Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

"Je ne pense pas qu'elle aura le temps de faire sa lessive" : la sortie sexiste d'un ex-député UDI,femmes,sexisme

22 Juin 2017, 04:07am

Publié par hugo

 
"Je ne pense pas qu'elle aura le temps de faire sa lessive" : la sortie sexiste d'un ex-député UDI
14Partages
Partager sur Facebook
Pour François Rochebloine, une femme ne peut pas être une bonne députée et avoir des enfants
 
 
Certains députés qui siégeaient depuis des années sur les bancs de l'Assemblée nationale ont visiblement du mal à accepter leur défaite. Parmi eux, le député UDI François Rochebloine qui a manifesté son ressentiment par une remarque sexiste visant sa successeure.
 

C'est ce qu'on appelle avoir la défaite mauvaise. Député UDI siégeant à l'Assemblée nationale depuis 6 mandats successifs, François Rochebloine a fait preuve de la goujaterie la plus sexiste qu'il soit lorsqu'il lui a fallu commenter la victoire de Valéria Faure-Muntian aux élections législatives et donc sa propre défaite. Investie par La République En Marche (LREM), Valéria Faure-Muntian est sortie vainqueur de son duel face au député sortant en recueillant 52,64% des voix dans la 3e circonscription de la Loire.
Ce qu'a visiblement mal digéré François Rochebloine, ce n'est pas tant d'être remplacé par une élue de la majorité présidentielle. Dans un entretien accordé dimanche soir à France bleu Saint Étienne Loire, on comprend que le problème, c'est plutôt que celle qui l'a dégagé du siège de député qu'il occupait depuis 29 ans est une femme.
Il a ainsi déclaré le soir de sa défaite : "Le problème, c'est sa compétence (celle de Valéria Faure-Muntian, ndlr). J'ai eu l'occasion de débattre à quatre reprises avec elle. Ce n'est pas la compétence qui a gagné – désolé de le dire comme ça – même si elle a l'air très agréable", a-t-il commencé. "Je ne pense pas qu'elle aura le temps de faire sa lessive et d'emmener ses enfants à l'école, comme elle m'a dit qu'elle était une personne normale, moi aussi je l'étais et j'avais une chance d'avoir une épouse qui m'a bien accompagné...", a poursuivi l'ex-député, qui tient à préciser que lui était "disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an au détriment de [sa] vie familiale".

Comprenons donc ce qu'essaie de nous dire Monsieur Rochebloine : pour ce charmant monsieur, il est impossible d'être à la fois mère et députée et surtout d'accomplir correctement les "tâches" assignées à ces deux rôles. À savoir, quand on est une "bonne femme", faire les lessives et s'occuper des enfants. Et quand on est député, siéger à l'Assemblée et être disponible à n'importe quelle heure pour ses administrés. Les 224 autres femmes qui ont fait leur entrée au Parlement apprécieront.

François Rochebloine n'est pas le premier homme (ni sûrement le dernier) à sortir des énormités sur les femmes en politique. On se souvient de la sortie du même acabit de Laurent Fabius au sujet de la candidature à la présidentielle de Ségolène Royal ("Et qui va garder les enfants ?", avait-il cru bon de demander) ou celle plus récente du sénateur de l'Indre Jean-François Mayet.

Ce qui est inédit ici, c'est que les excuses de François Rochebloine suite à son dérapage sont tout aussi sexistes. Contacté par Le Lab, l'ancien élu de la Loire a expliqué qu'il n'était "pas incompatible" de concilier lessives et députation. "Mais il faut savoir comment on consacre la fonction de député. Moi, je l'ai effectué comme un sacerdoce. Si vous faites 35 heures, vous pouvez être député, il n'y a aucun problème. Mais moi c'était 70 heures, et même 90 heures quand j'étais aussi conseiller général, au détriment de la vie familiale." Et d'ajouter à propos de Valéria Faure-Muntian : ""Peut-être qu'elle va pouvoir s'organiser avec une nounou", avant de lui "souhaiter bonne chance".

Si cette dernière n'a pas tenu à commenter l'affaire et a simplement expliqué à France Bleu vouloir rester "respectueuse", il y a une autre femme que l'on aurait aimé entendre dans cette histoire : celle de François Rochebloine, qui s'est apparemment acquittée de toutes les lessives des chaussettes de son député de mari pendant ses 29 années passées à l'Assemblée. On espère qu'avec tout le temps de libre qu'il a désormais, Monsieur Rochebloine s'acquittera enfin de quelques tâches ménagères. Et pourquoi pas (on peut toujours rêver) supportera sa part de charge mentale.

 http://www.terrafemina.com/article/-je-ne-pense-pas-qu-elle-aura-le-temps-de-faire-sa-lessive-la-sortie-sexiste-d-un-ex-depute-udi_a332184/1

Commenter cet article