Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Un décret clarifie le cadre juridique de la VAE,emplois,lois,droits,sante,

31 Décembre 2014, 15:54pm

Publié par hugo

LEGISLATION
Un décret clarifie le cadre juridique de la VAE
30.12.14 Mise à jour le 29.12.14
0RéagirImprimerEnvoyer

Cet article fait partie du dossier :
Profession infirmière et législation
Réglementation de l'exercice
Réglementation de l'exercice
Abords veineux et artériels : place de l’IDE
Alcoolémie/Stupéfiants – Un dépistage étendu aux infirmiers des urgences
Cours - Transversaux - Principes de droit à destination des infirmiers
Définition du rôle propre de l'infirmier
Ehpad : l'aide à la prise de médicaments n'incombe pas qu'aux IDE
Entretien préalable au don du sang : oui aux infirmiers
(...)
Collaboration AS / AP / IDE
Collaboration AS / AP / IDE
Veille juridique de l'IDS
Veille juridique de l'IDS
Questions d'éthique
Questions d'éthique
Questions de psychiatrie
Questions de psychiatrie
Articles SOU Medical - MACSF
Articles SOU Medical - MACSF
Droits des patients
Droits des patients
Archives de textes législatifs
Archives de textes législatifs
Articles IDS
Articles IDS
PrécédentSuivant
Le Journal officiel a publié le 28 décembre 2014 un décret visant à clarifier le cadre juridique de la validation des acquis de l'expérience (VAE) pour l'accès aux formations d'aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ergothérapeute et infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat (Ibode).


législation textes
Un décret clarifie le cadre juridique de la validation des acquis de l'expérience.
Un projet de décret dont l'APM avait eu copie en octobre concernait non seulement ces quatre professions, mais aussi huit autres : infirmier anesthésiste (Iade), puéricultrice, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, psychomotricien, manipulateur en électroradiologie médicale, technicien de laboratoire médical et ambulancier.


Le texte paru le 28 décembre 2014 ne comporte qu'un seul article, à insérer dans le code de la santé publique pour les aides-soignants, auxiliaires de puériculture, ergothérapeutes et Ibode : Ce diplôme peut être obtenu par la validation des acquis de l'expérience dont les modalités d'organisation sont fixées par arrêté du ministre chargé de la santé. Or, l'accès par la VAE est déjà prévu pour les aides-soignants (arrêté du 25 janvier 2005), les auxiliaires de puériculture (arrêté du 16 janvier 2006), les ergothérapeutes (arrêté du 18 août 2010) et depuis plus récemment pour les Ibode (arrêté du 24 février 2014), note-t-on.


Interrogée par l'APM sur la portée de ce texte, la direction générale de l'offre de soins (DGOS) avait expliqué en octobre qu'il visait à harmoniser les rédactions du code de la santé publique et à inscrire de manière plus explicite cette voie pour les professions bénéficiant déjà d'un accès à la VAE. Ce nouveau décret constituera donc le cadrage juridique dont découleront ensuite des arrêtés spécifiques à chaque profession concernée, indiquait-elle.


(Décret n°2014-1640 du 26 décembre 2014, texte 25, Journal officiel du dimanche 28 décembre)


© 2004-2014 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse http://www.apmnews.com/


PUBLICITÉ
A lire aussi sur le sujet
02.01.2014 Le diplôme d'IBODE bientôt accessible par la VAE
11.04.2013 Textes réglementaires régissant la profession d’auxiliaires de puériculture
10.04.2013 Les études en Institut de formation d'auxiliaire de puériculture
28.03.2013 Toute l'actualité des métiers du soin
20.03.2013 Métiers du soin – aide-soignant, aux de puér, kiné, AMP, manip radio…
http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/legislation/decret-clarifie-cadre-juridique-vae.html

Bien-être et plaisir au travail,emploi,sante,

31 Décembre 2014, 15:39pm

Publié par hugo

GRANDS DOSSIERS
Bien-être et plaisir au travail
30.12.14 Mise à jour le 29.12.14
0RéagirImprimerEnvoyer

Cet article fait partie du dossier :
Revue SOINS
De l'admission à la rééducation des personnes brûlées
Physiopathologie, traitement et soins du choc septique
Les différents temps de la chirurgie réparatrice
L'ETP : réalités et perspectives
Comprendre, traiter et soigner l'arthrose
Le temps dans les soins
Transmettre en situation de soins
Evidence-Based Nursing
Les cicatrices
Le langage dans les soins
Le cancer du sein
Penser l’après-cancer pour mieux vivre avec la maladie
Administration médicamenteuse : quel enseignement ?
Penser autrement le handicap moteur
Les infirmières dans la Grande Guerre
Le massage en réseau de soins palliatifs
Soins en situation d’exception...
Infirmière clinicienne, une nouvelle fonction ?
Bien-être et plaisir au travail
{ Tous les articles d'actualité liés Revue SOINS}
Précédent
"Pour des soignants heureux"... Par les temps qui courent l'expression interpelle... Telle est la thématique du dossier de novembre 2014 de la revue Soins qui considère que "même si les organisations sont contraintes, il reste encore des marges de manoeuvre pour être satisfait au travail". Voici l'avant-propos.


