Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Articles avec #solitude

Solitudes - Jeune et sans amis, quand la solitude frappe les 15-30 ans

10 Novembre 2017, 03:05am

Publié par hugo

Solitudes - Jeune et sans amis, quand la solitude frappe les 15-30 ans
Déménagement, échec scolaire, précarité... la solitude est souvent le résultat de plusieurs facteurs. Loin des idées préconçues qui l'associent uniquement aux personnes âgées, elle frappe également les jeunes. La Fondation de France a mené une étude sur la solitude des 15-30 ans qu'elle a présenté lors des 50 ans de l'AJIS au Sénat.
 
 

Facebook offre une campagne à SOS Amitié pour venir en aide aux jeunes en détresse,SOCIETE,articles femmes hommes,

10 Novembre 2017, 02:56am

Publié par hugo


Facebook offre une campagne à SOS Amitié pour venir en aide aux jeunes en détresse
SOLIDARITÉ Le réseau social a offert une campagne de sensibilisation à SOS Amitié pour l'aider à lutter contre l’isolement des jeunes actifs…
V.V.
⦁ 
Publié le 09/11/17 à 16h16 — Mis à jour le 09/11/17 à 18h28
2 commentaires 103 partages
⦁ 
 
Dans les locaux de l'association Sos-Amitié à Boulogne-Billancourt. Ici, les bénévoles prennent des appels téléphoniques ou répondent aux usagers par le biais de leur site internet, le 9 septembre 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES
⦁ Facebook diffuse gratuitement depuis lundi une campagne pour SOS Amitié.
⦁ En 2016, l’association a reçu 700.000 appels de personnes en détresse.
⦁ Le chat mis en place sur le site de l’association révèle le mal-être des jeunes.
Thérèse n’a toujours « pas un physique facile ». Mais, désormais, elle l’affiche sur Facebook. Rendue célèbre par une scène culte du Père Noël est une ordure, la Fédération SOS Amitié bénéficie, depuis lundi, d’une campagne de sensibilisation offerte par le réseau social américain. Baptisée #ApremièreVue, elle se décline sous la forme de trois petites vidéos appelant les internautes à l’écoute des autres afin de lutter contre l’isolement.
On y découvre notamment la vie d’Hanna qui, « à première vue » impressionne ses copines sur un terrain de basket mais, en réalité, se fait battre, le soir, par son père. Ou celle d’Antoine qui, à 35 ans, a réussi, « à première vue », sa vie mais s’apprête en fait à y mettre fin.
« Nous n’aurions jamais pu nous offrir cette campagne »
Ciblant les urbains de 30 à 45 ans, ces vidéos seront diffusées gratuitement pendant un mois sur Facebook. Dans le cadre de sa politique « Hack for Good », le réseau social choisit, en effet, depuis trois ans une cause à qui il offre une campagne de soutien, après avoir mis des agences de publicité en concurrence. Après la Licra et la Cimade, SOS Amitié est donc le troisième organisme à en bénéficier.
« Cela a été une très bonne surprise pour nous, confie Alain Mathiot, le président de la Fédération SOS Amitié qui regroupe 44 associations. Ce type de campagne est tout à fait nouveau pour nous. Surtout, jamais, nous n’aurions pu nous l’offrir… »
700.000 appels de détresse en 2016
Car les besoins de l’association sont toujours aussi importants. Celui de diffuser un numéro à qui se confier en cas de problème, d’abord. Celui de recruter de nouveaux bénévoles aussi. Si les 1.600 écoutants ont répondu à 700.000 appels en 2016, ils ne sont parvenus à en prendre, en moyenne, qu’un seul sur trois.
>> Pour SOS Amitié, la détresse des Français est montée d'un cran
Surtout, cette campagne sur Facebook participe aussi de la volonté de SOS Amitié, créée en 1960, d’offrir aux personnes en détresse d’autres moyens d’écoute, plus modernes. Mis en place il y a quelques années sur leur site internet, le chat voit, en effet, son activité augmenter considérablement.
Sur le chat, les jeunes parlent beaucoup du suicide
« En 2016, nous avons eu entre 10 et 15.000 conversations via ce moyen », poursuit Alain Mathiot. Utilisé par un public beaucoup plus jeune -50 % des appelants ont moins de 25 ans- ce chat témoigne crûment du malaise de la jeunesse. « Sur le chat, 20 % des appels parlent du suicide contre 3 % des appels au téléphone », poursuit le président.
>> Reportage: «Mon père me traite de put! Je veu en finir...»
Une statistique qui encourage la fédération à poursuivre ses efforts en direction de ce public spécifique. « Nous comptons aussi nous mettre plus activement à Twitter, indique ainsi Alain Mathiot. Il nous faut juste trouver un community manager bénévole pour le faire. » Pour postuler, il suffit de remplir le formulaire en ligne.
Mots-clés :
Société
By the Web
Facebook
social
chat
solidarité
http://www.20minutes.fr/societe/2166255-20171109-facebook-offre-campagne-sos-amitie-venir-aide-jeunes-detresse?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-149
 

