Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

en chemin elle rencontre tome 1

29 Mars 2011, 01:50am

Publié par hugo

agazine quotidien d'actualité de la bande dessinée

<a href='http://www.actuabd.com/openads/www/delivery/ck.php?n=a74dbb97&cb=1301360149' target='_blank'><img src='http://www.actuabd.com/openads/www/delivery/avw.php?zoneid=1&cb=1301360149&n=a74dbb97' border='0' alt='' /></a>


Action humanitaire : aidez le Japon

En chemin, elle rencontre… - Collectif - Des ronds dans l’O
12 septembre 2009
Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article
En chemin, elle rencontre… - Collectif - Des ronds dans l'O

Les chiffres sont effrayants. En France, en moyenne, 4000 femmes par mois sont victimes d’un viol, une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint, etc. C’est pour informer et lutter contre ce fléau répandu à travers le monde que s’est érigé ce collectif d’auteurs.

Porté par Marie Moinard, initiatrice du projet, scénariste de plusieurs récits et éditrice, rédigé avec la caution morale et la participation de Amnesty International et de plusieurs associations, cet album regroupe pas moins de 34 auteurs majeurs de la bande dessinée parmi lesquels Emmanuel Lepage, Kris, Nicoby, Jeanne Puchol, Frédéric Jannin, André Geerts, Charles Masson, Philippe Caza, Daphné Collignon, Denis Lapière, Éric Corbeyran, Damien Vanders, etc..., qui se sont mobilisés pour lutter contre la violence faite aux femmes.

En France, une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint, environ 70 000 adolescentes de dix à dix-huit ans sont menacées d’être mariées de force, entre 55.000 et 65.000 fillettes ou femmes sont mutilées ou menacées de l’être. Chaque année dans le monde, 5 000 femmes sont tuées au nom de l’honneur, des centaines de milliers de femmes sont victimes de la traite en vue de la prostitution. Il y a en moyenne 4000 viols par mois en France… Ces chiffres donnent le vertige.

Devant ces chiffres et les thèmes développés, les auteurs, par leur talent, arrivent à se faire oublier pour nous laisser seuls face à notre lecture et cette réalité qui nous fait forcément réfléchir… Le livre est rempli d’informations, de données chiffrées, de mots-clés, qui nous apprennent beaucoup de choses et nous permettent de mieux appréhender le phénomène et son ampleur dramatique. Nous ne pourrons plus dire en 2009 que nous ne savions pas…

Un ouvrage indispensable qui aidera peut-être à libérer la parole pour qu’enfin un jour cessent ces violences.

Retrouver une interview de Marie Moinard, éditrice et auteure, sur ActuaBD, à propos de « En chemin elle rencontre… ».

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

en chemin elle rencontre tome 2

29 Mars 2011, 01:48am

Publié par hugo

Des ronds dans l'O éditions

Bandes dessinées, romans, récits...

En chemin elle rencontre... - Couverture

En chemin
elle rencontre...

Vol.2 - Les artistes se mobilisent pour le respect des droits des femmes

Collectif d'auteurs
Collection Récits, Documents

Parution : Février 2011
Format cartonné : 22 x 29cm
96 pages couleur et n&b - Prix : 18,50 €
ISBN : 978-2-917237-15-1

 

 

Dans la même série :

Vol.1 - Les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes

Témoignages, récits - Ados / Adultes

L'histoire

De Hassi Messaoud, en Algérie, au Kenya en passant par la France, quelles que soient les générations, les lieux de vie ou les milieux sociaux, les femmes subissent des violences, voient leurs droits bafoués et souffrent souvent en silence. Pourquoi une femme reste-t-elle avec son compagnon alors qu'elle subit des violences ? Quelles solutions peut-elle trouver ? Toutes les femmes ont-elles les mêmes moyens d'accès à l'IVG ? Quel est l'accueil des filles par les garçons en milieu scolaire ? Dans ces pages, des réflexions, des réponses, des bandes dessinées, beaucoup d'humanisme, des dessins, des photos et un cadeau musical avec Viol au vent, une chanson d'Agnès Bihl en téléchargement légal et gratuit.

Ont participé :

la repartition des richesses dans le monde

29 Mars 2011, 01:43am

Publié par hugo

Augmenter policeDiminuer policeimpression envoyer l'article par mail title= Comprendre - Analyses

La répartition de la richesse dans le monde
le 22 mars 2011
Le dixième le plus riche de la population mondiale détient 83 % de la richesse. L’Amérique du Nord et l’Europe possèdent plus de 60 % de cette richesse. La France est l’un des pays qui compte le plus de millionnaires.

La richesse mondiale totale serait de 194 000 milliards de dollars en 2010, selon le rapport Global Wealth Databook (en anglais) du Crédit Suisse. Elle est répartie entre 4,4 milliards d’adultes, soit une moyenne de 43 800 dollars par individu. Cette estimation doit être considérée avec beaucoup de précautions (voir encadré), mais elle donne une idée de l’ampleur des inégalités de patrimoine.