Pour des soignants heureux


revue soins bien être et plaisir au travail
Légende de l'image figcaption
Depuis plus de 5 ans, la question des risques psychosociaux émerge dans les établissements de santé et médico sociaux grâce à des études internationales qui ont démontré l’existence de liens entre les conditions de travail des salariés, le type de management appliqué et la qualité et la sécurité des soins. La performance et l’efficience sont devenues une réalité et une obligation. Les tensions et les contraintes sont pléthoriques et exponentielles. Certains professionnels souffrent de ces bouleversements qui ont un impact sur leur activité et sur leur façon d’appréhender le travail.


En 2010, la Haute Autorité de santé (HAS) a décidé de se saisir de ces constats pour intégrer dans le manuel de certification des établissements de santé V2010 un critère sur la qualité de vie au travail. Elle s’est associée avec l’Agence nationale de l’amélioration des conditions de travail (Anact) pour participer au déploiement de la qualité de vie au travail dans les établissements de santé (1). La prise de conscience se veut individuelle et collective.


Évoquer la qualité de vie au travail amène de facto à un détour par le concept de bien-être. Celui-ci comporte des éléments à prendre en compte afin d’éviter cette souffrance qui a un impact négatif sur le collectif, les soins et l’organisation.


Un professionnel de santé heureux au travail éprouve plus d’émotions positives que négatives, trouve du sens et de la cohérence dans ce qu’il fait, est reconnu pour la qualité des soins qu’il prodigue et sa conscience professionnelle. Trouver du plaisir dans son travail, c’est pouvoir se forger une véritable identité soignante empreinte de valeurs indissociables du “prendre soin” ; c’est aussi appartenir à un collectif de travail qui avance dans le même sens en se recentrant sur le patient et sa famille ; c’est enfin, concilier son activité professionnelle et et sa vie personnelle.


Même si les organisations sont contraintes, il reste encore des marges de manoeuvre pour être satisfait au travail. Les managers ont bien conscience de ces problématiques et savent qu’un soignant qui a la possibilité d’exprimer son “art de soigner” sera un professionnel épanoui et reconnu pour la qualité de ses prestations. Une organisation pérenne et structurée favorise le positionnement des soignants au coeur de celle-ci, mais aussi grâce à une flexibilité dédiée à la créativité, aux échanges, à la réflexion sur les modes d’organisation et les pratiques d’accompagnement dans les soins.


Note


www.has-sante.fr
Creative Commons License
Florence MICHON
Cadre de santé Centre de soins et de rééducation Vaucresson (92)
Flo.michon.kossmann@free.fr
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflits d’intérêts.


Revue SOINS n° 790 novembre 2014
SOINS n° 790 - Novembre 2014


Éditeur : Elsevier Masson


Les rubriques : Actualités professionnelles - Partenaires - Histoire de lire - Dossier - En fiche - Petites annonces


Accédez à l'intégralité du numéro et découvrez les formules d'abonnement


Retour à la page d'accueil du dossier SOINS


PUBLICITÉ
A lire aussi sur le sujet
19.11.2014 Infirmière clinicienne, une nouvelle fonction ?
27.03.2014 Replacer l’humanité au cœur du soin
20.06.2013 L’alimentation est aussi un soin...
14.03.2012 Recherche - Trajectoires de vie d'étudiants infirmiers
12.11.2014 Fin de vie : une question de soin mais aussi de société
http://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/dossier-soins/bien-etre-plaisir-au-travail.html

VIDEO. Fiona, 29 ans, est sortie de la rue en rencontrant l'amour,sdf,

31 Décembre 2014, 02:11am

Publié par hugo

/ France
VIDEO. Fiona, 29 ans, est sortie de la rue en rencontrant l'amour



Après avoir passé six ans sans domicile fixe, Fiona, une jeune femme de 29 ans, a retrouvé un toit. Une équipe de France 2 l'a rencontrée.




(FRANCE 2 )
Francetv info
Mis à jour le 30/12/2014 | 21:54 , publié le 30/12/2014 | 21:54
Fiona a 29 ans. Et pourtant la jeune femme a passé six ans de sa vie dans la rue. Elle a retrouvé un toit il y a trois ans et raconte son histoire dans un livre.