ARTICLE RECENT SUR LA SOLITUDE !!!!!SOLITUDE , article femmes, hommes,societe,societe

5 Octobre 2017, 00:33am

Publié par hugo

700.000 jeunes de 15 à 30 ans vivent dans la solitude et l'«isolement social»,societe,articles femmes hommes,

16 Septembre 2017, 04:11am

Publié par hugo

700.000 jeunes de 15 à 30 ans vivent dans la solitude et l'«isolement social»

 700.000 jeunes de 15 à 30 ans vivent dans la solitude et l'«isolement social»
⦁ Par Juliette Mickiewicz
⦁ Publié le 15/09/2017 à 20:08
Sur l'ensemble de la tranche d'âge, les jeunes socialement vulnérables ont plus souvent entre 25 et 30 ans et sont répartis de façon équilibrée entre les hommes et les femmes.
Sans amis, éloignés de leur famille et sans fréquentations: une étude du Crédoc révélée ce vendredi montre que 700.000 jeunes, soit 6% des 15-30 ans, vivent dans une situation «d'isolement social» en 2017. Selon cette étude, qui s'intéresse aux réseaux de sociabilité -famille, amis, voisins, collègues ou camarades, et affinités-, ces jeunes n'ont aucune interaction avec l'un de ces réseaux.
18% des jeunes, soit plus de deux millions, sont vulnérables socialement et ne rencontrent physiquement et ne passent du temps avec d'autres personnes que très rarement.
Ils sont en outre 1,4 million, 12% des 15-30 ans, à être en situation «de vulnérabilité sociale», c'est-à-dire qu'ils ne passent régulièrement du temps qu'avec les membres d'un seul réseau. Le cercle familial, à 38%, et le cercle amical, 26%, sont les plus développés. «Au total, 18% des jeunes, soit plus de deux millions, sont vulnérables socialement et ne rencontrent physiquement et ne passent du temps avec d'autres personnes que très rarement», indique cette étude annuelle sur la solitude.
Départ du domicile parental, célibat, éloignement, problèmes de santé, complexes physiques... «La solitude est multifactorielle et résulte souvent d'un enchaînement d'événements», analyse le Crédoc .
Les plus vulnérables ont moins d'addictions à l'alcool et la drogue
Sur l'ensemble de la tranche d'âge, les jeunes isolés ou socialement vulnérables ont plus souvent entre 25 et 30 ans et sont répartis de façon équilibrée entre les hommes et les femmes. Près de 61% d'entre eux déclarent avoir quitté le domicile parental, 47% ne sont pas dans une relation amoureuse, et ils sont en général moins diplômés que l'ensemble des 15-30 ans (13% sans diplôme contre 8% de l'ensemble).
Près de 61% d'entre eux déclarent avoir quitté le domicile parental, 47% ne sont pas dans une relation amoureuse, et ils sont en général moins diplômés que l'ensemble des 15-30 ans.
Selon l'enquête, les plus socialement vulnérables développent moins souvent des addictions: 36% déclarent ne jamais boire d'alcool et 85% ne jamais fumer de cannabis contre 23% et 79% de l'ensemble des 15-30 ans interrogés. «Ces consommations auraient ainsi une dimension sociale plutôt qu'un rôle de refuge face à la solitude», poursuit le Crédoc .
Ils sont en revanche plus accros aux écrans avec une exposition quotidienne de plus de quatre heures d'affilée, hors travail ou étude. Ainsi, internet représente «un moyen de sortir de l'isolement». Selon l'étude, plus de 16.700 requêtes explicites effectuées sur Google entre juin 2016 et juin 2017 étaient liées à la solitude des jeunes, par exemple «sos amitié», «site de rencontre amicale», «pas d'amis», «toute seule».
Enquête réalisée en ligne entre le 19 avril et le 9 mai auprès de 2.000 personnes âgées de 15 à 30 ans, résidant en France métropolitaine. 21 jeunes de 15 à 30 ans ont ensuite été interrogés par téléphone entre le 2 et le 29 juin.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/15/01016-20170915ARTFIG00350-700000-jeunes-de-15-a-30-ans-vivent-dans-la-solitude-et-l-isolement-social.php
 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/15/01016-20170915ARTFIG00350-700000-jeunes-de-15-a-30-ans-vivent-dans-la-solitude-et-l-isolement-social.php

