », conclut le rapport. Mais ce n’est pas encore assez.
Source : Save The Children
Auteur : Christine Diego Hernandez > COMMENTER0
Plus d'actus26/02/2014 Surendettement des familles : de nouvelles mesures votées25/02/2014 Développement psychomoteur : quand Bébé coordonne gestes et paroles

Développement psychomoteur : quand Bébé coordonne gestes et paroles

27 Février 2014, 22:55pm

Publié par hugo

Développement psychomoteur : quand Bébé coordonne gestes et paroles
Développement psychomoteur : quand Bébé coordonne gestes et paroles Lors des premiers mots, les bébés utilisent déjà beaucoup leurs mains pour communiquer.25/02/2014
C’est par des étapes successives, entre 11 et 19 mois, que les bébés arriveraient à joindre le geste à la parole.
Des chercheurs catalans ont montré que la communication par le geste des bébés intervenait en général avec la parole, et non de façon isolée. Pour ce faire, les scientifiques ont suivi quatre bébés âgés de 11 à 19 mois. Ces derniers étaient filmés pendant qu’ils jouaient avec leurs parents. Les vidéos ont permis de voir les prémices de la combinaison geste-parole, « le passage par des modes de coordination temporaire avant l’aboutissement à un mode de communication globalement coordonné, quasiment "adulte". » En analysant en détail les séances de jeux, les chercheurs ont notamment remarqué que pendant l’étape du babillage, les tout-petits faisaient encore beaucoup de gestes sans lien avec leurs vocalises. Plus tard, ils ont noté que, lors des premiers mots, les bébés utilisaient déjà beaucoup leurs mains pour communiquer, et en combinaison avec leurs "paroles". Ensuite, lors « des premières combinaisons geste-parole », la majorité des gestes « servent à désigner et atteindre », avant la dernière étape : lorsque les tout-petits arrivent à synchroniser gestes et paroles, presque comme les adultes. Au final, c’est entre 11 et 19 mois, par des phases successives, que les bébés acquièrent la coordination geste-parole, selon les scientifiques.
Source : Santé log
Auteur : Caroline Feufeu Lire aussi l'acquisition du langage > COMMENTER0
Plus d'actus26/02/2014 Un million de bébés meurt dans les premières 24h de vie25/02/2014 Femme et travail : des progrès restent à faire

Le sperme se dégrade davantage dans les régions viticoles françaises,santes,hommes,