Selon le Crédit Suisse, les 1 % les plus riches de la planète possèderaient 43,6 % de la richesse et les 10 % les plus riches en détiendraient 83 %. Une petite frange de 0,5 % de la population - 24 millions d’adultes-, dont la fortune est au moins égale à un million de dollars, détiennent plus de 35 % de la richesse mondiale. Pour appartenir au cercle des 1 % les plus riches au monde, il faut détenir au moins 588 000 dollars (420 000 euros environ). A l’opposé, la moitié des individus les plus pauvres ne détient que 1 % du patrimoine. Cela veut dire qu’un grand nombre d’habitants de la planète ne possèdent quasiment rien, ou des biens de très faible valeur monétaire : 20 % n’ont pas plus de 672 dollars.

Une répartition géographique inéquitable

La richesse mondiale est inégalement répartie selon les régions. L’Amérique du Nord et l’Europe détiennent 62% du patrimoine monétaire mondial. Les populations d’Asie-Pacifique 22 % sans l’Inde et la Chine. La population chinoise détient à elle seule 8,5 % de cette richesse, tandis que l’Inde, autre pays émergent en détient 2 %. L’Afrique ne dispose que de 1 % du patrimoine mondial.

Ces disparités géographiques se retrouvent également dès lors que l’on prend en compte la richesse moyenne par adulte : elle est supérieure à 100 000 dollars en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest notamment, ainsi que dans certains pays d’Asie les plus riches. Elle est inférieure à 5 000 dollars dans la plupart des pays d’Afrique.

La France est un pays très riche

Ces disparités de richesses détenues par région du monde cachent également d’importantes disparités au sein de chaque région. La Suisse est le pays du monde où la richesse moyenne par adulte est la plus élevée avec 372 700 dollars. Les Etats-Unis sont au 7e rang, juste derrière la Suède et… la France, positionnée au 5e rang. Dans notre pays, le patrimoine moyen est estimé à 255 156 dollars.

Le nombre de millionnaires est également un élément intéressant. C’est aux Etats-Unis qu’on en compte le plus (près de 10 millions), devant le Japon et la France, avec plus de deux millions de millionnaires chacun [1]. 40 % des millionnaires dans le monde résident aux Etats-Unis (5 % des adultes du monde y vivent), contre 9 % en France (1 % des adultes). A titre de comparaison avec les autres pays riches de l’Union européenne, on dénombre « seulement » 1,2 million de millionnaires au Royaume-Uni et un million en Allemagne.

Le classement des pays qui accueillent le plus de millionnaires
Nombre d'adultes millionnaires
Part de millionnaires (%)
Etats-Unis 9 940 044 40,5
Japon 2 380 043 9,7
France 2 225 078 9,1
Italie 1 415 000 5,8
Royaume-Uni 1 230 959 5,1
Allemagne 1 040 000 4,3
Canada 904 918 3,3
Chine 805 002 3,3
Monde 25 545 900 100
Source : Crédit Suisse. Année des données : 2010
La difficile mesure de la richesse

La richesse mesurée par l’étude du Crédit Suisse correspond à la somme des biens financiers (actions et obligations) et non-financiers (immobilier notamment) détenus par les adultes là où ils résident, moins leurs dettes éventuelles. Mais chaque pays ne comptabilise pas de la même façon … En France par exemple, les données datent de 2004 et on ne connaît pas la distribution de patrimoine net, en déduisant les dettes. Le Crédit Suisse a donc du réaliser une estimation...
Il faut dire que le patrimoine est parfois très difficile à estimer quand il ne circule pas sur un marché « classique » (œuvres d’art, certains biens immobiliers, etc.), sans parler des paradis fiscaux. Ces données sont des ordres de grandeur, qui sous-estiment probablement le niveau de patrimoine des très riches. Dans ce contexte, mesurer la distribution (qui possède combien ?) relève de la prouesse, et le Crédit Suisse ne dispose pas de source miracle. Les données, déjà difficiles à obtenir dans les pays riches, sont quasi-inexistantes dans les pays pauvres. La notion de propriété même est parfois difficile à estimer par exemple dans des parties de villes sans réel cadastre – comme dans les bidonvilles.

La richesse dans le monde par niveau de patrimoine
Nombre d'adultes (millions)
Pourcentage de la population (%)
Part de richesse mondiale détenue (%)
Niveau de patrimoine
Moins de 10 000 dollars 3 038 68,4 4,2
Entre 10 000 et 100 000 dollars 1 045 23,5 16,5
Entre 100 000 et 1 million de dollars 334 7,5 43,7
Plus de 1 million de dollars 24,2 0,5 35,6
 
Source : Crédit Suisse. Année des données : 2010

Photo : Place Vendôme, Paris (auteur : Dimitri Destugues)



[1] Il s’agit du nombre de millionnaires résidant dans le pays, ils peuvent être étrangers

STOP A CETTE DROITE

29 Mars 2011, 01:15am

Publié par hugo

L UMP N ARRETE PAS DE DIRE VERITE ET CONTRE VERITE SUR L EUR POLITIQUE SOCIALE ET LEUR POLITIQUES DU HANDICAPE ,  CE QUI EST FOUT C EST QUE LES GENS Y CROIT ; JE ME DEMANDE COMMENET LES GENS FONT POUR ENCORE Y CROIRE CAR ils ne font rien et tiennent des propos pro fachiste et raciste , voir sarko , hortefeux , ,

la phrase de sarko disant << la france tu l aime ou tu la quitte dis en 2007 , et  hortefeux  disant quand il y aun un ca va mais c est quand il y en a plusieur que cela pose probleme <<

ON PEUT SE DEMANDER SI L UMPEST ENCORE UN PARTIS REPUBLICAIN CAR ON A VUE L UMP DIRE AU CANTONNALE NI FN NI PS , bizzarre pour un partis republicain , moi tout cela et leur discour me font froid dans le dos.

