Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

L'école de cette fillette de 5 ans juge sa robe "inappropriée", son père réagit,discrimination,

30 Avril 2015, 04:12am

Publié par hugo

L'école de cette fillette de 5 ans juge sa robe "inappropriée", son père réagit
0
PARTAGE
PARTAGER SUR FACEBOOK


l'objet du scandale : la robe arc-en-ciel de cette jeune fille
5 PHOTOS Lancer le diaporama
l'objet du scandale : la robe arc-en-ciel de cette jeune fille
l'objet du scandale : la robe arc-en-ciel de cette jeune fillel'objet du scandale : la robe arc-en-ciel de cette jeune filleJeff Rouner dénonce le deux poids deux mesures des codes vestimentaires qui stigmatisent systématiquement les filles.Jeff Rouner dénonce le deux poids deux mesures des codes vestimentaires qui stigmatisent systématiquement les filles.Ce papa poule est bien décidé à laisser sa fille s'habiller comme elle le souhaite.Ce papa poule est bien décidé à laisser sa fille s'habiller comme elle le souhaite. Si quelqu'un lui fait une remarque, il a dit à sa fille de demander "pourquoi" jusqu'à ce qu'elle obtienne une réponse qui lui semble convenable. Si quelqu'un lui fait une remarque, il a dit à sa fille de demander "pourquoi" jusqu'à ce qu'elle obtienne une réponse qui lui semble convenable. Jeff Rouner et sa fille.Jeff Rouner et sa fille.
Une robe arc-en-ciel ? C'est visiblement insupportable pour le personnel d'une école du Texas. Une jeune fille de 5 ans s'est vue contrainte de se couvrir d'un jean et d'un T-shirt face à cette tenue jugée "inappropriée". Une situation qui a scandalisé le père de la fillette qui a décidé de réagir.
L'essentiel du jour


00h10 – Un peu, beaucoup, aveuglément : la tarte tatin de Clovis Cornillac et Mélanie Bernier
22h20 – Ces petits gestes d'amour qu'il faut chérir au quotidien
21h51 – 3 recettes minceur avec du quinoa
21h50 – "Je ne veux pas me marier" : la lettre d'une fillette indienne forcée d'épouser son instituteur
19h19 – "Les hommes saouls ne se font pas violer par les femmes" : la blague de cette maman fait le buzz
18h53 – Un sex-shop "charia compatible" bientôt ouvert à La Mecque ?
VOIR TOUTES LES NEWS
Sur le même thème
Couples homosexuels : Obama répond à la lettre d'une fillette qui a deux pères
Couples homosexuels : Obama répond à la lettre d'une fillette qui a deux pères
Cette fillette de 2 ans vient de battre un record de tir à l'arc
Cette fillette de 2 ans vient de battre un record de tir à l'arc
On lui refuse des chaussures dinosaure
On lui refuse des chaussures dinosaure "de garçon", cette fillette mobilise Twitter
Laure de Sagazan : la créatrice de robes de mariée nous ouvre son atelier
Laure de Sagazan : la créatrice de robes de mariée nous ouvre son atelier
Kate Middleton : elle emmène George voir le Père Noël
Kate Middleton : elle emmène George voir le Père Noël
Danse avec les stars 2014 : le père d'Alizée et Grégoire Lyonnet réagissent
Danse avec les stars 2014 : le père d'Alizée et Grégoire Lyonnet réagissent
Lena Dunham : qu'est-ce qu'elle a cette robe des Emmy Awards ?
Lena Dunham : qu'est-ce qu'elle a cette robe des Emmy Awards ?
Lettre au père Noël : à quelle adresse lui écrire ?
Lettre au père Noël : à quelle adresse lui écrire ?
Jef Rouner est en colère. En effet, sa fille de cinq ans a été contrainte par son école de se couvrir d'un jean et d'un T-shirt sous la robe à bretelles qu'elle portait. Le personnel enseignant a jugé que la tenue de la jeune texane était enappropriéee et contraire au règlement de l'établissement.
"Elle a eu un coup de coeur pour sa robe"
"Elle a un coup de coeur pour sa robe arc-en-ciel depuis les beaux jours", explique le père originaire de Houston. Et de s'indigner : "On vit dans un pays où quelqu'un peut encore décider que les épaules d'une simple petite fille de 5 ans sont si gênantes qu'elles doivent être décemment couvertes".
Ce papa indigné dénonce au passage le deux poids deux mesures des établissements scolaires en matière d'habillement. Ainsi, Jeff Rouner estime que seules les filles sont systématiquement ciblées par les codes vestimentaires scolaires, à la différence des petits garçons. Jeff Rouner s'étonne, en effet, que cette robe arc-en-ciel pour petite fille, pourtant vendue dans bien des supermarchés américains, puisse poser un quelconque problème, à la différence de certains vêtements pour garçon. Une discrimination "particulièrement scandaleuse, surtout à l'âge de sa fille", renchérit le Dailymail. "Coupez-lui les cheveux", dit Jeff Rouner. "Et du haut de ses cinq ans, elle ne paraîtrait pas si différente d'un petit garçon".
La croisade d'un papa en colère
En guise de protestation, Jeff Rouner a décidé de laisser sa fille porter sa robe fétiche, qu'elle avait d'ailleurs déjà porté dans une église et qui n'avait dérangé personne. Si quelqu'un lui demande une nouvelle fois de vêtements ? Et bien, ce père au grand coeur dira simplement à sa fille de demander "pourquoi" jusqu'à ce qu'elle obtienne une réponse qui lui semble convenable.
Rappelons qu'il y a quelques semaines déjà, une lycéenne texane Macy Edgerly, avait été renvoyée chez elle à cause de sa tenue jugée inappropriée. L'objet de son "délit" : elle était vêtue d'une tunique et d'un legging.
EDDY SABEBA — Publié le Mercredi 29 Avril 2015
SOCIÉTÉ KIDS & CO ENFANTS NEWS ESSENTIELLES