27 Février 2014, 22:47pm

Publié par hugo

Actualité Société Santé
Le sperme se dégrade davantage dans les régions viticoles françaises
Par LEXPRESS.fr, publié le 27/02/2014 à 22:11Une étude de l'Institut de veille sanitaire sur 26 600 hommes montre que l'Aquitaine et les Midi-Pyrénées sont particulièrement touchées par une baisse de qualité des spermatozoïdes. Les pesticides sont pointés du doigt.ImprimerZoom moinsZoom plus0 Voter (0)Partager3 Tweeter10Le sperme se dégrade davantage dans les régions viticoles françaisesCe n'est pas le vin mais les pesticides utilisés pour les vignobles qui seraient fautifs des conséquences aggravées sur le sperme des Français.REUTERS/Benoit TessierOn connaissait déjà le déclin de la qualité du sperme en France, mais on sait maintenant que la tendance varie fortement selon la région. Une nouvelle analyse d'une étude entamée en 2012 par l'Institut de veille sanitaire (InVS) révèle ce jeudi que l'Aquitaine et les Midi-Pyrénées sont les plus touchées.Au point d'en accuser la production du vin? "Les activités viticoles sont celles où l'on utilise le plus de pesticides proportionnellement à la surface", explique le Dr Joëlle Le Moal. L'épidémiologiste évoque "une exposition globale ubiquitaire de l'ensemble de la population depuis les années 50" aux perturbateurs endocriniens. D'où l'hypothèse du rôle de facteurs environnementaux susceptibles de perturber le fonctionnement hormonal.Sur le fond, le déclin de la qualité du sperme -près d'un tiers de baisse de concentration en spermatozoïdes- est une tendance qui n'épargne pratiquement aucune région française. Le Dr Joëlle Le Moal et ses collègues avaient décrit ce phénomène dans une étude sur plus de 26 600 hommes en 2012, mais la nouveauté repose sur une analyse au niveau régional, parue dans la revue internationale Reproduction.Quid de la génétique ou du tabac?Cette nouvelle étude régionale confirme que le déclin de la qualité du sperme touche surtout Aquitaine et Midi-Pyrénées, des régions qui n'ont pas de fort taux d'excès de poids qui pourraient être mis en cause. La période apparaît par ailleurs trop courte pour attribuer cette évolution à une influence génétique.Mais si ces régions ne font pas partie de celles où la consommation de tabac et d'alcool sont les plus élevées, il s'agit cependant de régions viticoles: l'Aquitaine est la 1re région française pour l'emploi dans le secteur agricole viticole et la 2e pour le nombre d'exploitations, quand les Midi-Pyrénées sont la 1re région pour le nombre d'exploitations et la 2e pour la surface cultivée pour les activités viticole et d'arbres fruitiers.Reste qu'en dehors de l'analyse régionale, le nombre des spermatozoïdes d'un homme de 35 ans est passé de 73,6 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme en 1989 à 49,9 M/ml en moyenne en 2005. La concentration du sperme a subi une baisse continue, de l'ordre de 1,9% par an pour atteindre en seize ans environ un tiers, selon la précédente étude portant sur 1989-2005. Les concentrations spermatiques restent en moyenne dans la norme fertile de l'OMS (supérieure à 15 millions/ml), relève toutefois le Dr Le Moal."C'est très important de surveiller la qualité du sperme au niveau international maintenant que l'on a des données de sa dégradation en France", souligne-t-elle. C'est justement l'objet d'un réseau, nommé "Hurgent", lancé par l'InVS fin 2013 au niveau européen.AvecEn savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/le-sperme-se-degrade-davantage-dans-les-regions-viticoles-francaises_1496066.html#t0kjDPVYgoQ51D75.99

Le Parlement adopte définitivement la réforme de la formation professionnelle,emploi,chomage,formation,

27 Février 2014, 22:11pm

Publié par hugo

Le Parlement adopte définitivement la réforme de la formation professionnelle
Le Monde.fr avec AFP | 27.02.2014 à 19h14 • Mis à jour le 27.02.2014 à 20h06


Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest


Le Parlement a définitivement adopté jeudi 27 février, par un vote du Sénat, la réforme de la formation professionnelle qui instaure un compte personnel de formation accompagnant chaque salarié, y compris durant ses périodes de chômage.
Le texte, déjà adopté la veille par l'Assemblée nationale, transpose pour l'essentiel un accord conclu en janvier entre les partenaires sociaux (sauf la CGT et la CGPME). Il a été amputé de son volet réformant l'inspection du travail, auquel s'opposait la majorité des sénateurs.


Le ministre du travail, Michel Sapin, a annoncé sur ce point, peu après le vote, qu'une proposition de loi socialiste sur les pouvoirs des inspecteurs du travail serait débattue « au printemps » et qu'un décret sur l'organisation de cette administration serait « soumis à la concertation dans les jours [prochains] ».


Lire le décryptage (édition abonnés) : Formation professionnelle : l'indispensable réforme


Le projet de loi a été adopté par 188 voix pour (PS, écologistes et radicaux de gauche), 133 contre (la quasi-totalité de l'UMP) et 26 abstentions (UDI et communistes), des chiffres qui ne traduisent pas le faible nombre de présents en ce dernier jour de travaux parlementaires avant les élections municipales : chaque sénateur peut recevoir un grand nombre de délégations de ses collègues.


Outre le compte personnel de formation, mesure-clé de la réforme qui entrera en vigueur au 1er janvier 2015, le texte révise le financement de la formation et accroît les pouvoirs des régions en ce domaine.