UMP ENCORE REPUBLICAIN ? ON PEUT SE POSER LA QUESTION, VOIR aussi video et pour ceux qui s en rappel pas voir les article depuis 2007 ,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

                                                                               REPUBLIQUE 1 

ARTICLES SUR LA JEUNESSE ET LE CHOMAGE

29 Mars 2011, 01:04am

Publié par hugo

 

Emploi-chômage : des perspectives peu réjouissantes


Guillaume Duval
Alternatives Economiques n° 300 - mars 2011
couverture
Emploi, revenus, logement... Génération galère
— mars 2011 —

Il y a eu un peu plus de créations d'emplois en 2010 que prévu, mais il s'agit surtout de postes en intérim et le chômage atteint un record.

Selon l'Insee, 110 000 emplois supplémentaires ont été créés en 2010 dans le secteur marchand. Soit une hausse de 0,7 %, et c'est une (bonne) surprise. Avec une croissance du PIB de 1,5 % sur l'année, cela signifie en effet que les gains de productivité (l'accroissement de la quantité de richesses produite par chaque salarié) n'ont été finalement que de 0,8 % l'an dernier. En 2009, l'emploi dans le secteur marchand n'avait reculé " que " de 334 000 postes, selon l'Insee (soit une baisse de 2 %) alors que l'activité économique avait baissé, elle, de 2,6 %. Autrement dit la productivité avait diminué de façon significative, ce qui avait pesé sur les profits des entreprises.

Revenus, niveau de vie, patrimoine - Données générales Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?

6 Mars 2011, 06:05am

Publié par hugo

Augmenter police Diminuer police impression envoyer l'article par mail title= Revenus, niveau de vie, patrimoine - Données générales 

Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?
le 1er mars 2011 
1 500 euros de revenus ne procure par le même niveau de vie à une famille qu’à une personne seule. Voici le détail des revenus selon le type de ménage.

Pour s’approcher de la réalité des niveaux de vie, il faut tenir compte de la composition des familles. Les données ci-dessous présentent les revenus, après impôts et prestations sociales, par grand type de ménage.

Le rapport entre les 5 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres va de 3,6 (couples avec deux enfants) à 4,4 (couples avec trois enfants). L’écart entre ces mêmes tranches de revenu va de 2 575 euros mensuels (personnes seules) à 7 731 euros (couples avec trois enfants).

Une personne seule faisant partie des 10 % les plus pauvres dispose pour vivre au plus 798 euros par mois contre 3 373 euros au minimum pour les 5 % les plus riches et 2 686 euros au moins pour les 10 % les plus riches. Les 10 % les plus modestes des couples avec deux enfants touchent au plus 2 197 euros mensuels, contre 8 019 euros au moins pour les 5 % les plus aisés, soit près de quatre fois plus. L’écart est encore plus grand chez les familles avec trois enfants ou plus : les 5 % les plus riches ont un revenu minimum de 7 731 euros, soit 4,4 fois plus que les 10 % les plus pauvres.

Le revenu disponible mensuel par type de ménage
Unité : euros
Personnes seules
Familles monoparentales
Couples sans enfant
Couples avec un enfant
Couples avec deux enfants
Couples avec trois enfants ou plus
10 % ont moins de 798 1 094 1 587 1 943 2 197 2 237
20 % ont moins de 999 1 358 1 917 2 419 2 686 2 656
30 % ont moins de 1 163 1 555 2 174 2 764 3 057 2 977
40 % ont moins de 1 295 1 751 2 432 3 047 3 352 3 324
50 % ont moins de 1 431 1 938 2 721 3 332 3 638 3 704
60 % ont moins de 1 598 2 158 3 039 3 656 4 002 4 044
70 % ont moins de 1 810 2 425 3 433 4 035 4 458 4 560
80 % ont moins de 2 127 2 806 4 068 4 625 5 174 5 353
90 % ont moins de 2 686 3 498 5 121 5 798 6 637 7 230
95 % ont moins de 3 373 4 248 6 594 7 123 8 019 9 968
Ecart entre les 10 % les plus pauvres et les 5 % des plus riches (en euros) 2 575 3 154 5 007 5 180 5 822 7 731
Rapport entre les 10 % les plus pauvres et les 5 % des plus riches 4,2 3,9 4,1 3,7 3,6 4,4
Pour chaque décile : limite supérieure du revenu de la tranche. Prestations sociales et impôts déduits.
Source : Insee. Année des données : 2008

synthèse qui gagne combien en france

6 Mars 2011, 05:55am

Publié par hugo

 Augmenter police Diminuer police impression envoyer l'article par mail title= Comprendre - Le tour de la question 


Synthèse : qui gagne combien en France ?
le 1er mars 2011 
De quelle ampleur sont les inégalités de revenus ? Le débat sur le sujet est souvent opaque. On mélange des salaires, des revenus financiers, avant et après impôts, des revenus de ménages de taille différente. Essayons d’y voir un peu plus clair.