Sa descente aux enfers commence quand sa mère meurt brutalement. Seule et criblée de dettes, elle se retrouve sans abri à l'âge de 20 ans. La jeune femme tombe dans l'alcool et la drogue. "J'étais anéantie psychologiquement. J'étais dans une phase où je n’allais vraiment pas bien. On se met à boire. L'addiction aux drogues et l'alcool arrive très vite. La notion du temps, on ne l'a plus", raconte Fiona.


"Je dormais entourée d'hommes qui étaient ivres"
"J'ai essayé une fois d'aller dans un centre d'hébergement d'urgence et c'était juste invivable. Il y a de la violence, c'est mal sécurisé. Je dormais entourée d'hommes qui étaient ivres, qui s'insultaient, qui se battaient", poursuit-elle.


La jeune femme va finalement s'en sortir grâce à une rencontre. Elle tombe amoureuse. Mais pour poursuivre la relation, son compagnon lui demande de se sevrer. "Il m'a montré que je pouvais être quelqu'un d'autre". Aujourd'hui, la jeune femme a passé un examen pour devenir assistante sociale. "Ma vie est tellement belle maintenant", sourit-elle.




Le JT


JT de 20h du mardi 30 décembre 2014
L'INTÉGRALE
Les autres sujets du JT

http://www.francetvinfo.fr/france/video-fiona-29-ans-est-sortie-de-la-rue-en-rencontrant-l-amour_784953.html

Six SDF morts au cours de la vague de froid en France,SDF,FRANCE,

31 Décembre 2014, 01:39am

Publié par hugo

Actualités / France
Six SDF morts au cours de la vague de froid en France



La vague de froid actuelle a tué trois sans-abri en région parisienne, deux autres dans le Nord et dans l'Aveyron et un dernier dans les Alpes-Maritimes.


Un homme fait la manche dans une rue de Lyon (Rhône), le 29 décembre 2014.
Un homme fait la manche dans une rue de Lyon (Rhône), le 29 décembre 2014. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Par Francetv info
Mis à jour le 30/12/2014 | 20:24 , publié le 30/12/2014 | 19:22
Malgré un renforcement des capacités d'accueil des plus démunis, la vague de froid qui frappe une grande partie de la France a tué plusieurs sans-abri. Au moins six personnes sans domicile fixe sont mortes au cours de la première vague de froid de l'hiver qui frappe une grande partie de la France, selon un bilan efectué mardi 30 décembre dans la soirée. Ces décès relancent le débat sur le mal-logement.


Où ces sans-abri sont-ils morts ?
Samedi, un SDF a été trouvé inanimé à Douai (Nord). Il est mort dans les heures qui ont suivi, vraisemblablement d'hypothermie. Il avait plusieurs fois décliné "les propositions d'hébergement" du Samu social, a informé mardi la préfecture du Nord.


La Côte d'Azur n'est pas épargnée par cette vague de froid : à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritime), le corps d'un sans-abri belge de 46 ans a été découvert dimanche matin sous sa tente. "Le froid, combiné à l'alcoolémie" et à un vent glacial, semble à l'origine du décès.


Puis, dans la soirée de dimanche, un homme, âgé de 50 ans, est mort, "manifestement" en raison du froid, place du colonel Bourgoin, dans le 12e arrondissement de Paris. Deux autres SDF, qui avaient trouvé refuge dans un squat en Seine-et-Marne pour se protéger des températures glaciales, sont morts dans un incendie mardi matin, après avoir vraisemblablement tenté d'allumer un feu, selon la police.


Un sixième sans-abri, également de nationalité belge, a été retrouvé mort sur un chantier de Rodez (Aveyron), où il s'était abrité. Il s'était fabriqué un abri de fortune avec les matériaux du chantier, à l'arrêt depuis quelques jours. L'homme de 42 ans était connu des services de police en tant que personne sans domicile fixe.


Quelles sont les critiques émises ?
La chute attendue des températures et l'instauration d'un niveau de vigilance orange dans différents départements a conduit de nombreuses villes à augmenter leurs capacités d'hébergement d'urgence. Malgré cette mesure, tous les sans-abri ne sont pas pris en charge. Les associations reprochent aux pouvoirs publics ce manque de places dans les structures d'hébergement d'urgence.


"Le dispositif n'est pas suffisant", déclare Florent Gueguen, directeur général de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale. Il dénonce aussi "un manque d'anticipation et de préparation de la part du gouvernement". Christophe Louis, président de l'association Les morts de la rue, trouve aussi que "la réponse des pouvoirs publics est tardive".


