Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Sexualité : 4 positions qui en disent long,couples,amours,sexes,

8 Juillet 2017, 04:11am

Publié par hugo

 Sexualité : 4 positions qui en disent long
RSSBlog Expert
 
Parmi les innombrables positions du Kâma Sûtra, pourquoi préfère-t-on la levrette plutôt que l'amazone ? Le corps a son langage, découvrez ce qu’il dit.
Bien sûr, on préfère les positions qui nous donnent le plus de plaisir, et évidemment il y a mille manières de faire l’amour. Mais opter pour une levrette le premier soir ou se retrouver systématiquement en missionnaire, ce n’est pas le fruit du hasard.
Ces descriptions sont fictives. Toute ressemblance avec la réalité est à imputer à cette dernière.
La position du missionnaire
Qui suis-je ? Tu es sensible, fiable, timide ou légèrement anxieux. Tu aimes cette position car elle est pour toi la parfaite représentation de l’union amoureuse. Chacun est à sa place. On se regarde et on s’embrasse. C’est la top position pour atteindre l’orgasme selon 72% des femmes.
Tu peux gérer ton rythme, t’assurer du plaisir que tu procures en voyant le visage de l’être aimé... C’est rassurant, tendre et fort à la fois. Tu peux ainsi te permettre toutes sortes de variations sans prendre trop de risques. Oui, d’accord tu es un peu frileux (se), mais quel amoureux(se) ne le serait pas ?
D’où viens-je ?
« Le missionnaire est une position culturelle avec une base religieuse et une notion de soumission », affirme Yves Ferroul, sexologue et écrivain.
En outre, on avait jadis peur que le sperme coule et que la précieuse semence soit perdue. Cette position avait donc pour incontestable vertu de faire effet récipient et de se prémunir ainsi du péché d’Onan (fils de Juda, il jeta son sperme pour empêcher une reproduction). Pour cette même raison, les prostituées pouvaient se retrouver sur l’homme : pas de reproduction envisagée ou envisageable.
Où vais-je ? Vous l’avez compris, cette position existe depuis toujours. Bref, on l’aime, on ne risque pas de la quitter, mais parfois on a envie d’aller voir ailleurs si on y est.
La position de la levrette
Qui suis-je ? Tu es plutôt un homme, bien que de plus en plus de femmes t'adoptent. Tu es curieux(se), ouvert(e) mais tu manques de confiance en toi, même si ça ne se voit pas. Tu aimes l’amour qui fait boum,car tu exprimes ainsi ton animalité. Tu apprécies le sexe pour le sexe car tu te concentres sur son aspect physique.
Dans cette position, tu le sais, tu peux difficilement te louper. Tes rivaux diront que tu dissimules ton insécurité sentimentale, que tu compenses en te surexposant, ou encore que tu fuies l’attachement… C’est à se demander s'ils n’auraient pas mérité une grosse fessée !
D’ou viens-je ? Le nom latin avait le mérite d’être clair : coitus more ferarum ("comme les animaux le font"). Aujourd’hui, les francophones y voient une chienne : la levrette est la femelle du lévrier. Comme les anglophones qui surnomment cette position doggy style (en mode chien). Les Italiens et les Indiens, sans doute aussi machos que nous, ont également attribué un nom féminin à cette dernière : pour les uns, c’est une chèvre (a pecorina) ; pour les autres, une vache.
Où vais-je ? En tout cas, tu n’y vas pas par quatre chemins ! Comme ton petit copain le missionnaire, tu n’es pas née de la dernière pluie et tu as de beaux jours devant toi. On t’adore, mais on te voit partout ces temps-ci, alors si tu pouvais aller prendre l’air, ça nous ferait des vacances.
La position de l'Andromaque ou de l'amazone
Qui suis-je ? Tu es confiant(e), joueur(se) ou carrément arrogant(e). Tu aimes et sais partager sexuellement. Tu adoptes souvent une attitude cavalière parce que, pour toi, le plaisir vient de l’aventure. Désormais, tu t’épanouis "au lit", bien que tu le quittes souvent pour un porche d’entrée, une plage ensoleillée, une nuit étoilée... Bref, tout lieu insolite à dépuceler !
Pourtant, ça te rappelle aussi le mauvais coup. Au-dessus : tu fais la connaisseuse en feignant des mouvements que tu n’habites pas et qui te le rendent bien. En dessous : tu t’investis encore moins, tu bouges avec paresse et tu attends que l’autre te facilite la vie. Oui, tu es un rien égoïste, on l’est tous un peu, mais tu écriras cent fois : l’amour, c’est bien quand on est deux à le faire.
D’ou viens-je ? Dans la mythologie grecque, Andromaque (en grec ancien andrós, "homme", et máchê, "combat", "celle qui combat les hommes") était réputée pour cette fameuse position. Il est dit que beaucoup d’hommes auraient envié son Hector de mari. Les amazones, "celles qui n'ont pas de sein", étaient, quant à elles, un peuple de femmes guerrières. Selon la légende, elles avaient coutume de se couper le sein droit afin de pouvoir tirer à l'arc.
Où vais-je ? A la conquête évidemment ! Tu chevauches le temps aussi bien que l’amour. Tu vas et tu viens (entre nos reins), de sorte que l’on ne sait jamais trop où l’on va te croiser. C’est pour ça qu’on tient à toi : tu fais plaisir à voir ! Bref, tu vas conquérir tous les lits.
A savoir : attention, c’est la position royale pour se fracturer le zizi (50% des cas).
La position de la cuillère
Qui suis-je ? Tu es souvent une femme, bien que certains hommes se retrouvent en toi. Tu es sentimental(e), tendre, un brin immature ou possessif. Tu chéris les corps qui se mêlent avec douceur. Ici, il n’est nul besoin de crier. Tu peux alors susurrer tes vœux les plus fous ou souffler "je t’aime" au creux de l’oreille. Tu peux enfin dire des gros mots, et jouir en silence.
Tes détracteurs diront que tu as besoin d’être protégé(e), voire de te faire couver. Ils penseront peut-être aussi que cette position manque de fougue. Et alors ? Tu répondras : “la passion dérange, mais l’amour range.”
D’ou viens-je ? Du Kâma Sûtra et d’une cuisine. Position 99 pour les uns, de la ou des petite(s) cuillère(s) pour les autres. Noter qu’en anglais on dit spooning : ça peut servir !
Où vais-je ? Tu vis aux quatre coins du globe, entre les débuts et les fins, la fatigue, le repos ou la tendresse. Tu sors très tôt le matin ou très tard le soir. On sait où te trouver si on te cherche et on se sent bien en ta compagnie. On peut compter sur toi. Tu vas donc continuer ton petit bout de chemin tranquille, comme tu l’as toujours fait.
A savoir : position à voile et à vapeur, nombreuses variantes possibles : assis, debout, allongé sur le dos...
Ceci étant dit, comme le rappelle Joseph Messinger, "l’essentiel dans un couple est qu’il y ait une cohérence sensorielle : une personne tactile sera frustrée si elle vit avec une personne visuelle. Et ce n’est pas parce que vous êtes un couple visuel (qui a peu besoin de contacts physiques) que vous ne vous aimez pas. »
Références : Charlie Glickman et Ava Cadell, sexologues.
 
http://www.santemagazine.fr/le-blog-sexo-de-marine-nugeron-et-daisy-le-corre/sexualite-4-positions-qui-en-disent-long-60314.html

Commenter cet article