De quels revenus parle-t-on ?

Quand on parle de revenus, on mélange souvent des éléments très différents. La notion de revenu comprend l’ensemble des ressources monétaires d’un ménage : les salaires, mais aussi les revenus de placements financiers (actions, obligations,…), de l’immobilier, etc. Mais ce n’est pas tout à fait ce dont nous disposons pour vivre tous les jours. La collectivité nous en prend une partie – les impôts - et nous reverse des aides sous forme de prestations.

Pour mesurer ce que nous avons dans notre portefeuille, l’Insee calcule un revenu « disponible ». Il s’agit du revenu déclaré par chaque ménage aux impôts, moins les prélèvements – pas tous, uniquement les impôts directs, comme l’impôt sur le revenu - auquel on ajoute les prestations sociales, comme les allocations logement ou chômage.

Il manque alors une dernière étape. Vivre seul ou à cinq avec 1 000 euros par mois, ce n’est pas du tout la même chose. Pour tenir compte de la taille des familles, l’Insee calcule le « niveau de vie ». C’est le revenu disponible, mais l’équivalent pour un individu. Chaque personne d’un ménage ne réduit pas de la même façon le niveau de vie : un bébé ne consomme pas autant qu’un adulte. Pour passer du revenu disponible au niveau de vie, on utilise un système de parts.

- Pour aller plus loin :Comment mesurer les inégalités de revenus ?.

A combien se montent les écarts de salaires ?

Le salaire médian est de 1 650 euros nets par mois en 2008 pour des temps complets, l’équivalent de 60 % de plus que le Smic. Le salaire « moyen » - la masse des salaires divisée par le nombre de salariés - est plus élevé du fait des très gros salaires, il est de 2 070 euros. Pour évaluer les écarts, on découpe notre population de salariés en tranches de 10 % allant des salaires les moins élevés aux plus élevés. Les statisticiens appellent les limites de ces tranches des « déciles » : un décile est la valeur qui sépare une tranche d’une autre.

L’écart entre le salaire minimum des 10 % les mieux payés (le bas de la tranche supérieure) et le salaire le plus élevé des 10 % les moins bien payés (le haut de la tranche du bas…) est de 2 144 euros mensuels. Le salaire des premiers est 2,9 fois plus élevé que le salaire des seconds.

A combien se montent les écarts tous revenus confondus ?

Les salaires ne sont qu’une partie des revenus. Pour évaluer ce que les Français peuvent utiliser pour leurs dépenses, l’Insee mesure le revenu « disponible ». On y trouve des salaires, mais aussi des revenus du patrimoine (loyers, revenus financiers, etc.) et des prestations sociales (allocations chômage, logement, famille). On en retire les impôts payés. Le revenu disponible médian pour une personne était de 1 583 euros par mois, et le revenu moyen de 1 843 euros en 2008.

Si l’on considère maintenant des tranches de 10 % de revenu disponible, l’écart entre le niveau de vie (toujours après impôts et prestations sociales) minimum des 10 % les plus riches et le niveau de vie le plus élevé des 10 % les plus pauvres est de 2 086 euros pour une personne seule, le rapport entre les deux est de 3,4.

Combien gagne-t-on tout en haut de l’échelle ?

3 000 euros par mois, pour des millions de foyers, c’est énorme. Il n’en demeure pas moins que parmi les hauts revenus, on trouve à la fois des cadres supérieurs qui touchent 3 000 ou 4 000 euros et des dirigeants de grandes entreprises qui touchent 3 ou 4 millions d’euros.

Commençons par les salaires. Dans ce domaine, l’Insee ne diffuse pas de données régulières, ce qui limite les possibilités de comparaison. On sait par exemple qu’en 2006, les 5 % les mieux payés des temps complets avaient un salaire net mensuel de l’ordre de 4 000 euros et les 1 % de 7 300 euros, contre 1 060 euros pour les 10 % les moins bien payés. En haut de l’échelle, les professions les mieux payées, selon l’Insee, sont les cadres des marchés financiers, plus de 13 000 euros mensuels, les cadres d’état major d’entreprise, un peu moins de 12 000 euros en moyenne, mais ils ne sont qu’une poignée. Certains salaires exceptionnels sont encore très supérieurs.

En matière de revenus, selon l’Insee, les 1 % les mieux payés ont déclaré 9 900 euros par mois et par personne en 2007 (attention, ici les données sont avant impôts et prestations sociales), les 0,1 %, 28 000 euros. On retiendra que les 1 % les plus riches touchent l’équivalent de dix mois de Smic chaque mois. Ces écarts sont réduits par la suite par les impôts et les prestations sociales.

Que se passe-t-il si on tient compte des différents types de ménage ?