MARRE DE NE PAS  TROUVER  MA MOITIE  !!!!!!!!!!!!!!!!!

J AIMERAI AVOIR   PLUS  D AMIS  !!!! 

 

La solitude tuerait davantage de personnes que l’obésité,sante,solitude,societe

12 Août 2017, 02:13am

Publié par hugo

La solitude tuerait davantage de personnes que l’obésité
par Anais Moine le 11 août 2017
706 partages
 C’est une incroyable découverte que viennent de faire les chercheurs. En effet, ces derniers sont parvenus à établir que la solitude serait bien plus dangereuse que l’obésité.
Des chercheurs américains ont mené une étude sur les conséquences de la solitude sur la santé. Leurs résultats sont pour le moins étonnants et à ce titre, ces derniers souhaitent que l'isolement social soit désormais reconnu comme un risque pour la santé publique.
En effet, les personnes ayant peu de relations humaines auraient 50% de risques supplémentaires de mourir prématurément par rapport à ceux qui se montreraient sociables selon cette étude.
Le Docteur Julianne Holt-Lunstad, auteure de l’étude et professeure de psychologie à l’Université Brigham Young a déclaré qu’"être connecté aux autres socialement est un besoin humain fondamental, crucial autant pour le bien-être d'une personne que pour sa survie".
D’ailleurs, alors même que l’obésité est constamment dénoncée comme une des causes majeures de mortalité précoce, la solitude serait bien plus grave. En effet, alors que l’isolement social augmente le risque de mort prématurée à 50%, le taux de mortalité dû à l’obésité se situerait autour de 30%.
Selon une récente étude menée par Granset, réseau spécialisé pour les personnes de 50 ans et plus, près de 3/4 des personnes âgées en Grande Bretagne se sentiraient seules et 70% d’entre elles ont déclaré que leurs amis proches et leur famille seraient surpris s’ils le savaient car ils n’en ont jamais parlé.
Cette épidémie de la solitude, comme l’appellent certains, ne se limiterait pas aux personnes âgées puisqu’en 201­6, selon le rapport annuel de la Fondation de France, 1 Français sur 10 déclarait n’avoir aucune relation sociale. D’ailleurs, ces chiffres seraient largement sous-estimés puisque, selon ce même rapport, 38% des personnes isolées font preuve de déni et déclarent ne pas se sentir seules.
D’après une étude menée par l’Université Rice au Texas, si les personnes isolées n’ont pas plus de risque que les autres d’attraper un rhume, lorsque c’est le cas, ces dernières se sentent pourtant beaucoup plus mal. En effet, se sentir seul aurait des conséquences mentales mais également physiques. Ainsi, la solitude amplifierait les symptômes des personnes isolées en cas de maladie par rapport à celles qui ne le sont pas.
Des résultats pour le moins alarmants lorsque l’on sait qu’une personne sur trois risque d’être exclue socialement les années à venir.
A lire aussi : Solitude : Les jeunes de plus en plus touchés en France
Pour suivre l'actu, abonnez-vous à la newsletter buzz
par Anais Moine 706 partages

http://www.aufeminin.com/news-societe/solitude-tuerait-davantage-obesite-s2341957.html

Familles monoparentales : les femmes restent seules plus longtemps que les hommes,femmes,familles,solitude,