"On est en échec collectif, c'est une catastrophe", a déploré de sonc côté sur BFMTV Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre. Quant à Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de Droit au logement, il s'est ému du silence de la ministre du Logement Sylvia Pinel.


Quelles sont les réponses apportées ?
Finalement interrogée sur Europe 1, Sylvia Pinel a déploré "des situations terribles et dramatiques". Elle a aussi assuré que le gouvernement n'a cessé "d'essayer de pérenniser des solutions alternatives". "Même si on ne peut que constater que ces moyens renforcés ne suffisent pas à répondre à l'ensemble des demandes", a-t-elle ajouté.


Invitée de BFMTV, la ministre de la Santé Marisol Touraine a aussi réagi au sujet. Le gouvernement "est pleinement mobilisé pour les SDF" en cette période de grands froids, a-t-elle assuré. "L'urgence pour nous, c'est au delà de la période de froid, de travailler à créer des milliers de nouvelles places pérennes sont prévues au cours des mois et des années à venir. C'est un engagement", a promis Marisol Touraine.






Le gouvernement réaffirme aussi sa "mobilisation" dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion par la voix de la secrétaire d'Etat en charge de la lutte contre l'exclusion, Ségolène Neuville. "Le gouvernement est extrêmement mobilisé sur ces questions, à la fois de logement (...) mais aussi sur l'ensemble des questions liées à la précarité. Nous n'avons pas attendu qu'il fasse froid pour agir sur toutes ces questions", a-t-elle déclaré lors d'une visite dans un centre d'hébergement hivernal parisien.


SUR LE MÊME SUJET

http://www.francetvinfo.fr/france/six-sdf-morts-au-cours-de-la-vague-de-froid-en-france_784861.html

http://www.francetvinfo.fr/france/six-sdf-morts-au-cours-de-la-vague-de-froid-en-france_784861.html

Les futurs papas connaîtraient aussi des bouleversements hormonaux,sante,homme,grossesse,artices femmes hommes,

29 Décembre 2014, 14:25pm

Publié par hugo

Accueil / Société / News société / Les futurs papas connaîtraient aussi des bouleversements hormonaux


Les futurs papas connaîtraient aussi des bouleversements hormonaux
13 partages


Publié par Elodie Schwartz
Publié le 27 décembre 2014


FacebookTwitter


Pour la première fois, une étude publiée dans l’American Journal of Human Biology a mis en évidence le fait que, comme les femmes enceintes, les futurs pères subiraient également des modifications physiologiques à cause des hormones. On vous explique.
Avoir un enfant ça change une vie, et surtout le corps. En effet, avant même la naissance d'un enfant, les sécrétions hormonales sont bouleversées et cela, que l'on soit la future maman ou bien le futur papa ! Et oui, comme le révèle une récente étude publiée dans l'American Journal of Human Biology, le taux prénatal de testostérone ainsi que celui d'oestradiol déclinerait de manière significative chez les hommes dont la compagne attendrait leur premier enfant. Voilà ce qui pourrait donc expliquer que les futurs papas aient, eux aussi, tendance à grossir. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs de l'université de Michigan (Etats-Unis) ont mesuré les niveaux d'hormones de 29 couples à quatre moments de la grossesse.




Un futur papa pose pour immortaliser la grossesse de sa compagne © Imgur.com
Un futur papa pose pour immortaliser la grossesse de sa compagne
Image d'illustration
"Des études précédentes ont montré que les hormones chez les hommes changent une fois qu'ils sont devenus pères. Mais notre étude suggère que ces changements commenceraient plus tôt, pendant la transition vers la paternité" aurait expliqué Robin Edelstein, directeur des travaux, dans un communiqué. Ainsi, comme le révèle l'étude, le taux de testostérone des futurs papa serait "passé en moyenne de 50,23 picogrammes par millilitre de salive lors de la douzième semaine de grossesse à 47,62 à la trente-sixième. Quant au taux d'œstradiol, il est passé sur la même période de 2,34 à 2,13 microgrammes par décilitre". Du côté des femmes, ils auraient observé une "multiplication par 5,5" du taux de testostérone. Ce qui prouverait que ces hormones sont aussi à l'œuvre chez l'homme et jouent un rôle sur le comportement ainsi que sur l'affection paternelle.


A noter toutefois que le docteur Edelstein aurait admis que ses travaux ne permettaient pas de savoir à quoi exactement sont dues ces fluctuations hormonales. "Ces changements peuvent dépendre de l'état psychologique des hommes qui vont devenir pères ou de modifications de leur relation romantique voire physique avec leur compagne enceinte." aurait-il ajouté. Selon Metronews, qui a également relayée l'information, c'est "la modification de la libido des futurs parents, due à la présence de bébé dans le ventre rond" qui pourrait être à l'origine de cette variation. La "couvade" ne serait donc pas un mythe...