Pour faciliter la comparaison, nous n’avons présenté que la situation d’une personne seule alors que la plupart des ménages sont composés de plusieurs personnes, un conjoint, des enfants, etc. Les 10 % les plus pauvres touchent au plus 800 euros pour une personne seule, 1 600 euros pour un couple sans enfants et 2 200 euros pour les couples avec deux enfants. Pour les mêmes types de ménages, le seuil des 5 % les plus riches se situe respectivement à 3 300, 6 600 et 8 000 euros.

Le rapport entre les 5 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres va de 3,7 - couples avec deux enfants - à 4,2 - personnes seules et couples sans enfants. L’écart entre ces mêmes tranches de revenus va de 2 575 euros mensuels - pour une personne seule - à 5 823 euros - couple avec deux enfants.

- Pour aller plus loin :Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?

Photo/ © Kirill Kurashov - Fotolia.com

Qu’est-ce que le revenu « médian » ?
Le revenu médian peut aussi être défini comme celui du « milieu ». Pourquoi « du milieu » ? Parce que les moyennes sont trompeuses. En matière de revenus, il suffit de quelques individus très riches pour déplacer la moyenne vers le haut. Elle n’est plus vraiment significative. Pour éviter cela, on utilise le revenu « médian » : c’est le revenu qui coupe en deux la population, autant gagne moins, autant gagne plus.
Les écarts de salaires bruts
Les 10 % les mieux payés touchent au moins 3 267
Les 10 % les moins bien payés touchent au plus 1 123
Ecart (en euros) 2 144
Rapport 2,9
Données Insee 2008 en euros Temps complets
Les écarts pour l’ensemble des revenus*
Les 10 % les plus hauts revenus touchent au moins 2 963
Les 10 % les plus bas revenus touchent au plus 877
Ecart 2 086
Rapport 3,4
Données Insee 2008 en euros.
* Prestations sociales et impôts déduits, pour une personne seule.
Le haut de l’échelle des salaires
1% les mieux payés touchent au moins 7 300
5 % les mieux payés touchent au moins 4 000
10 % les moins bien payés touchent au plus 1 060
Données Insee 2006, en euros.
Le haut de l’échelle des revenus*
Moyenne des 0,1 % les plus riches 27 937
Moyenne des 1 % les plus riches 9 886
Moyenne des 10 % les plus riches 4 000
Moyenne des 90 % les plus bas 1 409
Données Insee 2007, en euros.
* Revenus déclarés, avant impôts et prestations sociales, pour une personne seule
Niveau de vie des ménages, en euros
Personnes seules Familles monoparentales Couples sans enfants Couples avec deux enfants
5 % les plus riches touchent au moins 3 373 4 248 6 594 8 019
10 % les plus pauvres touchent au plus 798 1 094 1 587 2197
Rapport 4,2 3,9 4,2 3,7
Ecart 2 575 3 154 5 008 5 823
Données Insee 2008
Les données portent sur la valeur limite de chaque tranche

ARTICLES SUR LES FEMMES (http://www.womenlobby.org/spip.php?article1249&amp;lang=en

6 Mars 2011, 05:49am

Publié par hugo

YOU ARE HEREHome page » News » EWL News » Assurances et discrimination : le principe d’égalité des sexes est absolu (...)

EWL NEWS

Assurances et discrimination : le principe d’égalité des sexes est absolu !

Posted on 1 March 2011

Assurances et discrimination : le principe d'égalité des sexes est absolu !

[Bruxelles, le 01 mars 2011] Le LEF se réjouit de la décision de la Cour européenne de justice aujourd’hui qui déclare que les compagnies d’assurance ne devraient pas être avoir le droit de pratiquer des tarifs différents pour les hommes et les femmes pour les produits d’assurance et que l’’article 5 de la directive européenne sur l’égalité entre les sexes dans les biens et services (2004/113) est incompatible avec le principe d’égalité.

Cette opinion est conforme à la position constante du LEF depuis le processus d’adoption de la directive, disant que fonder la tarification des produits d’assurance sur est "incompatible avec le principe de l’égalité consacré par le droit européen". Il s’agit d’un cas qui a été introduit par l’organisation de consommateu-rice-s belge Test Achats, organisation, avec laquelle le LEF travaille depuis 2004 sur le suivi de la directive 2004/113. Lire la contribution commune du LEF, la Plate-forme AGE et Test-achats de juin 2009 ici et le Communiqué de presse de Test-achats ci-dessous.

Assurances et discrimination : le principe d’égalité des sexes est absolu !

La Cour de Justice de l’Union européenne vient de rendre un arrêt historique : en vertu des textes européens (traité de Lisbonne, Charte des droits fondamentaux, …), le principe d’égalité de traitement entre hommes et femmes doit être garanti de manière absolue, également en matière d’assurances, et particulièrement, pour la Belgique, en matière d’assurance-vie. Une victoire pour les consommateurs, hommes et femmes de l’ensemble de l’Union européenne, une victoire de plus pour Test-Achats dans son combat contre les discriminations en matière de consommation et d’assurances.

Depuis le début 2008, les compagnies d’assurances ne pouvaient plus utiliser le critère du sexe pour déterminer la prime à payer par le consommateur. C’est notamment le cas en matière d’assurance RC automobile et d’assurance hospitalisation. Test-Achats y a œuvré pleinement mais, sous la pression du lobby des assurances, dans la précipitation et l’urgence, le législateur a prévu une dérogation légale pour la branche « assurance vie » rompant ainsi le principe constitutionnel d’égalité mais aussi les droits fondamentaux garantis par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, par la Convention européenne des Droits de l’Homme ou encore par notre Constitution.

