Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Les mères ont des salaires moins élevés que les femmes sans enfants,salaires,economies,femmes,

31 Août 2014, 00:54am

Publié par hugo

Les mères ont des salaires moins élevés que les femmes sans enfants
Les mères ont des salaires moins élevés que les femmes sans enfants les mères salariées sont moins rémunérées que les autres femmes ...29/08/2014
Les femmes avec enfants gagnent moins d’argent que celles qui n’en ont pas, et cette différence s’accentue dans le secteur privé, selon une enquête du Centre d’études de l’emploi.
A partir de 2 enfants, les mamans ont des salaires plus faibles que les autres femmes, selon une enquête du Centre d’études de l’emploi. Pourquoi ? Parce qu’elles effectuent moins d’heures, d’après l’analyse des auteurs de l’étude. Ils expliquent également qu’avoir des enfants pénalise davantage le salaire des mères dans le secteur privé. Le salaire des femmes avec enfants (au moins 2) dans le privé est ainsi plus bas de 12 %, et de 6 % dans le public, par rapport aux femmes sans enfants. La différence entre privé et public s’explique par le fait que « les interruptions d’activité sont plus fréquentes dans le privé et plus pénalisantes. » Ainsi, plus de 22 % des mères arrêtent de travailler dans le privé à la naissance de leur 2e enfant contre 14 % dans le public. Par ailleurs, autre inégalité, la naissance affecte beaucoup moins les pères. En effet, plus de 55% des mères déclarent avoir connu un changement de situation professionnelle après la naissance d’un enfant contre 10% des pères. Mais la loi sur la réforme du congé parental votée en 2014 pourrait changer la donne ! Pour les auteurs de l’enquête, en incitant les pères à interrompre leur activité professionnelle pour s’occuper de leur(s) enfant(s), elle permettrait de mieux répartir la durée du congé parental au sein du couple, de moins pénaliser les mères.
Source : Centre d’études de l’emploi
Auteur : Chloé Margueritte > COMMENTER0
Plus d'actus29/08/2014 Shakira confirme sa grossesse
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Disparition d'un bébé de 4 mois dans la Creuse


Elle souhaitait avorter, on lui accorde une césarienne


Bébés: pas de lait de vache non maternisé avant un an
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

Grossesse: liens possibles entre la prise d'antidépresseurs et l’hyperactivité de l’enfant,santes,bebes,grossesse,femmes

31 Août 2014, 00:52am

Publié par hugo

Grossesse: liens possibles entre la prise d'antidépresseurs et l’hyperactivité de l’enfant
Grossesse: liens possibles entre la prise d'antidépresseurs et l’hyperactivité de l’enfant En France, il n’est pas contre-indiqué de prendre des antidépresseurs pendant la grossesse...28/08/2014
La prise d’antidépresseur pendant le premier trimestre de la grossesse notamment pourrait augmenter le risque d’hyperactivité de l’enfant.
La prise d’antidépresseurs pendant la grossesse aurait une incidence sur le risque d ’hyperactivité de l’enfant. De nombreuses études, parfois contradictoires, portaient déjà sur le lien entre le stress voire la dépression de la mère pendant la grossesse et la santé de l’enfant, notamment sur la survenue de problèmes cardiaques. Cette fois, les chercheurs ont travaillé sur les troubles du développement. L’étude cherchait à établir un lien entre la prise d’antidépresseurs pendant le premier trimestre de la grossesse et l’autisme de l’enfant mais c’est finalement sur l’hyperactivité que les résultats ont porté. Les recherches ont été menées sur plus de 1 300 autistes et 2 200 enfants souffrant de troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Résultat, l’hyperactivité a été associée aux antidépresseurs mais ce risque peut aussi être génétique. Ainsi, les chercheurs restent prudents, estimant que la forte dépression de la mère peut parfois être plus dangereuse pour l’enfant que la prise d’antidépresseurs. En France, il n’est pas contre-indiqué de prendre des antidépresseurs pendant la grossesse, notamment dans les cas de dépression sévère.
Source : Molecular Psychiatry
Auteur : Chloé Margueritte > COMMENTER0
Plus d'actus28/08/2014 Un bébé de 4 mois porté disparu dans la Creuse28/08/2014 Emilie Nef Naf dévoile le sexe de son bébé
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Masterchef : Anne Alassane, maman pour la 8e fois !