6 Juillet 2017, 22:05pm

Publié par hugo

Familles monoparentales : les femmes restent seules plus longtemps que les hommes
Par Baptiste Erondel | Le 06 juillet 2017
èè http://i.f1g.fr/media/ext/1900x1900/madame.lefigaro.fr/sites/default/files/img/2017/07/mere-et-fille.jpg
/"
Partager
⦁ /"
⦁ /"
⦁ /"
Un nouveau rapport de l'Insee analyse la monoparentalité en France et constate que les hommes restent moins longtemps seuls que les femmes.
«Mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e)», martèle le dicton. Dans les familles monoparentales, les femmes passent en moyenne 6,1 ans seules, contre 4,1 ans pour les hommes. La moitié des parents retrouvent quelqu'un au bout de trois ans.
Une nouvelle étude de l'Insee, publiée mercredi 5 juillet, estime à 20% le nombre de familles monoparentales avec enfants mineurs, soit près 1,7 million de foyers, un chiffre en constante augmentation. En 1990, elles représentaient 12% des familles françaises. Selon l'étude, sa durée moyenne est de 5,7 ans, avec une période bien plus longue pour les femmes. Néanmoins, toutes diffèrent en fonction de la raison de la monoparentalité. Les femmes séparées y restent moins longtemps que les celles ayant conçu un enfant hors couple.
Quelle en est la raison ? Les femmes qui ont eu un enfant sans avoir vécu en couple sont en situation monoparentale dès la naissance du bébé, alors que les femmes qui deviennent mères de famille monoparentale à la suite d'une séparation ou d'un décès ont, à l'entrée dans cette situation, des enfants plus âgés.
Des risques de précarité
L'Insee pointe du doigt les problèmes que peut poser ce statut. Une seule rentrée d'argent dans un foyer peut ne pas convenir à la stabilité de celui-ci, s'associant à de plus grands risques de précarité et d'exclusion professionnelle et sociale. Les familles monoparentales représentent la composition familiale dans laquelle le taux de pauvreté est le plus élevé, atteignant 33% en France, et elles connaissant plus souvent des conditions de logement défavorisées.
L'étude rapporte ainsi que «les mères de familles monoparentales, bien que leur taux d'activité soit un peu plus élevé que celui des mères en couple, ont un taux de chômage deux fois plus élevé et font face à des difficultés particulières pour articuler travail et contrainte familiale».
 
http://madame.lefigaro.fr/societe/familles-monoparentales-femmes-restent-seules-plus-longtemps-que-les-hommes-insee-060717-133176

Une campagne choc du Secours Catholique contre l'exclusion des mères seules,femmes,celibataire,meres celibataire,femmes celibataire

5 Juillet 2017, 03:02am

Publié par hugo

 Une campagne choc du Secours Catholique contre l'exclusion des mères seules
par Hélène Brasseur le 2 juillet 2017
178 partages
 
Le Secours Catholique n'a pas fait les choses à moitié pour alerter l'opinion publique. Il a en effet transmis à tous les députés de l'Assemblée Nationale sa dernière campagne pour la lutte contre l'exclusion des mères seules. Une campagne choc et novatrice.
Tous les députés français, nouvellement élus ou réélus, ont pu observer la nouvelle campagne du Secours Catholique. Chacun d'entre eux a reçu un boîtier à relier à un smartphone. Cela leur a permis de découvrir un film en réalité virtuelle. Un film assez prenant, leur faisant observer en réalité virtuelle le quotidien d'une mère de famille vivant seule dans la une situation précaire. On vous laisse découvrir cette campagne.
Ce petit film vous fait suivre la journée de cette maman, comme du point de vue d'une caméra de surveillance. Les députés ont pu, comme on l'a dit ci-dessus, le voir en réalité virtuelle. Mais quelle que soit la façon de voir ce court-métrage, l'effet est le même : on ne peut qu'être touché par la vie de cette personne démunie, qui fait tout pour joindre les deux bouts, se lève aux aurores, dort dans le même lit que son enfant...
Le pire moment de cette vidéo est à la fin quand la jeune maman retrouve son enfant triste car il s'est fait traité de "clochard" à cause de ses chaussures abîmées. Un réel crève-coeur.
Pour réaliser ce film en 3D, le Secours Catholique a fait appel à la société SmartVR for Impact, pour un projet numérique engagé, où la technologie sert la cause d'une action solidaire et non un produit de marketing. Et visiblement, cette expérience n'a pas laissé les députés insensibles, qui ont souligné la double peine que subissent les personnes comme cette maman : l'humiliation qui pèse à la fois sur elles, mais aussi sur leurs enfants.
Il faut maintenant que cette vidéo interpelle les pouvoirs publics, pour que des actions soient réellement entreprises afin de remédier à cette précarité. Cela prendra sans doute du temps, mais un pas de plus a été fait. En attendant, félicitons le Secours Catholique pour cette très bonne initiative, audacieuse et innovante.
A lire aussi > "J'ai un travail et pourtant je ne vis pas, je survis" (Témoignage d'une mère célibataire)
Pour ne rien manquer de l'actualité, abonnez-vous à notre newsletter
par Hélène Brasseur 178 partages