Test-Achats avait introduit une requête en annulation devant la Cour constitutionnelle belge, laquelle a posé une question préjudicielle à la Cour de Justice de l’Union européenne qui vient de rendre son arrêt.

Les assureurs justifiaient la différence de traitement homme - femme par leurs statistiques: en moyenne, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Aux yeux de Test-Achats et surtout de la Cour de Justice de l’Union européenne, les statistiques des assureurs souffrent de défauts majeurs. D’abord, elles sont valables en moyenne, mais sont fausses dans de nombreux cas particuliers. Par exemple, les hommes évitant les comportements à risques comme fumer ou comme conduire une voiture à vitesse élevée, tout en se soignant et en faisant de l’exercice physique vivent théoriquement plus longtemps que leurs congénères féminins. Ensuite, ces chiffres se basent uniquement sur le passé, sans prendre (ou trop rarement) en compte des éléments prospectifs. Pourtant, l’évolution des comportements peut modifier fondamentalement ces données. C’est le cas avec le tabac par exemple: on estime aujourd’hui que, d’ici 10 à 25 ans, les femmes rattraperont – malheureusement – les hommes en matière de mortalité causée par le cancer du poumon et des voies respiratoires. Par contre, si l’on compare l’espérance de vie des femmes et des hommes ayant un mode de vie semblable (stress professionnel, sédentarité, consommation de tabac et d’alcool…), l’écart en termes d’espérance de vie se réduit sensiblement.

Il faut donc compléter l’approche statistique par une approche plus respectueuse des droits de chaque personne compte tenu de son mode de vie. C’est ce résultat que Test-Achats vient d’obtenir. Cette victoire se situe dans la droite ligne de la position de Test-Achats émise dès 1995 visant à interdire de faire varier les primes en fonction de facteurs que le consommateur ne maîtrise pas, comme l’âge en assurance auto, le sexe, l’état de santé,… qui ne traduisent pas un comportement délibérément aventureux ou hasardeux.

Des effets négatifs sur les primes ? Par exemple, en assurance auto, les assureurs peuvent continuer, par appréciation a posteriori, à tenir compte du comportement individuel du consommateur dans le cadre de l’application du système de bonus malus. Ce système est préconisé par Test-Achats et surtout respecte, lui, le droit fondamental à la non-discrimination sur lequel est fondé notre ordre juridique, comme le rappelle très justement la Cour de Justice. Pour le reste, le principe d’égalité absolue dégagé par la Cour de Justice et les tarifs unisexes dans l’ensemble de l’Union européenne ne devrait pas avoir pour effet de provoquer des hausses de primes. Cela n’a pas été le cas en assurance auto et encore moins en assurance hospitalisation. En assurance-vie, le résultat le plus fréquent (même s’il faut nuancer en fonction du type d’assurance) sera soit une diminution de la prime, soit une majoration des prestations (capitaux versés, …).

L UNNESCO LANCE LES FEMMES FONT L INFO 2011

6 Mars 2011, 05:47am

Publié par hugo

ctualités

Communication et information – Service des actualités

L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011

25-02-2011 (Paris)
L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011
 © UNESCO
Organisée tous les ans à l'occasion de la Journée internationale de la femme (8 mars), Les femmes font l'info est une initiative mondiale destinée à promouvoir l'égalité des genres dans les médias. Le thème de cette année « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » vise à mettre en lumière les bonnes pratiques en la matière et à montrer combien il est important de favoriser l'émergence de sociétés formées à la maîtrise de l'information et des médias, pour permettre aux hommes et aux femmes de mieux appréhender les perspectives de genre dans les médias.
Le thème choisi en 2011 pour Les Femmes font l'info « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » est important à la fois pour les médias nationaux et internationaux et pour les organisations de la société civile concernées par les questions de genre. L'UNESCO et ses partenaires invitent ces organisations, ainsi que les associations professionnelles, les syndicats de journalistes, les femmes et hommes professionnels des médias à utiliser cette plate-forme pour partager leurs vues sur la manière dont la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » peut aider les femmes et les hommes à comprendre ce qu'est l'égalité entre les sexes et à amener les médias à s'intéresser à la question. 

Veillez-vous à promouvoir la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » dans votre contexte professionnel ? Si oui, comment ? Croyez-vous que la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » peut contribuer à traiter la question de l'égalité entre les sexes ? Quels programmes et activités avez-vous mis en œuvre dans votre pays et votre communauté ? Quels problèmes avez-vous rencontrés ? Comment avez-vous fait participer les médias et les individus, femmes et hommes ? Avez-vous intégré les questions de genre de manière créative à la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » ? Utilisez ces questions et d'autres encore pour partager vos expériences, bonnes pratiques et recommandations sur l'égalité des sexes et la formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Veuillez soumettre votre contribution d'ici au 30 mars sur le site web de l’initiative en utilisant l'encadré Participer à la campagne(en haut à droite). Les contributions reçues seront présentées sur le site web et éclaireront les décisions de l'UNESCO en matière de soutien aux initiatives de formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Les rédacteurs en chef des journaux, radios et télévisions sont également invités à participer à cette initiative de l'UNESCO et à produire des programmes spéciaux sur le sujet et à confier à des femmes journalistes et reporters la responsabilité éditoriale de la rédaction pour la période couvrant la durée de la campagne Les femmes font l'info. 