A lire aussi : Ce futur papa se glisse dans la peau de sa femme enceinte pour immortaliser sa grossesse ; Maintenant les pères aussi peuvent sentir le bébé bouger dans leur ventre pendant la grossesse (Vidéo)


FacebookTwitter


#grossesse #Parents #symptôme de grossesse

Philadelphie : Elle accouche dans le métro le soir de Noël



Découvrez quel est le visage "moyen" des femmes à travers le monde (Photos)

L'actualité Société en vidéo








Aux Etats-Unis, le "boom" de la testostérone


14 juillet sur les Champs-Elysées : hommage à la “Grande Guerre”


France : Nicolas Sarkozy en garde à vue


Corse : le FLNC dépose les armes


Un 7e jour de grève en vue pour les cheminots français


Déjà des manifestations et de la violence en marge de la Coupe du Monde au Brésil


Episode orageux violent en France


Dday: les touristes débarquent


Le Pont Pegasus, à Bénouville, a ouvert les commémorations du Débarquement


L’aéronautique moins rentable en 2014


France : de nouvelles rames trop larges pour les quais, la bourde de la SNCF


Bénéfice en baisse pour Ryanair qui se montre rassurant pour l’exercice en cours


Cannes se la joue pour la 67e fois


Un diamant bleu aux enchères pour plus de 15 millions d’euros
Sur le même thème




Ce futur papa se glisse dans la peau de sa femme enceinte pour immortaliser sa grossesse


Maintenant les pères aussi peuvent sentir le bébé bouger dans leur ventre pendant la grossesse (Vidéo)


Découvrez la réaction inattendue de cet enfant qui apprend la grossesse de sa mère (Vidéo)


Grossesse : Les nausées matinales "bénéfiques" pour la maman et le bébé


#PayeTonUterus, le hashtag des galères chez le gynéco qui agite Twitter
Commentaires

http://www.aufeminin.com/news-societe/hormones-de-grossesse-les-futurs-papa-en-auraient-aussi-s1175504.html

http://www.aufeminin.com/news-societe/hormones-de-grossesse-les-futurs-papa-en-auraient-aussi-s1175504.html

Grossesse : l’exposition aux particules fines augmente le risque d’autisme,sante,bebes,danger,grossesse,

29 Décembre 2014, 06:10am

Publié par hugo

Grossesse : l’exposition aux particules fines augmente le risque d’autisme
Grossesse : l’exposition aux particules fines augmente le risque d’autisme22/12/2014
L’exposition à certaines particules fines pendant la grossesse augmente le risque d’autisme, selon une étude américaine.
Il est désormais établi que la pollution est dangereuse pour la santé. Les particules fines qui se trouvent en suspension dans l’atmosphère peuvent en effet provoquer des problèmes respiratoires et cardiaques et des cancers du poumon. Lorsqu’elles sont inhalées par la femme enceinte, elles augmentent aussi le risque d’autisme chez l’enfant à naître, révèle cette nouvelle étude réalisée par la Harvard School of Public Health et publiée dans la revue Environmental Health Perspectives. Les futures mamans exposées à une forte concentration de particules fines durant leur grossesse, en particulier les trois derniers mois, ont deux fois plus de risques de donner naissance à un enfant autiste. L’étude a porté sur 1 767 enfants nés entre 1990 et 2002, dont 245 étaient autistes. Les chercheurs ont mesuré les taux des particules fines (PM2.5) avant la grossesse, pendant les trois trimestres de celle-ci et après. Ces particules ultrafines contiennent un très grand nombre de polluants : ce sont les plus redoutables. En revanche, les auteurs de l’étude n’ont pas relevé de liens entre l’inhalation de particules de plus grandes tailles (PM10) et l’autisme. « Nos résultats démontrent que l’exposition de la femme enceinte à un air pollué peut avoir un effet sur l’apparition de troubles autistiques chez son enfant, concluent-ils. La pollution atmosphérique est cependant un facteur sur lequel on peut agir. En évitant d’exposer les femmes enceintes à un air pollué, on réduirait ce risque et ce faisant le coût croissant que représente l’autisme pour les familles et la société. »
Sources : Environmental Health Perspectives et Le Monde.fr
Auteur : Candice Satara-Bartko > COMMENTER0
Plus d'actus22/12/2014 Kourtney Kardashian révèle le prénom de son bébé22/12/2014 Kristen Bell, de nouveau maman
Les astuces famille en vidéo : Des limites à ma fille de 5 ans ?