Laure Manaudou a perdu son bébé


La chanteuse Jenifer a accouché !
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

Le coût moyen de la rentrée scolaire en augmentation,economie,enfants,education,

31 Août 2014, 00:50am

Publié par hugo

Le coût moyen de la rentrée scolaire en augmentation
fillette école28/08/2014
Le coût moyen de la rentrée scolaire est en hausse de 1,35 % cette année selon l’enquête annuelle de la Confédération syndicale des Familles (CSF).
Fournitures, activités… la rentrée scolaire est un gouffre financier pour de nombreux parents. Et cela ne devrait pas s’arranger cette année : selon l’enquête annuelle de la Confédération syndicale des Familles (CSF), le coût de la rentrée 2014 va augmenter de 1,35 %, après une baisse de 4 % en 2013. Dans le détail, les manuels scolaires connaissent une hausse moyenne de 2,06 %. Le coût de l’équipement sportif augmente significativement de plus de 17 % pour le lycée. Les dépenses liées aux assurances et coopératives scolaires sont également en hausse de 12 % par rapport à l’an dernier. Bonne nouvelle toutefois, le poste fournitures scolaires baisse de 0,27 % en moyenne. Heureusement, les parents peuvent compter sur l’ Allocation de rentrée scolaire (ARS) pour financer toutes ces dépenses. Après une légère revalorisation, elle s’élève cette année à 362,63 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans et à 382,64 euros pour un enfant entre 11 et 14 ans. Autre changement approuvé par la Confédération syndicale des Familles, une simple déclaration sur l’honneur suffit pour que l’ARS soit versée au plus de 16 ans avant la rentrée scolaire. Néanmoins, la CSF regrette que la modulation de l’ARS ne soit pas plus importante selon le niveau scolaire. Elle oscille seulement de 33,27 euros entre un enfant en primaire et un lycéen.
Source : Confédération syndicale des Familles (CSF).

Auteur : Candice Satara-Bartko > COMMENTER0
Plus d'actus28/08/2014 Emilie Nef Naf dévoile le sexe de son bébé28/08/2014 De l’EPO pour prévenir les lésions cérébrales des prématurés
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Elle souhaitait avorter, on lui accorde une césarienne


Embryons échangés: la justice en faveur de la gestatrice


3 enfants : adieu la carrière
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

De l’EPO pour prévenir les lésions cérébrales des prématurés,sante,bebes,

31 Août 2014, 00:49am

Publié par hugo

De l’EPO pour prévenir les lésions cérébrales des prématurés
De l’EPO pour prévenir les lésions cérébrales des prématurés On peut prévenir le risque de lésion cérébrale des prématurés ...28/08/2014
La survenue de lésions cérébrales est un risque important chez les prématurés. L’injection d’une hormone appelée EPO, durant les premiers jours de vie, semble une bonne prévention.
L’injection d’une hormone appelée érythropoïétine (EPO) dans les 42 heures après la naissance permet de réduire le risque de lésions cérébrales. C’est le résultat d’une étude suisse menée sur le cerveau de plus de 165 bébés prématurés. En effet, ces bébés nés trop tôt présentent des difficultés neurologiques et physiques et sont suivis pour ces raisons durant leur enfance. En pratique, les bébés ayant reçu trois doses d’EPO, (l’hormone connue pour son utilisation dans le sport comme produit dopant), dans les deux jours suivant leur naissance, ont vu leur cerveau mieux protégé que les autres (traités avec un placebo). « Nous avons découvert que les cerveaux des enfants ayant reçu les doses d’EPO ont subi moins de dommages que les autres » explique Russia Ha-Vinh Leuchter, co-auteur de l’étude. En stimulant la croissance des globules rouges, l’hormone permet également de mieux protéger les neurones du nourrisson alors en plein développement cérébral. L’objectif, à terme, est de poursuivre le suivi de ces bébés, via des IRM jusqu’à leurs 3 ans, pour comprendre les bénéfices de cette méthode sur la durée. Les chercheurs espèrent ainsi limiter les problèmes cognitifs rencontrés par les enfants nés prématurés au cours de leur croissance. Dans le monde, chaque année, plus de 15 millions de bébés naissent avant la 37e semaine de grossesse, selon l’Organisation mondiale de la santé. La plupart connaissent un bon développement grâce au suivi médical et une bonne hygiène de vie, et leur retard cognitif est rattrapé à l’adolescence, selon les résultats d’une étude récente menée par l’Université d’Adélaïde (Australie). Mais cette condition est soumise à l’absence de lésions cérébrales en début de vie, d’où l’importance de les prévenir dès la naissance.
Sources : JAMA et Pourquoi Docteur
Auteur : Chloé Margueritte > COMMENTER0
Plus d'actus28/08/2014 Le coût moyen de la rentrée scolaire en augmentation 27/08/2014 Florence Cassez est enceinte
par TaboolaContenus Sélectionnés
A découvrir aussi


Laure Manaudou a perdu son bébé


La chanteuse Jenifer a accouché !