http://www.aufeminin.com/news-societe/campagne-secours-catholique-meres-seules-s2299277.html

 Paroles de Qui Peut Vivre Sans Amour?,amours,solitude

15 Juin 2017, 23:48pm

Publié par hugo

 Paroles de Qui Peut Vivre Sans Amour?

L’amour est le pire des fléaux
Il change l’allure, truque les mots
C’est pire qu’un lavage de cerveau

Comme l’oasis dans le désert
Il nous attire, il cherche à plaire
Pour nous faire plonger en enfer
L’amour n’a aucune morale
C’est un criminel en cavale
Mais qui peut dire
Qu’il peut vivre sans amour
 
Qui ?
Qui peut faire
Comme s’il n’en voulait pas
Qui ?
Mais qui peut dire
Que ça n’lui fait rien l’amour
Qui ?
Il torture, il foudroie
Nous cloue les bras en croix
Mais qui peut dire ?
L’amour fait tout le sale boulot
Jette les âmes pures dans les cachots
Brise les princesses dans les châteaux
Il n’y a jamais de drapeaux blancs
Pas d’armistices, pas de printemps
C’est la guerre quand l’amour vous prend
L’amour vous laisse champ de bataille
C’est du poison dans les entrailles
Mais qui peut dire
Qu’il peut vivre sans amour
Qui ?
Qui peut faire
Comme s’il n’en voulait pas
Qui ?
Mais qui peut dire
Que ça n’lui fait rien l’amour
Qui ?
Il torture, il foudroie
Nous cloue les bras en croix
Mais qui peut dire
Qu’il peut vivre sans amour
Qui ?
Qui peut faire
Comme s’il n’en voulait pas
Qui ?
Mais qui peut dire
Que ça n’lui fait rien l’amour
Qui ?
Il nous blesse, nous caresse
Nous tient à bout de laisse
Mais qui peut dire ?
(À bout de laisse)
Mais qui peut dire
Qu’il peut vivre sans amour
Qui ?
Qui peut faire
Comme s’il n’en voulait pas
Qui ?
Mais qui peut dire
Que ça n’lui fait rien l’amour
Qui ?
Il torture, il foudroie
Nous cloue les bras en croix
 
http://www.parolesmania.com/paroles_celine_dion_67/paroles_qui_peut_vivre_sans_amour_1613202.html

MOI JE SUIS TOUJOURS SEUL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

6 habitudes pour lutter contre la solitude,solitude,

27 Mai 2017, 12:47pm

Publié par hugo

6 habitudes pour lutter contre la solitude
Pour combattre la solitude, il ne faut pas seulement multiplier les initiatives pour sortir de l'isolement, il faut également changer d'état d'esprit et adopter de nouveaux comportements.
 
Flavia Mazelin Salvi
6 habitudes pour lutter contre la solitude
© Istock
0 23 ja b
 
 1 / 2  
Sommaire
1- Interrogez-vous sur vos besoins
2- Prenez soin de vous
3- Combattez la négativité
4- Reliez-vous
5- Prenez soin des autres
6- Dormez bien
Une vie relationnelle satisfaisante est l'un des principaux facteurs de notre épanouissement personnel. De nombreuses études ont montré qu'être entouré, pouvoir échanger et partager avait un impact positif aussi bien sur notre santé psychique que notre santé physique. Dans notre monde hyperconnecté, la solitude aurait dû perdre du terrain à mesure que les moyens de communiquer se diversifiaient et se perfectionnaient. Ce n'est pas malheureusement pas le cas. Cinq millions de Français de plus de 18 ans souffrent de la solitude, soit 12% de la population. Un phénomène qui va s'accentuant (+ 1 million par rapport à 2010) et qui pour la première fois touche les 18-29 ans, jusque-là épargnés. Ils sont désormais 6% à se sentir seuls (Source : Rapport de la Fondation de France sur les solitudes, juin 2013).
 