Des limites à ma fille de 5 ans ?vidéo en cours
Comptine pour enfants - Deux...Comptine pour enfants - Deux Petits Elephants
Le père de notre enfant de 3 ans...Le père de notre enfant de 3 ans souvent parti
Comptine pour enfants - 1,2, 3...Comptine pour enfants - 1,2, 3 Nous Irons au bois
Un site internet facilite la garde...Un site internet facilite la garde de vos enfants - 04/12
Quand arrêter le biberonQuand arrêter le biberon
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Prématurité - Darty fait scandale avec sa dernière pub


Grossesse : le père aussi vit un bouleversement hormonal


Grossesse : 4,5 kg en plus un an après l’accouchement
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

http://www.parents.fr/Actualites/Grossesse-l-exposition-aux-particules-fines-augmente-le-risque-d-autisme-2149168

Bientôt des logos sur les jouets qui respectent l’égalité des sexes,enfants,sexisme,egalite,parites,sexes,

29 Décembre 2014, 02:27am

Publié par hugo

Bientôt des logos sur les jouets qui respectent l’égalité des sexes ?
Bientôt des logos sur les jouets qui respectent l’égalité des sexes ?19/12/2014
La délégation sénatoriale aux droits des femmes, menée par sa présidente Chantal Jouanno, propose de créer un logo sur les jouets qui respectent la charte de l’égalité des sexes…
Le débat sur les stéréotypes et l’égalité entre les sexes revient au Sénat. Rendu public par Chantal Jouanno, présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes, le rapport intitulé « Jouets : la première initiation à l’égalité » émet 10 recommandations visant à lutter contre les stéréotypes dans le monde du jouet pour enfant. Le rapport s’appuie sur l’avis de sociologues qui considèrent comme « déterminant le rôle des jeux en tant qu'instruments d'apprentissage et de développement des compétences ». Les jouets destinés aux filles et aux garçons sont de plus en plus segmentés, et ce, depuis les années 90. Les jouets de garçons sont axés sur l'action et la réussite, et ceux des filles plutôt tournés vers les tâches domestiques, le côté « magie et glamour ». Des stéréotypes qui jouent un rôle dans la représentation que l’on se fait des filles et des garçons, et donc de fait, de leur orientation professionnelle. Dans le rapport, cinq recommandations visent précisément les fabricants et distributeurs de jouets, avec notamment la création d’un logo spécifique pour les jeux qui respectent la charte de l’égalité. Les autres visent les parents, enseignants et toute personne encadrant des enfants. Par ailleurs, la délégation préconise la mise en place de modules de sensibilisation aux stéréotypes dans toutes les formations d’encadrement d’enfants. Elle propose également le lancement d’une campagne nationale pour sensibiliser les consommateurs et les professionnels sur le sujet de l’égalité.
Sources : Huffington Post et Sénat
Auteur : Christine Diego Hernandez > COMMENTER4
Plus d'actus19/12/2014 Stevie Wonder vient d’accueillir son neuvième enfant !19/12/2014 Gastro, grippe : le pic épidémique bientôt atteint
Les astuces famille en vidéo : Des limites à ma fille de 5 ans ?


Des limites à ma fille de 5 ans ?vidéo en cours
Comptine pour enfants - Deux...Comptine pour enfants - Deux Petits Elephants
Le père de notre enfant de 3 ans...Le père de notre enfant de 3 ans souvent parti
Comptine pour enfants - 1,2, 3...Comptine pour enfants - 1,2, 3 Nous Irons au bois
Un site internet facilite la garde...Un site internet facilite la garde de vos enfants - 04/12
Quand arrêter le biberonQuand arrêter le biberon
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi

http://www.parents.fr/Actualites/Bientot-des-logos-sur-les-jouets-qui-respectent-l-egalite-des-sexes-2148980