Disparition d'un bébé de 4 mois dans la Creuse
Commentaires
0Aucun commentaire n'a encore été déposé pour ce contenu. Ajouter mon commentaire

Le mythe des 10% : une idée qui a la vie dure,sante

31 Août 2014, 00:47am

Publié par hugo

Accueil > Décryptage > Le mythe des 10% : une idée qui a la vie dure
Le mythe des 10% : une idée qui a la vie dure
Hervé RatelPar Hervé Ratel
Voir tous ses articles
Publié le 30-08-2014 à 14h00
A+A-
Le Pr Jean-Claude Dupont revient pour Sciences et Avenir sur le mythe qui veut que l'homme n'exploite que 10% de ses capacités cérébrales. Une idée aussi fausse que tenace.
Images IRM d'un cerveau. ©DURAND FLORENCE/SIPA Images IRM d'un cerveau. ©DURAND FLORENCE/SIPA


PARTAGER
Partager sur Facebook
21
Partager sur Twitter
11
Partager sur Google+
24
Partager sur Linkedin
0
Envoyer cet article à un amiRÉAGIR0
RECEVOIR LES ALERTES


À LIRE AUSSI
Cerveau : que se passe-t-il quand on se souvient ?
Lucy et le mythe des 10 % : 5 bonnes raisons de ne pas y croire
L'amibe dévoreuse de cerveau qui inquiète les Etats-Unis
MYTHE. Tout l’argument du dernier film de Luc Besson, Lucy, repose sur une vieille théorie scientifique selon laquelle l’humain n’utiliserait en moyenne que 10 % de son cerveau. Un mythe... démystifié par Sciences et Avenir au moment de la sortie du film.


Mais devant l'incroyable persistance de cette fausse croyance, nous avons cherché à comprendre d'où celle-ci venait et pourquoi, malgré les multiples rappels à la réalité, elle continue de peupler l'imaginaire collectif. Nous avons posé ces questions à Jean-Claude Dupont, professeur à l'université de Picardie Jules-Verne et au Centre d'histoires des sciences, des sociétés et des conflits.


LIREMythe des 10 % : 5 bonnes raisons de ne pas y croire
D’où vient ce mythe des "10%" ?


Son origine reste très mystérieuse. Deux noms sont fréquemment cités : Albert Einstein aurait dit un jour lors d’une émission de radio que notre cerveau n’utilisait que 10% de ses capacités. Mais personne n’est capable de retrouver les références exactes de cet entretien. Si il a bien eu lieu... Le deuxième personnage à qui est attribuée cette citation est William James, un psychologue américain de la fin du XIXè siècle. Là encore, sans plus de certitude.


Pourquoi ce mythe qui ne repose sur rien de sérieux est-il aussi coriace?


Principalement parce que c’est un mythe positif. Son caractère optimiste rassure les gens. Et, on s’y identifie d’autant plus facilement qu’il nous est favorable. L’idée que l’on ne sache exploiter qu’une partie de nos possibilités est générateur de grands espoirs. L’être humain a toujours été attiré par "les lendemains qui chantent". Je suis prêt à parier que le mythe inverse où l’humain perdrait progressivement ses capacités au fil du temps serait beaucoup moins intéressant. Et beaucoup moins vendeur...


Qui a propagé ce mythe?


Tous ceux que le mythe arrangeait... Les artistes bien sûr, mais aussi les charlatans, car, derrière la pérennité de ce mythe se cachent des raisons commerciales. Sans oublier les pédagogues à qui le mythe des "10%" offrait l’espoir que les enfants dont ils s’occupaient n’exploitaient qu’une partie de leur cerveau. Dans un rapport de l’OCDE de 2002 destiné à évaluer l’impact des neurosciences sur la pratique éducative, de telles croyances étaient qualifiées de "neuromythes". Il en existe d’autres aussi tenaces comme cette idée que l’on puisse entraîner son cerveau comme un muscle...