http://www.terrafemina.com/article/l-ecole-de-cette-fillette-juge-sa-robe-inappropriee-son-pere-reagit_a270778/1#&utm_source=ExtensionFactory.com&utm_medium=extension&utm_content=newtab&utm_campaign=extension

http://www.terrafemina.com/article/l-ecole-de-cette-fillette-juge-sa-robe-inappropriee-son-pere-reagit_a270778/1#&utm_source=ExtensionFactory.com&utm_medium=extension&utm_content=newtab&utm_campaign=extension

Les femmes sont plus touchées par les politiques d'austérité,femmes,economies,emplois,

30 Avril 2015, 04:10am

Publié par hugo

Les femmes sont plus touchées par les politiques d'austérité
Le Monde.fr avec AFP | 27.04.2015 à 18h05 • Mis à jour le 27.04.2015 à 18h23


Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest


image: http://s2.lemde.fr/image/2014/07/04/534x267/4451042_3_d94e_des-femmes-de-menage-manifestent-le_0de08badf01c853ef0ea076e4ba904fc.jpg


Des femmes de ménage manifestent, le 1er juillet 2014 à Athènes.
La place des femmes et leur promotion dans le monde du travail pâtissent des politiques d'austérité, explique un rapport de l'ONU Femmes – l'entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes – rendu public lundi 27 avril. Dans son document, l'organisation déplore ainsi qu'à « une époque de richesses mondiales sans précédent » des millions d'entre elles soient encore « reléguées à des emplois peu rémunérés et de qualité médiocre ».


Lire aussi (édition abonnés) : Une grande part de l'écart de salaire hommes-femmes est inexpliquée, selon l'OIT


A l'échelle de la planète, leur salaire moyen est toujours inférieur de 24 % à celui des hommes, un écart qui se creuse d'autant plus pour les mères de famille. Dans la zone euro, l'écart était de 16,4 % en 2013, rapportait Eurostat au mois de mars.


Regarder notre infographie : Emploi, salaires, temps de travail… Les chiffres des inégalités hommes-femmes


Par ailleurs, les politiques de restriction mises en œuvre leur ont doublement nui, dans la mesure où elles sont plus dépendantes des services publics au quotidien que les hommes et y sont aussi davantage représentées au niveau de l'emploi. « Afin de développer des économies plus justes et plus durables, qui fonctionnent pour les femmes et les hommes, un avenir avec plus d'austérité et de coupes budgétaires ne conviendra plus », argue le rapport.