Allocations familiales : la modulation définitivement validée,famille,economie,

29 Décembre 2014, 02:25am

Publié par hugo

Allocations familiales : la modulation définitivement validée
Allocations familiales : la modulation définitivement validée Les allocations familiales seront bien modulées en 2015.19/12/2014
Le Conseil constitutionnel a validé la modulation des allocations familiales et plus largement la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015.
La modulation des allocations familiales, c’est bien pour l’année prochaine. Le Conseil constitutionnel a en effet validé la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 et notamment la modulation des allocations familiales, pourtant supprimée par le Sénat en deuxième lecture le 17 novembre dernier. En pratique, à compter du 15 juillet 2015, les allocations familiales seront divisées par deux à partir de 6 000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants, et par quatre à partir de 8 000 euros de revenus. Ces seuils augmenteront de 500 euros par enfant supplémentaire. Pour éviter les effets de seuil, l’Assemblée nationale a voté un sous-amendement prévoyant un mécanisme de lissage pour les revenus proches des 6000 et 8000 euros. En l’occurrence, il y aura une réduction des allocations d’un euro pour chaque euro gagné au-dessus des seuils de revenus fixés. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a expliqué qu’ « un foyer avec deux enfants et des revenus de 6 010 euros verra ses allocations non pas divisées mais réduites de 10 euros ». Selon le Conseil Constitutionnel, si la Constitution de 1946 ne fait pas « obstacle à ce que le législateur prévoie que le bénéfice des allocations familiales varie en fonctions des ressources », il estime cependant que cela ne « saurait remettre en cause les exigences de la solidarité nationale ayant valeur constitutionnelle. »
Source : Europe 1
Auteur : Caroline Feufeu Voir aussi l'infographie sur le politique familiale en 2015 > COMMENTER0
Plus d'actus19/12/2014 Gastro, grippe : le pic épidémique bientôt atteint19/12/2014 Kim Kardashian : son mari débourse 60 000 euros pour North à Noël
Les astuces famille en vidéo : Des limites à ma fille de 5 ans ?


Des limites à ma fille de 5 ans ?vidéo en cours
Comptine pour enfants - Deux...Comptine pour enfants - Deux Petits Elephants
Le père de notre enfant de 3 ans...Le père de notre enfant de 3 ans souvent parti
Comptine pour enfants - 1,2, 3...Comptine pour enfants - 1,2, 3 Nous Irons au bois
Un site internet facilite la garde...Un site internet facilite la garde de vos enfants - 04/12
Quand arrêter le biberonQuand arrêter le biberon
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Congé parental et PAJE : nouvelle réforme en janvier 2015


Mort subite : un bébé décède dans le lit de ses parents


Hayden Panettiere a accouché !
Commentaires

http://www.parents.fr/Actualites/Allocations-familiales-la-modulation-definitivement-validee-2148951

Orgasme : deux tiers des Françaises simulent pendant l’acte sexuel,femmes,sexes,

29 Décembre 2014, 02:23am

Publié par hugo

Orgasme : deux tiers des Françaises simulent pendant l’acte sexuel
Orgasme : deux tiers des Françaises simulent pendant l’acte sexuel18/12/2014
A l’occasion de la « Journée Mondiale de l’Orgasme », le dimanche 21 décembre 2014, l’Ifop dévoile une grande enquête sur la sexualité des Françaises…
A l'occasion de la « Journée Mondiale de l'Orgasme » organisée le dimanche 21 décembre 2014, l’Ifop* dévoile les résultats d’une grande enquête intitulée « Les Françaises et l’orgasme ». Le sujet de la sexualité, et particulièrement de l’orgasme, est peu abordé d’habitude dans les sondages. L’enquête a permis de passer à la loupe les freins et les sources du plaisir féminin. Contre toute attente, malgré le foisonnement de la littérature féminine sur la sexualité, le nombre de magazines féminins qui traitent de sujets psycho-sexo, une majorité de Françaises avoue toujours avoir de grandes difficultés à atteindre l’orgasme avec leur partenaire. Cette dysorgasmie concerne près de huit femmes sur dix (79 %), des chiffres proches de ceux de l’étude de 2006 de l’Iserm (63 %). Une minorité de femmes (43 %), interrogées par l’Ifop, ont déclaré avoir eu au moins un orgasme par semaine au cours des trois derniers mois. Parmi elles, seules 6 % déclarent avoir joui « tous les jours ou presque ». Autre chiffre intéressant : une femme sur trois (33 %) admet n’avoir pas eu d’orgasme au cours de son dernier rapport sexuel, soit une proportion cinq fois plus forte que leur partenaire (6 %). Et ce dysfonctionnement sexuel a bien une répercussion dans la relation du couple. Contrairement aux idées reçues, les femmes ont fait le lien entre le manque de satisfaction de leur vie sentimentale et leur difficulté à avoir un orgasme. Et cela pousse une majorité de femmes à simuler régulièrement l’orgasme avec leur partenaire (63 %). Le sondage met en lumières les raisons de cette difficulté à atteindre l’orgasme : les positions sexuelles pratiquées ne sont pas toujours celles qui procurent le plus de plaisir aux femmes. En effet, la pratique sexuelle la plus répandue est la pénétration vaginale alors que ce n’est pas ce qui permet d’atteindre le plus facilement l’orgasme. 28 % seulement des Françaises interrogées arrivent à l’orgasme ainsi.
L’enquête dévoile aussi LA pratique sexuelle qui permet au plus grand nombre de femmes d’atteindre l’orgasme : 38 % d’entre elles ont répondu avoir eu un orgasme « très facilement » si la pénétration vaginale est accompagnée d’une stimulation clitoridienne. Ces pratiques sont donc bonnes à connaître et à glisser à l’oreille de ces messieurs, quand on sait qu’elles sont deux fois moins répandues que la pénétration vaginale seule, tout comme les caresses du sexe féminin avec la main ou la bouche…
Source : Ifop
*L’étude Ifop « Les Françaises et l’orgasme » a été réalisée pour le site CAM4.fr par Internet du 25 au 27 novembre 2014 auprès d’un échantillon de 1 006 femmes, représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitain. En raison du caractère intime du sujet abordé, l’Ifop a fait le choix d’une méthode auto-administrée par ordinateur afin de libérer la parole des personnes interrogées.
Auteur : Christine Diego Hernandez > COMMENTER0
Plus d'actus19/12/2014 Kim Kardashian : son mari débourse 60 000 euros pour North à Noël18/12/2014 Grossesse : les femmes peu informées sur leurs droits
Situation toujours complexe pour rejoindre certaines stations alpines françaises