Il introduit, par ailleurs, plus de transparence dans le financement des organisations syndicales et patronales, comme des comités d'entreprise. Enfin, il encourage la conclusion de contrats de génération dans les entreprises de taille moyenne, et acte le report de six mois d'une durée minimale de travail de vingt-quatre heures par semaine pour les temps partiels.


DÉMOCRATIE SOCIALE


A l'exception des socialistes, tous les groupes se sont félicités que le texte de compromis élaboré avec les députés en commission mixte paritaire ne comprenne plus le volet consacré à l'inspection du travail : UMP et UDI relayaient les critiques des employeurs redoutant une extension des pouvoirs de cette administration, et les communistes et écologistes celles des syndicats d'inspecteurs craignant une remise en question de leur indépendance.


Tous les groupes ont aussi approuvé l'instauration du compte personnel de formation, mais l'UMP a justifié son vote hostile principalement par la régionalisation accrue de l'apprentissage. L'UDI, qualifiant le texte d'« avancée », a regretté qu'il n'aille pas assez loin dans la régionalisation de la formation professionnelle.


Les communistes, qui auraient voté contre si le volet inspection du travail avait été maintenu, ont regretté que certaines formations puissent être de simples adaptations au poste de travail du salarié.


La gauche s'est félicitée d'avoir obtenu des avancées pour les salariés à temps partiel « qui ne doivent pas être partiellement formés, bien au contraire », selon l'expression du socialiste Claude Jeannerot.


Michel Sapin a estimé que l'adoption de la réforme consacrait « une démocratie sociale arrivée à maturité ».

Alerte sur le sperme français,sante,hommes,

27 Février 2014, 22:04pm

Publié par hugo

Alerte sur le sperme français


Par Alexis Toulon
Publié le 27 février 2014 à 21h05
Mis à jour le 27 février 2014 à 21h05

Des scientifiques créent du sperme à partir de cellules souches


Lille: des élèves infirmiers protestent contre le gel des stages


Fin de vie : le cas Vincent Lambert relance le débat


A Vienne, les nounours ont un hôpital...


L'hôpital connecté diminue l'exposition des patients à la radioactivité
Toutes les régions sont touchées par une baisse de la qualité du sperme, mais le phénomène est plus fort dans celles qui utilisent des pesticides.


Une étude avait déjà sonné l’alarme, une analyse plus poussée de ces données le confirme : la qualité du sperme au niveau national est en chute libre. La concentration de spermatozoïdes a baissé de 30% en seize ans. L’Institut de veille sanitaire et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont utilisé la base de données "Fivnat" pour regarder l’état de nos bourses au niveau régional entre 1989 et 2005. Les inégalités sont frappantes, et les régions agricoles qui utilisent des pesticides sont particulièrement touchées.


Les spermatozoïdes sensibles à l’environnement. L'Aquitaine et Midi-Pyrénées sont les lanternes rouges du sperme français. Les deux régions sont en queue de peloton avec un déclin plus marqué que la moyenne nationale. Les auteurs correllent cette tendance à la forte orientation agricole de l’activité économique et au plus important niveau d’exposition de la population aux pesticides du territoire. La Bourgogne est également fortement touchée. Comme le rappellent les auteurs de l’étude, les activités viticoles "sont celles où l'on utilise le plus de pesticides proportionnellement à la surface agricole".


La Bretagne et la Franche-Comté se portent bien. Les deux régions ont connu une tendance inverse : la qualité des spermatozoïdes a progressé sur la période. Les Pays de la Loire présentent également une tendance à l’amélioration. L’Auvergne et le Languedoc-Roussillon sont celles où la concentration de spermatozoïde a connu l’évolution la plus positive.