Pourtant, on sait que l’activité intellectuelle peut retarder la survenue de maladies neurodégénératives comme Alzheimer...


Certes, mais c’est autre chose que de laisser croire qu’il est possible d’augmenter ses capacités cérébrales grâce à des exercices mentaux, ce qui est totalement faux...


En règle général, le mot "neuroscience" revêt d’ailleurs quelque chose de magique dont l’énonciation en fait presque un argument d’autorité.


Faire ainsi mentir la science pour servir la fiction lui est-il préjudiciable?


Spontanément, j’aurais tendance à dire qu’une telle déformation des faits est effectivement plus utile à celui qui les déforme, qu’il soit artiste ou commerçant, qu’à la science. Mais je ne pense pas que ça la desserve forcément car il existe toujours des manières de rectifier un mythe. C’est notamment la tâche du journaliste et de l’enseignant de corriger ces arrangements pris par certains avec la réalité.





Propos recueillis par Hervé Ratel

7 choses à savoir sur la présence de médicaments dans l'eau,sante,ecologie,

31 Août 2014, 00:44am

Publié par hugo

Accueil > Nature & environnement > 7 choses à savoir sur la présence de médicaments dans l'eau
7 choses à savoir sur la présence de médicaments dans l'eau
Erwan LecomtePar Erwan Lecomte
Voir tous ses articles
Publié le 29-08-2014 à 15h35
A+A-
Les médicaments que nous prenons où qui sont donnés aux animaux d'élevage ou de compagnie se retrouvent dans l'environnement. Pourquoi ? Combien ? Quelles conséquences ? Décryptage.
Campagne d'information sur les médicaments dans l'eau GRAIE Campagne d'information sur les médicaments dans l'eau GRAIE


PARTAGER
Partager sur Facebook
417
Partager sur Twitter
48
Partager sur Google+
1
Partager sur Linkedin
10
Envoyer cet article à un amiRÉAGIR0
RECEVOIR LES ALERTES


CAMPAGNE. Lentement mais sûrement, les eaux de nos lacs et de nos rivières, tout comme les nappes souterraines, se chargent petit à petit en... médicaments. C'est ce que nous rappelle la dernière campagne du groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les infrastructures et l’eau (Graie).


Cette association de 300 acteurs impliqués dans la gestion ou l'utilisation de cette ressource, publie à intervalle régulier des articles et des vidéos sur un site web dédié à ce projet. Cette nouvelle campagne d'information consacrée à la présence de médicaments dans l'eau est accompagnée d'une mini Web-Série mettant en scène les acteurs Jacques Chambon et Frank Pitiot (Merlin et Perceval dans la série télévisée Kaamelott).






"Des tout petits cachets". L'épisode de la Web-Série du Graie consacré aux médicaments dans l'eau.


Voici 7 points clés à retenir de ce dossier :


1) D'où viennent ces molécules ?






Voies d’arrivée des résidus de médicaments dans les milieux aquatiques. Crédit : Graie


Comme on peut le voir sur ce schéma, les médicaments qui se retrouvent dans les eaux proviennent de nombreuses sources. Mais la plus grande quantité provient des excrétas (urine, fèces).


Ceux qui proviennent des humains passent par des centrales d'épuration, ce qui n'est pas le cas des résidus issus de l’élevage qui peuvent rejoindre l’environnement soit directement par le biais des excréments animaliers dans le cas du pâturage, soit par épandage du fumier ou des lisiers.


2) Quelles sont les molécules concernées ?


Ces molécules que l'on retrouve dans l'environnement ont plusieurs origines. Certaines molécules sont données aux animaux d'élevage à des fins thérapeutiques, préventives ou pour favoriser la croissance.


Pendant longtemps les éleveurs ont fait un usage important d’antibiotiques sous forme d’additifs alimentaires. En 1999, on estimait ainsi qu’en Europe la consommation animale était du même ordre de grandeur que la consommation humaine. Depuis l'usage des antibiotiques a été réglementé. Malgré tout, l’élevage est probablement une source très importante de résidus pour cette classe de médicaments, comme pour d’autres.


Mais on retrouve également dans les rivières des molécules destinées aux humains. Soit parce que le dosage pris est trop fort (et que l'organisme n'a pas le temps de tout métaboliser durant le transit du médicament), soit parce qu'une partie seulement des molécules thérapeutiques est transformée par voie biochimique. Une partie provient également des médicaments périmés jetés dans les toilettes, les lavabos, ou les poubelles.






