Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Une enquête sur l'identité des femmes tuées par leur conjoint,femmes,feminisme

5 Juillet 2017, 00:17am

Publié par hugo

  Une enquête sur l'identité des femmes tuées par leur conjoint
Une enquête de grande ampleur a été menée par "Libération" pour informer sur l'identité des femmes tuées par leur conjoint. Une façon de dénoncer le traitement médiatique largement insuffisant qui est accordé à ces homicides.
 Les meurtres de femmes par leur conjoint souffrent d'un traitement médiatique insuffisant, à l'image de l'indifférence de la société.Crédit : Capture d'écran "Impardonnable" / Nicolas Doretti
⦁ 
⦁ 
⦁ 
publié le 30/06/2017 à 16:37
"Différend conjugal", "drame de la rupture", "crime passionnel"... Tels sont les commentaires rédigés trop souvent dans la presse pour traiter les meurtres de femmes tuées par leur conjoint. Dans une enquête publiée vendredi 30 juin, Libération dresse un terrible constat : les homicides de femmes perpétrés par des hommes souffrent d'un terrible traitement médiatique, ce qui entraîne une indifférence générale de la société à leur égard.
"Les victimes n'ont parfois pas de prénom, pas de profession. Il arrive que seul leur âge et le mode opératoire de leur agresseur apparaissent : "étranglée", "battue à mort", "tuée par balle", au "couteau de cuisine" ou "à coups de fer à repasser"", regrettent les journalistes auteurs de l'enquête qui rappellent pourtant que ces crimes sont passibles d'une réclusion à perpétuité.
 
⦁ 
Le journal a enquêté sur 220 décès de femmes, toutes tuées par leur conjoint, leur mari ou leur ex entre 2014 et 2016. Des femmes pour la plupart bien insérées dans la société et très souvent mères de famille.
"Étudiante ou retraitée, urbaine ou rurale, Bretonne ou Corse : toutes les tranches d’âge et toutes les régions semblent touchées (...) La consommation d'alcool de l'agresseur n'est évoquée que dans 15 cas", note le journal.
Légitimer la violence en fonction du genre
Un travail laborieux qui a permis d'établir que la presse s'empare de ces meurtres pour n'en faire, trop souvent, que des titres sensationnalistes. Mais l'enquête ne pointe pas que les médias et explique combien ils ne sont qu'un reflet de la société, elle-même encore trop sujette à traiter inégalement la violence en fonction du genre, pour ne pas dire la légitimer.
Le but d'une telle enquête s'inscrit dans la volonté d'opérer une prise de conscience pour que ces meurtres cessent de se produire dans l'indifférence générale mais aussi et surtout qu'ils diminuent.
Cette enquête intitulée 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société est à lire dans Libération.
La rédaction vous recommande
VIDÉO - Violences faites aux femmes : une vidéo pour "inverser la tendance"
Violences faites aux femmes : "Et si on éduquait les garçons ?"
Violences faites aux femmes : retour sur l'histoire des soeurs Mirabal, symboles de la lutte
Il n'y a pas de "dérapages" ni de "crimes passionnels", juste des violences faites aux femmes
Journée contre les violences faites aux femmes : 3 initiatives pour aider les victimes à en parler
 
http://www.rtl.fr/girls/identites/une-enquete-sur-l-identite-des-femmes-tuees-par-leur-conjoint-7789171243

Commenter cet article