Vous recevrez des pins au logo de Les femmes font l'info à distribuer dans votre organisation. Vous trouverez également sur le site Internet des bandeaux téléchargeables et un logo que vous pourrez utiliser pour faire la promotion de Les femmes font l'info dans votre organisation. 

Pendant de nombreuses années, les acteurs du développement des médias ont abordé les questions relatives à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes principalement sous l'angle de l'offre. La Formation à la maîtrise de l'information et des médias est nécessaire aux individus, en tant qu'utilisateurs des médias et des systèmes d'information, pour influencer les médias et susciter de leur part une attitude plus sensible aux questions de genre. Les publics et utilisateurs de la formation à la maîtrise de l'information et des médias (lecteurs, spectateurs et auditeurs) disposent des compétences nécessaires pour évaluer les performances des médias et des systèmes d'information en termes de sensibilité aux questions de genre et pour participer à leur prise en compte. 

L'UNESCO a conclu en 2009 un partenariat avec l'Association de radiodiffusion du Commonwealth afin de publier un manuel intitulé Principes à l'intention des radiodiffuseurs en vue de promouvoir des contenus générés par les utilisateurs et la formation à la maîtrise de l'information et des médias, qui donne des conseils simples et de nature pratique à l'usage des médias. 

L'UNESCO a l’intention de promouvoir l'intégration de la Formation à la maîtrise de l'information et des médias dans les systèmes éducatifs formels et informels grâce à son Programme type pour la formation des enseignants à la maîtrise de l'information et des médias, qui sera lancé bientôt.
   
   
 
Pays/thèmes connexes

      · Genres et TIC
      · Formation à la maîtrise des médias et de l'information
      · CI - Magazine hebdomadaire
      · Women Make the News 2011
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb

ctualités

Communication et information – Service des actualités

L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011

25-02-2011 (Paris)
L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011
 © UNESCO
Organisée tous les ans à l'occasion de la Journée internationale de la femme (8 mars), Les femmes font l'info est une initiative mondiale destinée à promouvoir l'égalité des genres dans les médias. Le thème de cette année « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » vise à mettre en lumière les bonnes pratiques en la matière et à montrer combien il est important de favoriser l'émergence de sociétés formées à la maîtrise de l'information et des médias, pour permettre aux hommes et aux femmes de mieux appréhender les perspectives de genre dans les médias.
Le thème choisi en 2011 pour Les Femmes font l'info « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » est important à la fois pour les médias nationaux et internationaux et pour les organisations de la société civile concernées par les questions de genre. L'UNESCO et ses partenaires invitent ces organisations, ainsi que les associations professionnelles, les syndicats de journalistes, les femmes et hommes professionnels des médias à utiliser cette plate-forme pour partager leurs vues sur la manière dont la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » peut aider les femmes et les hommes à comprendre ce qu'est l'égalité entre les sexes et à amener les médias à s'intéresser à la question. 

Veillez-vous à promouvoir la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » dans votre contexte professionnel ? Si oui, comment ? Croyez-vous que la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » peut contribuer à traiter la question de l'égalité entre les sexes ? Quels programmes et activités avez-vous mis en œuvre dans votre pays et votre communauté ? Quels problèmes avez-vous rencontrés ? Comment avez-vous fait participer les médias et les individus, femmes et hommes ? Avez-vous intégré les questions de genre de manière créative à la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » ? Utilisez ces questions et d'autres encore pour partager vos expériences, bonnes pratiques et recommandations sur l'égalité des sexes et la formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Veuillez soumettre votre contribution d'ici au 30 mars sur le site web de l’initiative en utilisant l'encadré Participer à la campagne(en haut à droite). Les contributions reçues seront présentées sur le site web et éclaireront les décisions de l'UNESCO en matière de soutien aux initiatives de formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Les rédacteurs en chef des journaux, radios et télévisions sont également invités à participer à cette initiative de l'UNESCO et à produire des programmes spéciaux sur le sujet et à confier à des femmes journalistes et reporters la responsabilité éditoriale de la rédaction pour la période couvrant la durée de la campagne Les femmes font l'info. 

Vous recevrez des pins au logo de Les femmes font l'info à distribuer dans votre organisation. Vous trouverez également sur le site Internet des bandeaux téléchargeables et un logo que vous pourrez utiliser pour faire la promotion de Les femmes font l'info dans votre organisation. 

Pendant de nombreuses années, les acteurs du développement des médias ont abordé les questions relatives à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes principalement sous l'angle de l'offre. La Formation à la maîtrise de l'information et des médias est nécessaire aux individus, en tant qu'utilisateurs des médias et des systèmes d'information, pour influencer les médias et susciter de leur part une attitude plus sensible aux questions de genre. Les publics et utilisateurs de la formation à la maîtrise de l'information et des médias (lecteurs, spectateurs et auditeurs) disposent des compétences nécessaires pour évaluer les performances des médias et des systèmes d'information en termes de sensibilité aux questions de genre et pour participer à leur prise en compte. 