Un large échantillon. L’étude initiale, présentée en 2012, portait sur 26.000 hommes ayant participé à un programme d'assistance médicale à la procréation (AMP) dans les 126 principaux centres de France métropolitaine, entre le 1er janvier 1989 et le 31 décembre 2005. Les chercheurs n’avaient retenu que ceux dont la partenaire était stérile, afin d’avoir un échantillon de personnes dont la qualité de sperme se situait dans la moyenne nationale. Les résultats avaient de quoi faire peur : "une diminution significative et continue de la concentration du sperme atteignant 32,2 %". Un homme de 35 ans a vu la concentration moyenne passer de 73,6 millions de spermatozoïdes par millilitre (ml) de sperme en 1989 à 49,9 millions/ml en 2005. Ceux présentant une morphologie anormale ont vu cette concentration passer de 60,9 % à 39,2 % sur la même période.


Les propriétaires de la Main d'Or veulent expulser Dieudonné
ZOOM - Des gilets pour guider les spermatozoïdes


SANTE - Contraception : bientôt une pilule pour hommes ?


VOL - La banque européenne du sperme piratée, c'est grave docteur ?

La Défense va enquêter sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée,violences,femmes,viol,

27 Février 2014, 22:03pm

Publié par hugo

27/02/2014 à 20:23
La Défense va enquêter sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée
Une enquête interne va être ouverte sur les violences sexuelles dont sont victimes les femmes dans l'armée française, la plus féminisée d'Europe mais au sein de laquelle les victimes d'agressions ou de harcèlement ont encore du mal à se faire entendre.
réagir 3 Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitterpartagezpartagez
Photographe : Lionel Bonaventure :: Une femme militaire à Castres le 19 août 2008
photo : Lionel Bonaventure, AFP
augmenter la taille du textediminuer la taille du texte
Jean-Yves Le Drian a réagi à la publication jeudi d'un livre intitulé "La guerre invisible" qui évoque une quarantaine de cas de ce type survenus ces dernières années.


Dans une lettre adressée à l'Inspection générale des armées et au Contrôleur général des armées, le ministre de la Défense a ordonné une enquête qui devra notamment "présenter et commenter les suites professionnelles, disciplinaires et judiciaires données notamment aux cas évoqués, tant du côté des agresseurs présumés que des victimes".


Car le constat dressé par Leila Minano et Julia Pascual, dans leur livre-enquête (Ed. Les Arènes et Causette) est sévère. Humiliations, allusions sexuelles permanentes, beuveries, bizutages, violences... les deux journalistes décrivent, témoignages à l'appui, un milieu brutal où les femmes seraient souvent rejetées et soumises aux brimades de petits chefs.


voir (0) lire (4)
27 fév 20:23
La Défense va enquêter sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée
27 fév 19:36
Armées : la Défense ouvre le dossier des violences sexuelles contre les femmes
27 fév 19:10
Armée: ouverture d'une enquête sur les violences sexuelles faites aux femmes
27 fév 19:00
La Défense lance une enquête sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée
La quasi-totalité des emplois de la Défense (à l'exception des sous-marins) est désormais ouverte aux femmes, qui constituent 15% des effectifs des armées. Mais leur intégration dans un monde viril et rustique tourne parfois au cauchemar. Certaines préfèrent finalement "claquer la porte" et dire adieu à leurs rêves militaires.


"La guerre invisible" égrène les cas où les soldates, âgées le plus souvent d'une vingtaine d'années, se font agresser verbalement, parce qu'elles "cassent l'ambiance", "ralentissent tout le monde". Et en opérations, où la promiscuité et les conditions de vie sont rudes, la situation serait encore plus tendue. Problèmes également dans certaines écoles militaires, dont les traditions s'accommodent mal de la féminisation.


- 'Pas de barrage, ni de couvercle' sur ces cas -


Nombre de cas d'agressions et de harcèlement surviennent sous l'emprise de l'alcool. "Dans les grands moments d'ébriété, la cohésion se fait souvent aux dépens des femmes", écrivent Leila Minano et Julia Pascual. Elles dénoncent surtout une forme d'omerta au sein des armées, les victimes étant régulièrement dissuadées de se plaindre et parfois mutées pour éviter le scandale.