« Le fardeau du travail à la maison »


Dans les régions en développement, note le rapport, jusqu'à 95 % des emplois occupés par les femmes ne sont pas protégés par les lois sur le travail et ne bénéficient pas de protection sociale. Dans les pays occidentaux aussi, les écarts restent substantiels. En France et en Suède, sur toute une vie, une femme peut s'attendre à gagner 31 % de moins qu'un homme. En Allemagne et en Turquie, ce ratio monte même respectivement à 49 % et 75 %.


Les femmes sont reléguées à un ensemble limité de professions sous-évaluées, note encore le rapport, et 83 % des travailleurs domestiques dans le monde sont des femmes, dont près de la moitié n'ont pas droit au salaire minimal.


« Un des principaux problèmes c'est que le fardeau du travail à la maison repose souvent encore entièrement sur les femmes, qu'il s'agisse de s'occuper des enfants ou des personnes âgées », a fait valoir Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive de l'ONU Femmes.


image: http://s1.lemde.fr/image/2015/04/27/534x0/4623685_6_acca_la-gestion-de-front-des-charges-familiales_b0ba0df073b72a11cee9ba85937b3148.png


La gestion de front des charges familiales, qu'elles assument majoritairement, et professionnelles est particulièrement difficile pour les mères de jeunes enfants (ici, les chiffres en France).
Le rapport 2015 a été publié vingt ans après la quatrième conférence mondiale sur la condition féminine à Pékin, qui avait établi un programme ambitieux pour faire progresser l'égalité de genre.


Lire aussi : Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale




Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest
Egalité hommes-femmes
Egalité femmes-hommes : 1 500 entreprises mises en demeure
Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale
Superhéros ou princesses : comment les jouets véhiculent les clichés sexistes
Édition abonnés Contenu exclusif
Femmes, échecs et maths
Maths : « Les filles s’imposent souvent une autocensure »
Citoyennes, le retard français
Abonnez-vous à partir de 1 €


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/27/les-femmes-sont-plus-touchees-par-les-politiques-d-austerite_4623656_3234.html#excg5di0uG3M5fV5.99

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/27/les-femmes-sont-plus-touchees-par-les-politiques-d-austerite_4623656_3234.html#&utm_source=ExtensionFactory.com&utm_medium=extension&utm_content=newtab&utm_campaign=extension

Le vote des femmes a 70 ans,femmes,histoires,histoire de france,

30 Avril 2015, 04:07am

Publié par hugo

Le vote des femmes a 70 ans



Le 29 avril 1945, les femmes votaient pour la première fois lors d'élections municipales. France 3 revient sur l'histoire mouvementée d'un droit durement acquis.




Le vote des femmes a 70 ans (France 3)
Par France 3
Mis à jour le 30/04/2015 | 00:55 , publié le 30/04/2015 | 00:55
En France, le droit de vote des femmes est aujourd'hui une évidence, mais les Françaises ont été parmi les dernières en Europe à l'obtenir. Il y a 70 ans, le 29 avril 1945, elles votaient pour la première fois lors d'élections municipales et obtenaient par la même occasion le droit d'être élu. 12 millions de Françaises se rendent aux urnes. Parmi elles, Rolande Trempé, historienne, âgée de 99 ans. "Avant la guerre, je n'avais pas l'âge de voter. Que les femmes votent, ça allait de soi étant donné le rôle qu'elles ont joué pendant la résistance", raconte-t-elle.