Tous ces médicaments ainsi que leurs produits de dégradation (métabolites) peuvent se retrouver dans l’eau. En pratique, seules quelques dizaines de molécules sont suivies de façon régulière. Et presque toutes les familles de médicaments ont été détectées lorsqu’elles ont été effectivement recherchées.


3) En quelles concentration les trouve-t-on ?


Les médicaments que l'on retrouve dans l'eau le sont à des concentrations très faibles. Ainsi, il faudrait par exemple boire environ 500 000 m3 d’eau potable pour ingérer l’équivalent d’un cachet d’aspirine de 500 mg.


Néanmoins, même à des concentrations infimes, ces molécules ont des effets mesurables sur certaines espèces (poissons et batraciens notamment)






4) Quels sont les effets


Plusieurs études ont mis en évidence des altérations de populations aquatiques reliées de façon certaine à la présence des substances actives dans l’eau, parmi lesquelles :


- Des effets sur la reproduction des animaux (poissons, batraciens, mammifères marins), pouvant aller jusqu’au changement de sexe et associés à la présence d’œstrogènes


- Des modifications des populations bactériennes, avec en particulier un développement des bactéries résistantes aux antibiotiques, associées à une pression de sélection due à la présence permanente d’antibiotiques dans l’eau


- Des modifications du comportement de poissons, par exemple perches rendues plus agressives du fait de la présence d’un antidépresseur (oxazepam) dans l’eau ; etc.


5) Est-on certain que ce sont les molécules de médicament qui provoquent ces effets ?


Il est extrêmement difficile d’apporter la preuve formelle de la relation de causalité entre l’exposition aux résidus de médicaments et la dégradation observée des populations d’organismes aquatiques.


Si l’étude de la toxicité aigüe d’un produit est bien maîtrisée, il n’en est pas du tout de même de celle de sa toxicité chronique. Par ailleurs, tout organisme vivant est exposé en permanence à un grand nombre de substances qui interagissent avec lui-même, mais aussi entre-elles.


L’origine de ces substances est très diverse, naturelle ou artificielle, et les résidus de médicaments ne constituent que l’une des pièces du puzzle. Il est donc difficile de séparer l’influence des résidus de médicaments de l’influence des autres polluants.


En revanche beaucoup d’effets sont suspectés dans la mesure où les tissus et organes cibles visés par les médicaments chez l’homme ont souvent des équivalents chez beaucoup d’espèces sauvages.


6) Y a-t-il un risque sur la santé humaine ?


Pour le moment, aucun effet notable n’a pour l’instant (en 2013) été scientifiquement prouvé sur l'homme.


Et au vu des faibles concentration constatées (voir plus haut) il ne semble pas y avoir un risque immédiat d'exposition à ces résidus de médicament.


Malgré tout, des effets toxiques restent possibles du fait du caractère chronique de l’exposition, des risques d’accumulation dans la chaine alimentaire et dans le corps humain et de potentiels effets cocktail.


Ce risque est d’autant plus important que l’exposition existe à chaque âge de la vie et que par exemple les bébés et les enfants peuvent être extrêmement sensibles à certaines molécules.


L'autre risque est que la présence chronique d'antibiotiques dans les rivières favorise l'apparition de bactéries résistantes à ces médicaments, et donc potentiellement plus dangereuses pour l'homme en cas de contamination.


La vigilance est donc nécessaire.


7) Comment agir ?


Le Graie préconise trois mesures :


- Que des études soient faites sur les impacts des médicaments et de leurs métabolites sur les organismes aquatiques. C'est désormais le cas depuis peu, mais uniquement pour les médicaments nouveaux. Et ces analyses ne concernent que les principales molécules actives et non les produits issus de leur dégradation.


- Que soient renforcées les stratégies visant piéger ces molécules à la source (collecte séparée par exemple) et/ou développer des procédés épuratoires susceptibles d’arrêter les molécules potentiellement dangereuses dans les stations d’épuration et dans les usines de production d’eau potable.


- Que nous limitions notre consommation de médicaments au strict nécessaire en respectant les doses et les moments de prise. Et que nous ne nous débarrassions pas des médicaments inutilisés en les jetant dans sa poubelle, les toilettes ou le lavabo. Il suffit de les rapporter à votre pharmacien.


Vous pourrez retrouver l'intégralité de ce dossier sur le site de Meli-Melo.




