Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Scandale ! Des mineures thaïlandaises offertes en "dessert" à des PDG,femmes,filles,

28 Juin 2017, 11:20am

Publié par hugo

Scandale ! Des mineures thaïlandaises offertes en "dessert" à des PDG

par Anais Moine le 26 juin 2017
1 178 partages
 
 

Ce n’est un secret pour personne, la Thaïlande est un des hauts lieux de la prostitution mondiale. Cependant depuis quelques semaines c’est une tradition, pourtant connue de tous, qui fait polémique dans le royaume.

Tout a commencé quand une mère d’un des "desserts", car oui c’est bien comme ça que les filles sont appelées, a contacté les médias. La tradition n'est pourtant pas nouvelle et bien connue des Thaïlandais mais une sorte d’omerta stagne d'ordinaire autour de ce problème. La mère, habitant la région de Mae Hong Son, a révélé le chantage qui a été exercé sur son enfant par la police elle-même. En effet, les policiers de la province menaçaient les jeunes filles de les envoyer en prison pour consommation de drogue si elles n’acceptaient pas de se prostituer. Un sergent, accusé de diriger le réseau de prostitution, ainsi que huit autres policiers, ayant eu des rapports avec des mineures, ont depuis lors été arrêtés.

Boonyarit Nipavanit, un fonctionnaire de la province en question, a déclaré à l’AFP que "Cette tradition est répandue depuis bien longtemps". Il ajoute, "Lorsque des groupes de hauts fonctionnaires viennent pour des séminaires ou des voyages d'affaires, la coutume [est] de les accueillir avec de la nourriture, puis de 'déballer des tapis', ce qui signifie leur fournir des filles." En effet, si le royaume est bien connu pour son tourisme sexuel, la part la plus importante de la prostitution ne viendrait pas des vacanciers mais bien des Thaïlandais eux-mêmes. Les femmes ou jeunes filles, sont assimilées à de simples biens, que l’on peut acheter, louer ou même choisir : "Parfois, nous recevions des informations sur le type de filles qu’ils aimaient… Parfois, les fonctionnaires devaient préparer cinq à dix femmes pour chacun pour qu’ils puissent choisir".

 

Cette pratique découle notamment du fait que dans un pays à la hiérarchie très établie comme la Thaïlande, la seule façon de bénéficier d’une ascension sociale n’est pas de travailler davantage mais de choyer particulièrement son patron. Lakkana Punwichai, éditorialiste thaïlandaise spécialiste des problèmes sociaux explique à l’AFP, "Nous n’avons pas de système de mérite dans la bureaucratie, nous devons corrompre nos chefs". Elle ajoute d’ailleurs que cette tradition n’est pas propre à la province de Mae Hong Son mais bien à l’ensemble du royaume puisqu’il y règne une "culture qui ne considère pas les filles comme des êtres humains mais comme des biens. C’est un cadeau. Comme de la nourriture ou des vêtements magnifiques - toute chose a un prix".

 
 

Les jeunes filles, prises dans une spirale, ont souvent trop peur et honte de parler. D'autant plus que, dans ces petites provinces, tout le monde se connait. La police, souvent corrompue quand elle ne participe pas elle-même au trafic sexuel, tente d’étouffer les affaires. Le trafic sexuel de mineurs en Thaïlande ne concerne pas seulement les jeunes filles, bien qu'elle soient les plus touchées, mais également les garçons. De nombreuses ONG dénoncent par ailleurs le fait que des pédophiles étrangers se rendraient en vacances dans le royaume simplement pour pouvoir satisfaire leurs besoins.

Voir aussi : Les violences faites aux femmes

http://www.aufeminin.com/news-societe/scandale-mineures-thailandaises-offertes-en-dessert-pdg-thailande-prositution-jeunes-femmes-royaume-thailandais-femme-thailandaise-prostituee-prostitu-s2291431.html

Commenter cet article