"Il y a des cas où le commandement fait remonter jusqu'en haut de la hiérarchie et qui sont transmis à la justice. D'autres ne remontent pas, soit parce que les victimes n'osent pas, soit parce qu'elles sont barrées par les échelons intermédiaires", tempère Pierre Bayle, le porte-parole de la Défense, selon qui "même si ces cas sont à la marge, cette marge est inacceptable".


La plupart des cas mentionnés ont eu des suites judiciaires et étaient connus de la Défense. "Il peut y en avoir d'autres que l'on ne connaît pas. Ce que dit le ministre, c'est qu'il ne doit pas y avoir de barrage, pas de couvercle" qui empêchent les affaires de remonter, souligne le porte-parole.


Le rôle et la place des femmes dans les armées et au sein de la Défense constitue "un sujet d'intérêt majeur", réaffirme Jean-Yves Le Drian dans sa demande d'enquête.


Les services concernés devront rendre leurs conclusions d'ici fin mars. Ils devront formuler des recommandations qui constitueront "un plan d'action vigoureux" pour combattre de tels agissements. La mise en place d'une organisation simple et efficace "pour améliorer la remontée d'informations complètes sur ces sujets et en assurer un suivi fiable" devra également être étudiée, en s'inspirant de ce qui se fait dans d'autres ministères.


Dans un rapport de juin 2013, le Haut comité d'évaluation de la condition militaire (HCECM) réclamait déjà la fermeté: La répression de ces comportements, écrivait-il, "doit être conduite sans hésitation ni faiblesse".

Violences contre les femmes dans l'armée : la défense ouvre une enquête,femmes, violences,

27 Février 2014, 22:02pm

Publié par hugo

Violences contre les femmes dans l'armée : la défense ouvre une enquête
Le Monde.fr avec AFP | 27.02.2014 à 21h33


Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest


Humiliations, allusions sexuelles permanentes, beuveries, bizutages, violences… Le ministère de la défense a demandé, jeudi 27 février, l'ouverture d'une enquête sur des cas de violences subies par les femmes militaires dans l'armée française après la publication d'un livre les évoquant.
Dans La Guerre invisible, publiée aux éditions Les Arènes et Causette, les journalistes Leila Minano et Julia Pascual évoquent une quarantaine de cas survenus ces dernières années et dénoncent une forme d'omerta au sein des armées, où les victimes seraient le plus souvent dissuadées de révéler les faits dont elles se disent victimes.


VERS UN « PLAN D'ACTION » POUR COMBATTRE CES AGISSEMENTS


Dans une lettre adressée à l'inspection générale des armées et au contrôleur général des armées, Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, écrit que cette enquête aura pour but d'envisager « les suites professionnelles, disciplinaires et judiciaires données notamment aux cas évoqués, tant du côté des agresseurs présumés que des victimes ».


La plupart des cas mentionnés ont eu des suites judiciaires et étaient connus de la défense, déclare le porte-parole du ministère de la défense, qui ajoute : « Il peut y en avoir d'autres que l'on ne connaît pas. Ce que dit le ministre, c'est qu'il ne doit pas y avoir de barrage, pas de couvercle » qui empêcheraient le dévoilement de ces faits.


« Il y a des cas où le commandement fait remonter jusqu'en haut de la hiérarchie et qui sont transmis à la justice. D'autres ne remontent pas, soit parce que les victimes n'osent pas, soit parce qu'elles sont barrées par les échelons intermédiaires », a-t-il précisé.


Les services concernés par l'enquête devront rendre leurs conclusions d'ici la fin de mars. Ils devront, selon le ministre, formuler des recommandations qui constitueront « un plan d'action vigoureux » pour combattre de tels agissements. La mise en place d'une organisation simple et efficace « pour améliorer la remontée d'informations complètes sur ces sujets et en assurer un suivi fiable » devra également être étudiée.