Sur le web : Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS




Taubira "assume les conséquences" de sa pré…
Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PSen cours


Violent séisme en Californie
Violent séisme en Californie


L'humanité vit à crédit à partir de ce mardi
L'humanité vit à crédit à partir de ce mardi


Tremblement de terre très meurtrier en Chine
Tremblement de terre très meurtrier en Chine


Combien reste-t-il de tigres ?
Combien reste-t-il de tigres ?


Etats-Unis : une gigantesque tempête de…
Etats-Unis : une gigantesque tempête de sable recouvre la ville de Phoenix






PARTAGER
Partager sur Facebook
417
Partager sur Twitter
48
Partager sur Google+
1
Partager sur Linkedin
10
Envoyer cet article à un ami
RÉAGIR
0
RECEVOIR LES ALERTES


Santé environnement Croissance animaux nature Sexe Pollution EAU Médicament rivieres amphibien GRAIE
A NE PAS MANQUER
Crash du MH370 : l'homme qui veut faire éclater la vérité
Crash du MH370 : l'homme qui veut faire éclater la vérité
(Nouvel Obs)
L'ivresse du sommeil affecterait 1 personne sur 7
L'ivresse du sommeil affecterait 1 personne sur 7
(Sciences et Avenir)
Les araignées de plus en plus grosses : la faute à l'urbanisation
Les araignées de plus en plus grosses : la faute à l'urbanisation
(Sciences et Avenir)
Pourquoi des scientifiques veulent envoyer un missile sur Mars ?
Pourquoi des scientifiques veulent envoyer un missile sur Mars ?
(Sciences et Avenir)
NATURE & ENVIRONNEMENT

INTÉGRATION SCOLAIRE DES ENFANTS HANDICAPÉS,handicape,enfants,

30 Août 2014, 23:37pm

Publié par hugo

AAA

ratingratingratingratingrating0 avis Commentaires (0)
INTÉGRATION SCOLAIRE DES ENFANTS HANDICAPÉS
Intégration scolaire des enfants handicapésL'intérêt de scolariser les enfants handicapés n'est plus à prouver. Suite à la création de 6.000 postes d'auxiliaires dédiés aux élèves en situation de handicap, un numéro spécial à l'attention des parents d'enfants en situation de handicap moteur a été mis en service.
Des enjeux considérables
Cette initiative de l'Association des Paralysés de France fait suite à l'installation par le ministère de l'Education nationale d'un nouveau dispositif des assistants d'éducation. Ainsi, la rentrée scolaire de septembre 2003 sera marquée par l'arrivée dans les écoles de 6.000 auxiliaires de vie scolaire qui aideront les enfants en situation de handicap.


Ce numéro de téléphone (01 40 78 69 75) permet aux parents d'enfants handicapés moteurs scolarisés en milieu ordinaire de contacter des spécialistes. Ces derniers seront disponibles tous les jours du lundi au vendredi de 10 heures à 12 heures 30 et de 14 heures à 17 heures. En dehors de ces horaires, un répondeur enregistrera les appels. Ce service sera en place jusqu'au 30 septembre.


Des enjeux considérables
Dès qu'ils sont accompagnés dans leur intégration scolaire, les enfants handicapés en retirent de grands bénéfices. Ils progressent notamment beaucoup plus rapidement et augmentent leurs chances de réussir ultérieurement leur insertion sociale et professionnelle. Comparativement, les perspectives des enfants non scolarisés restent souvent confinées à celles de l'hôpital ou du Centre d'aide par le travail.


Article publié par Isabelle Eustache le 27/08/2003
Sources : Communiqué de l'Association des Paralysés de France, août 2003, www.apf.asso.fr.
facebook twitter favoris imprimer
newsletter
Trouvez-vous cet article intéressant ?
Sans intérêt
Intérêt faible
Intérêt moyen
Intéressant
Très intéressant

INTERVENEZ SUR E-SANTÉ
SOYEZ LE PREMIER À COMMENTER CET ARTICLE
Avatar de valhugol1
retard mental leger
Par valhugol1 25/04/14 - 13.08
bonjour ,mon fils de 9 ans a passé un bilan par une psychologue.Elle nous a diagnostiqué un retard cognitif et psycho affectif.Il nous semblé trés immature ,avec un devellopement plus lents que mes ...
VOIR LES 4 SUJETS DU FORUM HANDICAP ENFANT
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
reussir la rentree scolaireRéussir la rentrée scolaire
les handicapes integres a l ecoleLes handicapés intégrés à l'école
personnes handicapees informations pratiques et liens utilesPersonnes handicapées : informations pratiques et liens utiles
VOTRE COMMUNAUTÉ HANDICAP ENFANT