Le Sénat refusait le droit de vote des femmes
Un an plus tôt, à la tête du gouvernement provisoire, le général de Gaulle promulgue le droit de vote des femmes, près d'un siècle après les hommes. Les suffragettes s'étaient pourtant mobilisées entre les deux guerres. En 1936, elles perturbent le Grand Prix de Longchamp pour exiger leurs droits. Dans les années 30, la France est un des seuls pays d'Europe où les femmes ne votent pas. Les députés avaient même adopté des projets de loi, toujours refusés par le Sénat tenu par la gauche socialiste radicale. "Ils pensaient que les femmes allaient voter pour les curés qui étaient à droite", lâche Rolande Trempé.

http://www.francetvinfo.fr/societe/debats/le-vote-des-femmes-a-70-ans_890705.html

70 ans de droit de vote des femmes françaises,femmes,histoire,histoire de france,

30 Avril 2015, 04:04am

Publié par hugo

ture
70 ans de droit de vote des femmes françaises
29/04/2015 | Par Karine | Laisser un commentaire
Louise_Weiss
La femme n’a pas toujours eu les droits dont elle peut jouir de nos jours. En effet, même si les hommes et les femmes ne sont toujours pas sur un même pied d’égalité aujourd’hui, il est important de marquer que la situation a bien évoluer depuis. Le 29 Avril 1945 fut la première fois les femmes françaises obtiennent ainsi à leur tour le droit de voter, 70 ans cette année.


C’est à l’occasion des premières élections municipales post-guerre que les femmes françaises ont eu pour la première fois de leur vie le droit de glisser leur précieux vote dans l’urne. Mais ce n’est pas tout, elles ont également gagné le droit d’être élu par le peuple. Cet événement c’est ainsi produit une année entière après l’obtention légale de ce droit.


C’est ainsi en millions qu’elles ont décidé de se déplacer ce jour là pour accomplir leur devoir sacré de citoyenne. Cette journée a fait de la France un des derniers pays à accorder le droit de voter aux femmes.


70 ans après cependant, où en sommes-nous ? La différence entre les hommes et les femmes subsistent toujours et dans différents domaines du quotidien incluant celui du travail et de la politique. Les avancées sont grandes à première vue, mais au fond le clivage reste présent.

http://www.metropolitaine.fr/culture/70-ans-de-droit-de-vote-des-femmes-francaises/2015/04/29/

France: il y a 70 ans, les femmes obtenaient le droit de vote,femmes,histoires,

29 Avril 2015, 22:09pm

Publié par hugo

FRANCE

inPartager
7
Réagir
DROITS DES FEMMES FRANCE
Publié le 21-04-2014 Modifié le 21-04-2014 à 17:23
France: il y a 70 ans, les femmes obtenaient le droit de vote
Par RFI
media
Les femmes votent pour la première fois lors du premier tour des élections municipales le 29 avril 1945.
AFP
Le 21 avril 1944, les femmes françaises accèdent au droit de vote. Elles ne pourront cependant l'exercer pleinement qu'à partir du 29 avril 1945, date des élections municipales, premier scrutin d'après-guerre.


Il y a seulement 70 ans, en vertu de l'ordonnance d'Alger du gouvernement provisoire du général de Gaulle, les femmes obtiennent le droit de voter et d'être élues. Dans les images d'archives en noir et blanc, la voix est nasillarde et le commentateur des actualités filmées présente fièrement la « bonne religieuse » et une « gentille maman » glissant leur bulletin dans l'urne.


Leur toute nouvelle carte électorale en poche, les Françaises votent pour la première fois le 29 avril 1945 lors du premier tour des élections municipales, premier scrutin depuis la Libération. Ce 29 avril, les Françaises se sont déplacées en masse. On enregistre dans plusieurs villes de France des taux de participation féminine identiques à ceux des hommes.


►A (RE)ECOUTER : Il y a 70 ans, les Françaises obtenaient le droit de vote


Dès cette première consultation, plusieurs femmes sont élues. Beaucoup sont issues de la Résistance ainsi que du Parti communiste. Odette Roux, 28 ans, est élue maire des Sables-d'Olonne en Vendée, dans l'ouest de la France


Ce droit, conquis de haute lutte par les Françaises, arrive des décennies après les Américaines (1919), les Britanniques (1928) ou encore les Turques (1930).


CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS

http://www.rfi.fr/france/20140421-france-il-y-70-ans-femmes-obtenaient-le-droit-vote/

Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois,femmes,histoires,histoire de france,

29 Avril 2015, 21:58pm

Publié par hugo

FRANCE

inPartager
Réagir
FRANCE DROITS DES FEMMES
Publié le 29-04-2015 Modifié le 29-04-2015 à 00:28
Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois
Par RFI
media
A Paris, deux femmes regardent l’affiche du parti de gauche, avant de voter pour la première fois lors des élections municipales, le 29 avril 1945.
AFP
Il y a 70 ans, les femmes votaient pour la première fois, une décision du général de Gaulle. Alors que la France avait été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit soit étendu aux femmes.


« La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir celui de monter à la tribune. » La phrase est de la révolutionnaire Olympe de Gouges en 1791, elle-même guillotinée quelques années plus tard. Il faudra plus d'un siècle pour une première manifestation en faveur du droit de vote des femmes. Ce 5 juillet 1914, le rendez-vous rassemble 6 000 personnes.


Dans l’entre-deux-guerres, on compte six propositions de loi votées par les députés, toutes retoquées par le Sénat. Très présents à la Chambre haute, les radicaux, le parti de gauche le plus puissant pendant cette période, y sont très opposés. Pour ces tenants de la laïcité pure et dure, les femmes voteraient forcément sous l’influence de leur curé.


Résultat, seul geste du socialiste Léon Blum en 1936 : nommer trois femmes sous-secrétaires d’Etat dans son gouvernement du Front populaire. Même le programme du Conseil national de la résistance passe le droit de vote des femmes sous silence. C'est pourtant pour leur rôle dans l’Armée des ombres que le 21 avril 1944 le général de Gaulle le décide par ordonnance : « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ».





CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS

http://www.rfi.fr/france/20150428-il-y-70-ans-francaises-votaient-premiere-fois-france-vote/?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_fee=0&ns_linkname=france.20150428-il-y-70-ans-francaises-votaient-premiere-fois-france-vote&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite

L'allaitement protégerait les nourrissons d'une maladie intestinale grave,sante,bebes,femmes,allaitement,

26 Avril 2015, 01:06am

Publié par hugo

Accueil / Société / News société / L'allaitement protégerait les nourrissons d'une maladie intestinale grave


L'allaitement protégerait les nourrissons d'une maladie intestinale grave
Publié par Aurélia Bécler
Publié aujourd'hui à 14:40


Facebook Twitter


D'après une étude publiée cette semaine, le lait maternel permettrait de prévenir l'entérocolite nécrosante, une maladie qui peut essentiellement touchent essentiellement les nourrissons prématurés et peut s'avérer grave.
Dans un nouveau document paru le 22 avril dans la revue spécialisée Mucosal Immunology, des chercheurs américains expliquent que l'allaitement pourrait être efficace dans la prévention d'une maladie intestinale grave appelée entérocolite nécrosante. Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques de l'Université John-Hopkins de Baltimore ​ont effectué des tests sur des souris grâce auxquels ils ont pu observer qu'une protéine nommée TLR4 jouait un rôle important dans la formation des nécroses (destruction des cellules). Cette protéine est en effet chargée, entre autres, de réguler le développement intestinale du nourrisson. Mais lorsque celle-ci se retrouve face à une bactérie, elle interrompt l'approvisionnement en oxygène, ce qui entraîne la perte de tissu de la muqueuse intestinale. Un phénomène qui peut parfois être fatal au nouveau-né.


Ouvrir la voie à de nouvelles thérapies
Les chercheurs ont ensuite porté leur attention sur des cellules intestinales non matures qu'ils ont confrontées à une bactérie provocant les nécroses. Ils se sont aperçu que celles qui avaient été traitées avec du lait maternel, riche en facteur de croissance épidermique (EGF), présentaient un taux plus bas en TLR4. Les risques de développer la maladie apparaissent également moindres. L'allaitement correspondrait donc à un bon "traitement" contre l'entérocolite nécrosante. "L'EGF évite aux cellules intestinales de mourir et restaure la croissance cellulaire ce qui favorise la guérison des intestins. Il est important de noter que nos expériences mettent en valeur l’intérêt de fournir du lait maternel aux enfants prématurés pour prévenir cette maladie mortelle.", explique Misty Good, l'une des personnes en charge de l'étude qui précise également que la découverte des propriétés de ce composant pourrait "ouvrir la voie à de nouvelles thérapies."