L’Américaine Gretchen Rubin, spécialisée dans le bonheur et auteure de plusieurs livres sur le sujet, considère la solitude comme l'un des principaux obstacles au bonheur. Elle qualifie même de « défi majeur » le combat contre ce fléau contemporain. Pour Anne-Laure Martin, psychologue et psychothérapeute, « la solitude n'est pas une fatalité, même si elle dépend en partie de conditions matérielles et environnementales, elle est aussi affaire de positionnement et de comportement. » Pour adopter le bon état d'esprit, il est à la fois nécessaire de prendre conscience de ses manques et besoins que d'amorcer le changement par petites touches au quotidien.
 
1- Interrogez-vous sur vos besoins
Il est important de hiérarchiser ses besoins et ses manques pour ne pas se tromper de priorité. Votre sentiment de solitude est-il lié à la perte de liens sociaux (chômage, déménagement, maladie) ou bien fait-il suite à une rupture amoureuse ou familiale ? L'important est d'identifier le besoin ou le manque le plus important et le plus pénible pour vous. Cette identification vous permettra de mieux cibler votre  priorité et donc d'y voir plus clair dans vos attentes. Elle vous permettra également de ne pas penser votre solitude « en bloc » ce qui génère un sentiment d'impuissance qui étouffe toutes les velléités de mettre en œuvre le changement pourtant souhaité.
 
2- Prenez soin de vous
A DÉCOUVRIR
Solitude : la subir ou la choisir Elles la revendiquent et la regrettent, l’aiment et en souffrent, souhaitent la rompre mais craignent la rencontre… Confidences de femmes seules.
 
L'isolement et le repli sur soi non volontaires sont des facteurs de dépression et d'altération de l'estime de soi. Plus on se sent exclu, moins on s'attribue de valeur personnelle et moins on se traite bien. Il est donc essentiel de recommencer à prendre soin de soi physiquement et émotionnellement avant de renouer avec les autres. Soignez votre apparence physique, pratiquez des activités physiques, sportives ou artistiques. Faites la liste de ce qui pourrait vous procurer du bien-être au quotidien. Et surtout, privilégiez les petits plaisirs, ceux que vous négligez au prétexte que « de toute façon, ce n'est pas ça qui changera votre vie ». Enfin, prenez le temps de lister vos compétences et talents divers (des plus petits aux plus importants) et relisez régulièrement votre liste pour rebooster votre confiance en vous.
 
 2 / 2  
 6 habitudes pour lutter contre la solitude
© Istock
Sommaire
1- Interrogez-vous sur vos besoins
2- Prenez soin de vous
3- Combattez la négativité
4- Reliez-vous
5- Prenez soin des autres
6- Dormez bien
3- Combattez la négativité
Les chercheurs ont constaté que le sentiment de solitude et d'isolement rendait les gens plus négatifs et plus critiques. Deux dispositions qui ne favorisent pas l'ouverture relationnelle. Commencez par identifier les moments où vos croyances pessimistes ou vos jugements trop critiques prennent le pas sur votre bienveillance et votre confiance dans la vie et dans les autres. Puis, pour chacune de ces croyances ou constats négatifs, faites-vous l'avocat du diable en vous efforçant de trouver un ou deux arguments qui viennent les contredire. Essayez ensuite de pratiquer un exercice de gratitude à la fin de chaque journée. Repassez-vous le film du jour et repérez tous les petits moments qui ont été faciles, agréables ou enrichissants. Attardez-vous sur chacun d'eux en les revivant et remerciez. Vous pouvez aussi noter tous les jours sur un carnet trois de ces événements positifs. Au fil du temps, le regard que vous poserez sur le monde et les autres sera plus bienveillant. Votre envie de prendre votre place dans un monde moins hostile vous fera alors aller vers les autres plus facilement.
 