Accédez au forum Handicap enfant
PARTICIPEZ AUX DERNIÈRES DISCUSSIONS MISES EN LIGNE

Vallaud-Belkacem à l'Education : priorité à l'égalité,egalite,parites,

30 Août 2014, 23:30pm

Publié par hugo

RespecMagNEWSLETTER
Syndiquer le contenu




NEWS
AGENDA, CONCERT, THÉÂTRE, EXPOSITION
RESPECT MAG
PARTENAIRES
CONTACT
RECEVEZ RESPECT CHEZ VOUS


Vallaud-Belkacem à l'Education : priorité à l'égalité
27 AOÛT, 2014
Par: Noémie Fossey-Sergent
A 36 ans, Najat Vallaud-Belkacem est devenue la première femme ministre de l'Éducation Nationale. Sa nomination a déjà suscité de nombreuses réactions, notamment à l'UMP qui s'inquiète de voir introduite, avec elle, une prétendue "théorie du genre". Dans une interview à France info, l'ex-ministre des Sports a redit sa volonté de promouvoir l'égalité.


Après le ministère des Droits des femmes puis celui des Sports, Najat Vallaud-Belkacem intègre le ministère de l'Éducation nationale. Une première pour une femme. Mais, depuis sa nomination mardi 26 août, les critiques sont déjà nombreuses.


Raison de la discorde ? La prétendue "théorie du genre". Alors chargée des Droits des femmes, la ministre avait défendu une expérimentation à l'école des "ABCD de l'égalité" homme-femme, ce dispositif destiné à "lutter contre les stéréotypes filles-garçons à l'école", testé dans 600 écoles et qui doit être généralisé à la rentrée.
L'extrême droite et une partie de la droite y avaient vu une façon d'introduire une théorie du genre à l'école.


Luc Chatel attend ainsi de la nouvelle ministre qu'elle "lève certaines ambiguïtés" notamment sur "la théorie du genre".


Interrogée sur France info sur ce point ce mercredi matin, elle a rétorqué que "les polémiques inutiles" n'auront pas de place dans son ministère. Elle continuera à oeuvrer pour "l'égalité des chances et l'égalité garçons-filles.

Gouvernement Valls 2 : Myriam El Khomri victime d'attaques racistes sur Twitter,racisme,sexisme,femmes,

30 Août 2014, 23:24pm

Publié par hugo

Gouvernement Valls 2 : Myriam El Khomri victime d'attaques racistes sur Twitter
À peine nommée, la nouvelle secrétaire d'État à la politique de la Ville est victime d'attaques à caractère raciste à propos de ses origines marocaines.


Myriam El Khomri dans la cour de l'Élysée le 27 août 2014
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Myriam El Khomri dans la cour de l'Élysée le 27 août 2014
PAR MARION DAUTRY PUBLIÉ LE 28/08/2014 À 17:05
17
Partages
C'est loin d'être la première fois qu'un membre du gouvernement essuie une vague d'attaques racistes. Après la banane de Christiane Taubira, c'est au tour de Myriam El Khomri, nouvelle secrétaire d'État en charge de la politique de la Ville, d'être ciblée sur les réseaux sociaux.


Des internautes s'en prennent à ses origines marocaines (elle est née à Rabat). La secrétaire d'État dispose de la double-nationalité et a des origines bretonnes. Certains vont même très loin, allant jusqu'à parler de "nouvelle population française des singes".




Crédit : Capture d'écran Twitter
"Myriam El Khomri, le nouveau gouvernement français et la nouvelle population française des singes"
Les internautes qui attaquent la nouvelle membre du gouvernement utilisent une vidéo réalisée par le mouvement des Jeunes Socialistes. Myriam El Khomri, alors élue du XVIIIe arrondissement de Paris, y détaille la politique de la capitale en matière d'intégration des immigrés.


Certains y voient une preuve pour la thèse d'extrême-droite du "grand remplacement", défendue par l'écrivain Renaud Camus. Il s'agit de l'idée qu'un processus "d'islamisation" de l'Europe est à l'oeuvre, avec, en France, le soutien de la classe politique qui vise à remplacer la population, blanche et chrétienne, par une population immigrée. Cette thèse a été reprise, entre autre, par Jean-Marie Le Pen.