L'UNESCO a conclu en 2009 un partenariat avec l'Association de radiodiffusion du Commonwealth afin de publier un manuel intitulé Principes à l'intention des radiodiffuseurs en vue de promouvoir des contenus générés par les utilisateurs et la formation à la maîtrise de l'information et des médias, qui donne des conseils simples et de nature pratique à l'usage des médias. 

L'UNESCO a l’intention de promouvoir l'intégration de la Formation à la maîtrise de l'information et des médias dans les systèmes éducatifs formels et informels grâce à son Programme type pour la formation des enseignants à la maîtrise de l'information et des médias, qui sera lancé bientôt.
Pays/thèmes connexes

      · Genres et TIC
      · Formation à la maîtrise des médias et de l'information
      · CI - Magazine hebdomadaire
      · Women Make the News 2011
Partager cet article :

ctualités

Communication et information – Service des actualités

L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011

25-02-2011 (Paris)
L'UNESCO lance Les femmes font l'info 2011
© UNESCO
Organisée tous les ans à l'occasion de la Journée internationale de la femme (8 mars), Les femmes font l'info est une initiative mondiale destinée à promouvoir l'égalité des genres dans les médias. Le thème de cette année « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » vise à mettre en lumière les bonnes pratiques en la matière et à montrer combien il est important de favoriser l'émergence de sociétés formées à la maîtrise de l'information et des médias, pour permettre aux hommes et aux femmes de mieux appréhender les perspectives de genre dans les médias.
Le thème choisi en 2011 pour Les Femmes font l'info « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » est important à la fois pour les médias nationaux et internationaux et pour les organisations de la société civile concernées par les questions de genre. L'UNESCO et ses partenaires invitent ces organisations, ainsi que les associations professionnelles, les syndicats de journalistes, les femmes et hommes professionnels des médias à utiliser cette plate-forme pour partager leurs vues sur la manière dont la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre » peut aider les femmes et les hommes à comprendre ce qu'est l'égalité entre les sexes et à amener les médias à s'intéresser à la question. 

Veillez-vous à promouvoir la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » dans votre contexte professionnel ? Si oui, comment ? Croyez-vous que la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » peut contribuer à traiter la question de l'égalité entre les sexes ? Quels programmes et activités avez-vous mis en œuvre dans votre pays et votre communauté ? Quels problèmes avez-vous rencontrés ? Comment avez-vous fait participer les médias et les individus, femmes et hommes ? Avez-vous intégré les questions de genre de manière créative à la « Formation à la maîtrise de l'information et des médias » ? Utilisez ces questions et d'autres encore pour partager vos expériences, bonnes pratiques et recommandations sur l'égalité des sexes et la formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Veuillez soumettre votre contribution d'ici au 30 mars sur le site web de l’initiative en utilisant l'encadré Participer à la campagne(en haut à droite). Les contributions reçues seront présentées sur le site web et éclaireront les décisions de l'UNESCO en matière de soutien aux initiatives de formation à la maîtrise de l'information et des médias. 

Les rédacteurs en chef des journaux, radios et télévisions sont également invités à participer à cette initiative de l'UNESCO et à produire des programmes spéciaux sur le sujet et à confier à des femmes journalistes et reporters la responsabilité éditoriale de la rédaction pour la période couvrant la durée de la campagne Les femmes font l'info. 

Vous recevrez des pins au logo de Les femmes font l'info à distribuer dans votre organisation. Vous trouverez également sur le site Internet des bandeaux téléchargeables et un logo que vous pourrez utiliser pour faire la promotion de Les femmes font l'info dans votre organisation. 

Pendant de nombreuses années, les acteurs du développement des médias ont abordé les questions relatives à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes principalement sous l'angle de l'offre. La Formation à la maîtrise de l'information et des médias est nécessaire aux individus, en tant qu'utilisateurs des médias et des systèmes d'information, pour influencer les médias et susciter de leur part une attitude plus sensible aux questions de genre. Les publics et utilisateurs de la formation à la maîtrise de l'information et des médias (lecteurs, spectateurs et auditeurs) disposent des compétences nécessaires pour évaluer les performances des médias et des systèmes d'information en termes de sensibilité aux questions de genre et pour participer à leur prise en compte. 

L'UNESCO a conclu en 2009 un partenariat avec l'Association de radiodiffusion du Commonwealth afin de publier un manuel intitulé Principes à l'intention des radiodiffuseurs en vue de promouvoir des contenus générés par les utilisateurs et la formation à la maîtrise de l'information et des médias, qui donne des conseils simples et de nature pratique à l'usage des médias. 

L'UNESCO a l’intention de promouvoir l'intégration de la Formation à la maîtrise de l'information et des médias dans les systèmes éducatifs formels et informels grâce à son Programme type pour la formation des enseignants à la maîtrise de l'information et des médias, qui sera lancé bientôt.
Pays/thèmes connexes

      · Genres et TIC
      · Formation à la maîtrise des médias et de l'information
      · CI - Magazine hebdomadaire
      · Women Make the News 2011
Partager cet article :