D'autres bienfaits
De nous jours, nombreuses sont les études qui vantent les bienfaits de l'allaitement. L'année dernière, des universitaires américains avaient démontré que les enfants qui étaient nourris au sein pendant au moins trois mois avaient moins de risques de souffrir d'une maladie cardiaque à l'âge adulte. "Cette étude suggère en effet que l'allaitement de son bébé a des conséquences bénéfiques sur la vie de l'adulte", avait alors déclaré Alan Guttmacher, l'un des auteurs.


A lire aussi : Allaitement en public : la solution de Jessica Alba


Pour ne rien manquer de l'actualité, abonnez-vous à notre newsletter buzz

http://www.aufeminin.com/news-societe/l-allaitement-protegerait-les-bebes-d-une-maladie-intestinale-grave-s1358098.html

Le lait maternel protège les prématurés contre une maladie intestinale grave,sante,bebes,femmes,allaitement,

25 Avril 2015, 12:48pm

Publié par hugo

Santé - Beauté
SANTÉ - BEAUTÉ 24/04/15 - 18H22
Le lait maternel protège les prématurés contre une maladie intestinale grave


Lu 164 fois
Les bénéfices de l'allaitement chez le prématuré, démontrés par divers travaux de services de néonatologie, font état d'une diminution des infections et de la réduction de la durée d'hospitalisation. - Mila Supinskaya/shutterstock.com
Les bénéfices de l'allaitement chez le prématuré, démontrés par divers travaux de services de néonatologie, font état d'une diminution des infections et de la réduction de la durée d'hospitalisation. - Mila Supinskaya/shutterstock.com


(Relaxnews) - Les nouveaux-nés prématurés peuvent souffrir d'entérocolite nécrosante, une maladie grave de l'intestin pouvant être mortelle. Des chercheurs américains ont non trouvé la cause de cette affection et également prouvé que le lait maternel les en protège.


Une équipe de chercheurs de l'Université John-Hopkins de Baltimore (États-Unis) a travaillé sur l'entérocolite nécrosante du nouveau-né, une maladie essentiellement présente chez les prématurés et qui se caractérise par une destruction des tissus et muqueuses de l'intestin (nécrose) pouvant entrainer leur décès.


En travaillant sur des souris, les scientifiques sont parvenus à trouver la cause de cette affection : la défaillance d'une protéine (TLR4) chargée de réguler la réponse immunitaire face aux bactéries, et, chez le prématuré, de réguler la différenciation cellulaire et la croissance de l'intestin. Confrontée à une bactérie, cette protéine interrompt son travail et les tissus de l'intestin se nécrosent.


Ils ont ensuite exposé des cellules intestinales non matures à des bactéries provoquant l'entérocolite nécrosante. Traitée avec du lait maternel, la protéine était présente à un moindre niveau dans les cellules. La même expérience a été effectuée avec des souris nées prématurément. Un groupe recevait du lait maternel et l'autre, de l'eau salée.


Leurs conclusions, publiées dans la revue Mucosal Immunology du 22 avril, révèlent que les souris ayant reçu du lait maternel présentaient de plus faibles niveaux de TLR4 et de molécules favorisant l'inflammation de l'intestin. Les rongeurs présentaient également des symptômes moins sévères de la maladie, soulignent les chercheurs.


Ces derniers expliquent leur découverte par la richesse du lait maternel en facteur de croissance épidermique, un composant qui bloque l'action de la protéine TLR4.


Les résultats de cette étude confirment également que ce composant du lait maternel pourrait être utile à la conception de nouveaux traitements contre la maladie.


Différentes études épidémiologiques font ressortir que l'entérocolite nécrosante représente 8 à 12% des infections néonatales chez des bébés nés à moins de 1500g.


Les bénéfices de l'allaitement chez le prématuré, démontrés par divers travaux de services de néonatologie, font état d'une diminution des infections et de la réduction de la durée d'hospitalisation.