Crédit : Capture d'écran Twitter
Myriam El Khomri et la thèse du "Grand Remplacement"
Najat Vallaud-Belkacem, promue ministre de l'Éducation nationale, est également visée par ces attaques. Elle aussi est franco-marocaine.




Crédit : Capture d'écran Twitter
Myriam El Khomri et Najat Vallaud-Belkacem, deux "étrangères" qui ont la nationalité française au gouvernement


Crédit : Capture d'écran Twitter
Myriam El Khomri, Najat Vallaud-Belkacem et la France "État islamiste"
Une rumeur, fausse, datée de 2013 et qui a resurgit à la faveur du remaniement de ce mardi 26 août, vise également Najat Vallaud-Belkacem. Une fausse carte d'identité, qui porte d'ailleurs la mention "fake" (faux), circule sur Internet, prétendant que son véritable nom serait Claudine Dupont. Selon cette rumeur, elle aurait changé de nom pour être promue par le parti socialiste au nom de la diversité.




Crédit : Capture d'écran Twitter
La fausse carte d'identité de Najat "Claudine Dupont" Vallaud-Belkacem
LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE
Gouvernement Valls 2 : Myriam El-Khomri nommée secrétaire d'Etat à la Ville
Gouvernement Valls 2 : l'irrésistible ascension politique de Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem : pas "d'instrumentalisation insupportable de l'école"
Gouvernement Valls 2 : la nomination de Najat Vallaud-Belkacem agite la Manif pour tous
MarionDautryLouiseThéa
Par Marion Dautry
Journaliste RTL
Suivez Marion Dautry sur :
À SUIVRE
Gouvernement Valls 2

Racisme

Réseaux sociaux
RESTEZ INFORMÉ
Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité et les alertes Info de la rédaction*

Racisme : la page Facebook de l'Education nationale fait polémique,racisme,education,

30 Août 2014, 23:22pm

Publié par hugo

Racisme : la page Facebook de l'Education nationale fait polémique
Une photo postée sur la page Facebook de l'Éducation nationale a suscité de nombreux commentaires racistes. Les propos ont été signalés et supprimés.


Des enfants à l'école (image d'illustration)
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Des enfants à l'école (image d'illustration)
PAR LA RÉDACTION NUMÉRIQUE DE RTL , AVEC AFP PUBLIÉ LE 30/08/2014 À 22:23
Partager
La photo, postée sur la page Facebook de l'Education nationale, semblait anodine: huit enfants de maternelle, dont plusieurs noirs. Mais les multiples réactions d'internautes ont poussé le ministère à dénoncer des commentaires "injurieux" et "racistes".


"En publiant des photos d'enfants noirs vous vous attendiez à quoi?", se demande un des internautes dont le commentaire a été partagé de nombreuses fois, souvent pour être dénoncé, avant de disparaître de la toile. Comme nombre de personnes inscrites sur ce réseau social, l'un voit dans cette photo une "véritable provocation", quand un autre s'interroge: "Trouvez-vous normal de mettre une photo avec un seul enfant blanc en France?".




Capture d'écran Facebook Education Nationale
Parodiant le slogan de campagne en 2012 du président François Hollande tout en empruntant une formule de l'extrême droite contre l'immigration, un internaute lance: "Le grand remplacement, c'est maintenant!". En réponse, le ministère de l'Education nationale a dénoncé des "commentaires injurieux et/ou racistes" et annoncé qu'ils seraient supprimés "conformément à la charte de cette page".


Le cliché montrant ces huit enfants, partagé près de 80 fois, avait suscité vendredi plus de 600 commentaires en quatre jours, sans compter ceux qui ont été supprimés. Face aux détracteurs, d'autres internautes saluent les mérites de la diversité et dénoncent des "pensées haineuses". "Le plus bel exemple d'échec de notre système d'éducation, c'est la teneur des commentaires sur cette photo", réagit une jeune femme.




Capture d'écran Facebook Education nationale
Depuis sa nomination mardi comme ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem est la cible d'une partie de la droite et de l'extrême droite, ainsi que des opposants au mariage homosexuel, qui dénoncent la nomination de celle qui a porté les ABCD de l'égalité contre les stéréotypes fille-garçon, pourtant abandonnés.


LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE
Gouvernement Valls 2 : la nomination de Najat Vallaud-Belkacem agite la Manif pour tous
Gouvernement Valls 2 : Myriam El Khomri victime d'attaques racistes sur Twitter
Italie : un ex-ministre de Berlusconi affirme avoir été envoûté après des propos racistes