4- Reliez-vous
L'un des pièges de l'isolement et du sentiment de solitude est de négliger les petits liens du quotidien. Il faut garder à l'esprit qu'une vie relationnelle et sociale est tissée de mille et un petits fils différents. Portez-vous volontaire pour nourrir tous les jours les échanges que votre journée vous offre : avec vos collègues, les commerçants que vous fréquentez, vos voisins. Déjeunez avec vos collègues plus souvent si vous ne le faites pas. Rejoignez un groupe d'activité (marche, lecture, méditation), une association de quartier (parents d'élèves, culture...). Vous pouvez également essayer de retrouver par Internet des anciens copains ou amis de lycée ou de l'université, voire des membres de votre famille.
 
5- Prenez soin des autres
Se sentir utile renforce la bonne estime de soi et change la dynamique relationnelle. C'est également la meilleure manière de sortir de l'isolement affectif et de renouer avec le sentiment d'appartenance à la communauté des hommes. Au lieu de vous demander : « pourquoi je ne reçois rien de personne ? », pourquoi ne pas inverser la question et vous demander comment vous pourriez aider et soutenir les autres. Quelques pistes possibles : vous proposer pour garder les enfants de vos voisins, proposer vos services à des personnes âgées dans votre quartier, faire du bénévolat le week-end, vous investir dans un refuge animalier si vous aimez les animaux, etc.
 
6- Dormez bien
A DÉCOUVRIR
Testez-vous !
Comment vivez-vous la solitude ? Découvrez si la solitude est une amie ou une ennemie pour vous, en répondant le plus spontanément possible aux 10 questions suivantes.
 
Le conseil peut paraître curieux et sans lien direct avec la solitude, mais ce n'est pas le cas. Les chercheurs ont constaté que le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité avait un effet « désocialisant ». Non seulement les mauvaises nuits impactent négativement l'humeur et les émotions – ce qui dissuade les autres de nouer des contacts avec soi – mais la fatigue et l'irascibilité – qu'elles génèrent poussent au repli sur soi. Veillez donc à optimiser les conditions de votre sommeil. Pratiquez des exercices de respiration et de relaxation avant le coucher, mangez légèrement, éteignez les écrans (télévision et ordinateur) une heure avant de vous endormir.
 
http://www.psychologies.com/Moi/Moi-et-les-autres/Solitude/Articles-et-Dossiers/6-habitudes-pour-lutter-contre-la-solitude/53-Combattez-la-negativite

Qui sont ces nouveaux pères, les papas solos ?famille,papa,pere,solitude,

14 Mai 2017, 21:23pm

Publié par hugo

Qui sont ces nouveaux pères, les papas solos ?
Par Désirée de Lamarzelle  Publié le 06/04/2017 à 17:08
papa père solo monoparentale 
139 partagesPartager Épingler 
Ils sont de plus en plus nombreux à élever seul leurs enfants… Mais ces papas solos se sentent parfois "oubliés" par la société. Un décalage entre leur situation et le regard porté sur eux que Victoire Mabille a décrypté en suivant le quotidien de trois pères dans un documentaire diffusé Mardi 11 avril à 20h45 sur Téva. Interview.
Demande à ta mère !
Quand on pense famille monoparentale, on imagine rarement un homme en train de faire une tresse à sa fille le jour de la rentrée des classes, ou de prendre ses mercredis pour emmener ses enfants au cours de poney.

Pourtant ces hommes qui se retrouvent avec la garde intégrale représentent désormais 15 % de ces familles. Tiraillés entre autorité et tendresse, ces nouveaux pères racontent leur quotidien où ils ont du apprendre à savoir tout gérer. Co-réalisatrice avec Olivier Ponthus du documentaire "Papas solos , le nouveaux héros ?", Victoire Mabille a bien voulu répondre à nos questions.

Désirée de Lamarzelle : Qui sont ces pères solos et comment sont ils perçus par la société ?
 
Victoire Mabille* : Les papas solos sont environ 240 000 en France **. Minoritaires par rapport au mamans solos, ils se sont décrits, lors des témoignages que j'ai recueilli pendant 6 mois, comme ayant un profil "atypique" "étonnant", ou encore "handicapé".