L'actualité santé en vidéo : Le Baclofène, un médicament efficace contre l'alcoolisme?
Le Baclofène, un...
21/04/15Le Baclofène, un médicament efficace contre l\'alcoolisme?
Vente sans ordonnance...
17/04/15Vente sans ordonnance d’une pilule du lendemain efficace jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel
Les anti-nausée comme...
08/04/15Les anti-nausée comme le Motilium pourraient être responsables de plus de 200 morts par an
La recherche au coeur du...
17/02/15La recherche au coeur du cerveau des enfants
Recherches prometteuses...
16/02/15Recherches prometteuses sur un vaccin en 3D contre le cancer
Nao, un robot éducateur...
09/02/15Nao, un robot éducateur qui éveille des enfants autistes - 08/02
<
>
Tous les articles

http://www.lepopulaire.fr/france-monde/actualites/societe/sante-beaute/2015/05/06/le-lait-maternel-protege-les-prematures-contre-une-maladie-intestinale-grave_11418017.html

Cancer du sein : une enquête sur les frais de santé,sante,femmes,seins,

25 Avril 2015, 01:52am

Publié par hugo

SANTÉ NEWS SANTÉ
Cancer du sein : une enquête sur les frais de santé
J'aime (2)
Le 15 avril 2014
Cancer du sein frais annexesGetty Images


Julie Durand


De nombreuses femmes victimes d’un cancer du sein peuvent avoir recours à la mastectomie, opération qui nécessite de nombreux frais annexes, pas toujours pris en charge par les assurances et mutuelles. La Ligue contre le cancer lance une enquête pour faire un état des lieux des besoins des malades et faire des propositions pour améliorer leurs quotidiens.


Quel type de reconstruction mammaire avez-vous eu ? Pour les soins supplémentaires, quels ont été les principales dépenses restant à votre charge y compris les dépassements d’honoraires ? Dans quel établissement avez-vous effectué l’opération ? Avez-vous ou appréhendez-vous la reconstruction mammaire ?


Dépassements d’honoraires, kinésithérapeute, sexologue, frais de transports pour se rendre à l’hôpital… on sait que ces frais alourdissent la note. Mais l'enquête, avec ses questions très précises, ne concernent pas uniquement l’aspect financier. Elle interroge aussi sur l’état psychologique des femmes qui ont recours à ces soins, indispensables pour se remettre de la maladie.


Avec cette enquête, La Ligue contre le cancer souhaite faire un état des lieux des difficultés rencontrées. Le but est de chiffrer les « restes à charge » qui en découlent et mesurer l’impact financier et psychologique. Car, même si la reconstruction mammaire est 100% remboursée par la sécurité sociale, les frais annexes constituent parfois un frein à l’opération.


Pour participer, rendez-vous sur le site de La Ligue contre le cancer jusqu’au 15 juin.


Lire aussi Cancer : la part du mental

Cancer du sein : et en plus, ça coûte cher !,sante,femmes,seins,

25 Avril 2015, 01:47am

Publié par hugo

Cancer du sein : et en plus, ça coûte cher !
J'aime (3)
Le 24 avril 2015
Cancer du sein : et en plus, ça coûte cher ! Getty
Cecile Abdesselam
Cecile Abdesselam


La Ligue contre le cancer vient de publier le 4eme rapport de l’Observatoire sociétal des cancers, s’est penchée sur l’aspect financier de la maladie et notamment de la mastectomie. Etait-elle bien prise en charge ? Qu’advenait -il de l’ accompagnement psychologique après l’opération ? Les femmes pouvaient elles faire face aux dépenses, et dans quelle mesure affectaient-elles leur vie ?


L'enquête que vient de publier l’Observatoire sociétal des cancers montre que la question n’était pas inutile : 54 % des femmes interrogées ont eu des difficultés pour faire face aux restes à charge après l’opération (après remboursement de la sécu et de la mutuelle, quand elles en avaient une). Et près d’une femme sur deux estime que la reconstruction mammaire ne devrait occasionner aucune dépense personnelle. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.