Situation toujours complexe pour rejoindre certaines stations alpines françaisesvidéo en cours
Des limites à ma fille de 5 ans ?Des limites à ma fille de 5 ans ?
Comptine pour enfants - Deux...Comptine pour enfants - Deux Petits Elephants
Le père de notre enfant de 3 ans...Le père de notre enfant de 3 ans souvent parti
Comptine pour enfants - 1,2, 3...Comptine pour enfants - 1,2, 3 Nous Irons au bois
Un site internet facilite la garde...Un site internet facilite la garde de vos enfants - 04/12
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi

http://www.parents.fr/Actualites/Orgasme-deux-tiers-des-Francaises-simulent-pendant-l-acte-sexuel-2148894

Grossesse : les femmes peu informées sur leurs droits,femmes,droits,grossesse,

29 Décembre 2014, 02:14am

Publié par hugo

Grossesse : les femmes peu informées sur leurs droits
Grossesse : les femmes peu informées sur leurs droits 18/12/2014
Les connaissances des femmes sur leurs droits pendant la grossesse et après la naissance ne sont pas suffisantes, selon une étude réalisée par une compagnie d’assurance.
Délai d’information auprès de l’employeur, congé maternité, suivi de grossesse… les Françaises ne sont pas suffisamment informées, selon une étude du courtier en ligne cmonassurance. Un tiers des femmes interrogées considèrent avoir été peu, voire pas du tout, informées de leurs droits pendant la grossesse. Près de 2/3 d’entre elles ne savent pas que le délai est de 3 mois avant d’informer la caisse d’assurance maladie de sa grossesse. Et 63 % des salariées ignorent aussi qu’il n’y a aucun délai imposé avant d’informer son employeur en cas de grossesse. Seulement 1/3 des femmes avec enfant interrogées savent que les soins liés à une grossesse sont pris en charge par la Sécurité Sociale au taux habituel, puis à 100 % à partir du 6e mois. Il en est de même pour les suites de couches. Près de la moitié des femmes ne connaissent pas les taux de prise en charge des soins postpartum. Enfin, en ce qui concerne le congé maternité, 70 % des mères salariées avec enfants avouent ne pas connaître le montant maximum d’indemnités journalières maternité versé par la Sécurité sociale pendant le congé maternité (qui est de 81,27 euros par jour). Les pouvoirs publics ont donc un rôle à jouer pour mieux informer les futurs parents sur leurs droits.
Source : cmonassurance
Auteur : Candice Satara-Bartko > COMMENTER4
Plus d'actus18/12/2014 Orgasme : deux tiers des Françaises simulent pendant l’acte sexuel18/12/2014 Amazon.fr dévoile les tendances d’achats de Noël 2014
Les astuces famille en vidéo : Des limites à ma fille de 5 ans ?


Des limites à ma fille de 5 ans ?vidéo en cours
Comptine pour enfants - Deux...Comptine pour enfants - Deux Petits Elephants
Le père de notre enfant de 3 ans...Le père de notre enfant de 3 ans souvent parti
Comptine pour enfants - 1,2, 3...Comptine pour enfants - 1,2, 3 Nous Irons au bois
Un site internet facilite la garde...Un site internet facilite la garde de vos enfants - 04/12
Quand arrêter le biberonQuand arrêter le biberon
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Cycle menstruel : un cycle long favorise la grossesse


Prématurité - Darty fait scandale avec sa dernière pub


La chirurgie esthétique après la grossesse
Commentaires

http://www.parents.fr/Actualites/Grossesse-les-femmes-peu-informees-sur-leurs-droits-2148893