 

Ils se sentent oubliés

C'est d'ailleurs la raison principale qui a poussé les trois papas à participer à ce documentaire : faire entendre leur voix trop peu souvent entendue. 
Dans une société masculine ils ne bénéficient pas toujours de la bienveillance de leur employeur sur les horaires aménagées, les vacances, les rendez-vous chez le médecin... 
 
Les trois papas que nous avons suivis ont fait un gros effort d'adaptation. Si Eddy a eu la chance de pouvoir refaire sa vie très vite, Hoedic a monté sa société de chauffeur privé pour aménager ses horaires afin de s'occuper de ses enfants. Mais il a fini par demander à sa mère qu'elle vienne vivre avec lui et ses enfants pour l'épauler.
 
Pour Franck, c'est un peu différent. La mort extrêmement rapide de sa femme, a généré un véritable élan de solidarité autour de lui : voisins, collègues de bureaux, belle-famille, ... Si bien qu'il a pu s'arranger avec sa direction pour réduire ses horaires la semaine et prendre ses mercredis.

 

papa solo documentaire Téva DR

Capture d'écran documentaire "Papas solos , le nouveaux héros ?"

 


Quelle sont le principales difficultés qu'ils rencontrent pour élever des enfants seuls ?

 
Les difficultés des papas solos se manifestent surtout dans les tâches quotidiennes. Avec la découverte des petits tracas du quotidien : devoirs, préparation des repas, des tenues pour les petites filles, ...

Nous avons assisté à des moments assez touchants où l'un se retrouve complètement désarmé devant l'imposant placard à jupes et subit un petit commentaire taquin de sa fille " ça va pas du tout ensemble papa"... Ou encore, quand il se rend compte au moment de la vérification des devoirs, qu'ils ne sont pas faits...


Comment réagir ? Quel ton adopter? A mi-chemin entre écoute, et autorité. Autant de questions que ces pères se posent. En "off" ils nous confiaient parfois leur angoisse de faire des erreurs.

 

 

 

Dans votre reportage on découvre l'importance de la grand-mère également ?
 
Oui, notamment pour Jeanne et Louison devenus orphelins. Ils ont totalement conscience de la difficulté de la situation de leur père et tiennent à le préserver, pour qu'il puisse continuer à être leur "roc" au quotidien.
Dany, leur grand-mère, se tient à l'écoute de ses petits enfants, mais elle met un point d'honneur à pas prendre la place de leur mère. Si cette épreuve les a fait murir très vite, ils restent des enfants. Il est évident qu'ils ont besoin d'une présence féminine. Surtout pour Jeanne, pour pouvoir faire des activités de petite fille comme des ateliers pâtissiers, jouer à la poupée... Elle se tourne plus facilement vers sa grand-mère pour ne pas ennuyer son père avec "des trucs de fille".

D'autant que c'est la mère de sa mère. Donc je pense qu'il y a un vrai transfert physique et psychologique.

 


L'un des pères explique qu'il ne peut pas avoir les mêmes perspectives de carrière car il est moins disponible, un problème récurrent chez les femmes.

 
Oui, ils ont en fait les mêmes soucis que les mamans solos. Ils disent partager le même combat ! Un mot révélateur. On est toujours dans la thématique du papa guerrier, mais les perspectives et les difficultés sont exactement les mêmes que pour les femmes.

Être à la tête d'une famille monoparentale, ce n'est pas une histoire de sexe.  

Avoir des enfants à charge au quotidien, et ne pas pouvoir s'appuyer sur une moitié est un frein à la carrière professionnelle , c'est évident. 

Et quand Hoedic dit qu'il aimerait être perçu non pas seulement comme un père mais comme un homme c'est la preuve qu'être parent solo est un souvent obstacle à une nouvelle histoire d’amour. Chez les hommes, on constate les mêmes angoisses et les mêmes problématiques que chez les femmes divorcées ou séparées.

En 2017, papa, maman, ça ne veut plus rien dire. Maman peut être aussi bien "mécano" que papa "puériculteur".


 

Documentaire "Papas solos, les nouveaux héros ?" présenté par Marielle Fournier, diffusé Mardi 11 avril à 20h45 sur Téva


* Réalisatrice du documentaire "Papas solos , le nouveaux héros ?" avec Olivier Ponthus

** Etude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) parue il y a environ trois ans

http://www.marieclaire.fr/famille-monoparental-pere-papa-solo,848960.asp