Quelques chiffres d’abord : 49 000 nouveaux cas de cancer du sein chaque année en France ; 20 000 femmes subissent une mastectomie à la suite de leur cancer ; et 5 000 à 7 000 patientes se font reconstruire le sein. « C’est une épreuve à la fois morale et financière » estime Emmanuel Jammes, délégué à la mission Société et Politiques de santé de la Ligue contre le cancer. « De nombreux coûts après la mastectomie ne sont pas pris en charge : l’accompagnement psychologique ; les dépassements honoraires des kinés (les massages sont recommandés pour éviter le syndrome du gros bras), les médicaments pour apaiser la douleur des cicatrices, par exemple… »


Marie, 34 ans, qui a subi une mastectomie, et n’a pas encore été reconstruite, témoigne : « Un soutien-gorge adapté coûte 75 € ; la sécu et la mutuelle vous remboursent à hauteur de 125 € par an ; or, il en faut plusieurs, pour pouvoir en changer ; ils s’usent rapidement, etc. » Pour l’accompagnement psychologique, c’est encore pire. « J’ai ressenti le besoin de suivre une thérapie, pendant quelques mois ; il m’en a coûté 45 € la séance, non remboursés. La sécurité sociale estime que ce sont des soins de confort. Du coup, j’ai sacrifié le budget Loisirs de la famille…»


Soumaya, 45 ans, avoue d’une voix douce : «A cause d’un problème avec ma mutuelle, j’ai dû choisir entre ma perruque et ma prothèse… Or, les cheveux, c’est très important. C’est le regard de l’autre. Ce n’est pas un luxe… »


« C’est vraiment la double peine » estime Graziella Fumagalli, administratrice nationale de La Ligue contre le cancer et représentante des malades. On minore la violence du cancer du sein, c’est un vrai choc d’apprendre qu’on est malades ; et c’est un nouveau choc de savoir qu’on doit subir une mastectomie. La prise en charge psychologique devrait partie intégrante du parcours de soins. Que dire à une femme qui avoue : « Je ne peux plus me regarder dans le miroir » ? Quand on peut s’offrir ses séances chez un psy, soit ; mais le coût du cancer touche les classes les plus défavorisées ; de manière totalement injuste. Parfois, c’est le cancer qui fait tomber dans la pauvreté… »


Marie veut faire un deuxième enfant ; alors, la reconstruction attendra. Elle le fera... ou pas. Elle ne sait pas encore. Ce qu’elle sait, c’est que sa vie « n’a pas fondamentalement changé, explique cette jeune femme énergique et pleine de vie. : « J’étais une femme à l’extérieur, maintenant , je suis une femme à l’intérieur… ». Soumaya, elle, vient de se décider à entreprendre une reconstruction et plaisante : « J’en avais marre de chercher partout ma prothèse, en plus de mon téléphone et mes clés… »


Dépassement d’honoraires : on peut négocier
Nombre de praticiens pratiquent le dépassement d’honoraires, notamment dans la reconstruction mammaire. N’hésitez pas à discuter de ces tarifs, faites-les revoir à la baisse. « Ça se négocie en discutant avec le chirurgien, appuie Emmanuel Jammes. En faisant appel à son sens moral. « Le tact et la mesure » font partie du code déontologique du médecin. Souvent, les femmes ont peur de discuter des tarifs. Elle se disent : si je paie moins cher, il va me rater. Non, elles seront tout aussi bien traitées. Le dépassement d’honoraires n’est pas un dû. »


Le coût du cancer
(moyenne par an et par patiente)


• Médicaments, crème anti-douleur : 456 €.


• Prothèse externe : entre 150 et 200 € (remboursement de la sécurité sociale : 69,75 €. Une prothèse serait-elle un soin de confort ? )


• Prothèse externe + soutien gorge adapté : 256 €.


• Soins supplémentaires (accompagnement psychologique, kiné, sophrologue, etc) : 574 €.


• 50% des femmes interrogées ont eu un reste à charge de 1391 €.


Notre espace pour Mieux vivre son cancer




Vous avez aimé cet article?
(3 personnes l'aiment déjà)
J'aime
Recevez toutes nos newsletters


Je m'abonne
http://www.femmeactuelle.fr/sante/mieux-vivre-son-cancer/prix-cancer-du-sein-21372