Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Santé de la mère et des enfants: 10 moyens d’améliorer la qualité des soins,,enfants,meres,sante,

4 Mai 2017, 23:50pm

Publié par hugo

Santé de la mère et des enfants: 10 moyens d’améliorer la qualité des soins

Février 2017

On prend de plus en plus conscience dans le monde que les soins de qualité sont essentiels pour garder en vie et en bonne santé les mères et leurs enfants. Aujourd’hui, on compte chaque année 303 000 décès de femmes pendant la grossesse ou l’accouchement, 2,6 millions d’enfants mort-nés et 2,7 millions de nouveau-nés mourant pendant les 28 premiers jours de la vie. Améliorer les soins permet d’éviter nombre de ces décès.

Un plus grand nombre d’enfants naissent dans les établissements de santé. Un nouveau réseau sous l’égide des Nations Unies et des partenaires, le Réseau pour l’amélioration de la qualité des soins en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant [Network for Improving Quality of Care for Maternal, Newborn and Child Health] a pour but d’aider les pays à améliorer la qualité des soins dans ces établissements et à respecter les droits et la dignité de ceux qui s’y font soigner.

Ce reportage photo illustre certaines des recommandations de l’OMS pour que les pays puissent améliorer la qualité des soins dans leurs établissements de santé et éviter les décès de mères et de nouveau-nés en se basant sur les normes pour améliorer la qualité des soins de la mère et du nouveau-né dans les établissements de santé (Standards for improving quality of maternal and newborn care in health facilities).

Une sage-femme écoute les battements du coeur d'un bébé dans le ventre de sa mère.
UNICEF/Asselin
Les femmes enceintes doivent avoir les soins qu’il faut au bon moment

L’OMS recommande aux femmes de consulter leur agent de santé au moins 8 fois pendant la grossesse pour détecter les problèmes potentiels, les prendre en charge et réduire le risque d’une mortinaissance ou d’un décès néonatal. Les soins prénatals donnent également au personnel soignant la possibilité de fournir aux femmes enceintes une aide et des informations, notamment sur le mode de vie, la prévention des maladies et la planification familiale.

Une sage-femme aide une mère à allaiter dans un hôpital.
Save the Children/C. Dowsett
Les nouveau-nés doivent avoir les soins essentiels immédiatement après la naissance

Il faut maintenir les nouveau-nés en contact peau à peau avec la poitrine de leur mère et permettre l’allaitement. Ils doivent être propres, gardés au chaud et il faut leur soigner les yeux et le cordon. Le bain ne doit pas être donné avant un délai de 24 heures, on leur administrera de la vitamine K et les vaccins en application des directives nationales; on contrôlera leur température et les complications doivent être repérées et prises en charge. Une évaluation complète avant la sortie, normalement au bout de 24 heures, constitue le premier examen de contrôle postnatal.

Une mère tient son enfant prématuré nourri par intraveineuse contre sa poitrine.
Fondation européenne pour le soin des nouveau-nés
Les nouveau-nés petits ou malades doivent être bien soignés dans un établissement de santé

Les petits nouveau-nés (par exemple les prématurés ou ceux ayant un déficit pondéral par rapport à l’âge gestationnel) encourent un bien plus grand risque de décès pendant la période néonatale, de séquelles à long terme et d’incapacités définitives. Il faut garder ces enfants en permanence au chaud et les nourrir avec le lait de leur mère. On aidera les mères à pratiquer la méthode dite «mère kangourou» dès que l’état de l’enfant le permet. Les nouveau-nés très petits et malades doivent être soignés dans des unités de néonatologie bien équipées et suivis de près par du personnel formé pour surveiller l’apparition d’éventuelles complications.

Lavage de main au savon.
UNICEF/Sampson
Toutes les mères et les nouveau-nés doivent recevoir des soins qui évitent les infections nosocomiales (contractées à l’hôpital)

Les infections nosocomiales augmentent le risque de mortalité et de morbidité, le coût des soins et prolongent la durée de l’hospitalisation. Il est essentiel d’appliquer les précautions standard pour les éviter, parmi lesquelles le lavage des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique avant et après l’examen de chaque patient, la conservation et l’élimination sans danger des déchets infectieux et des objets coupants ou pointus, ainsi que la stérilisation et la désinfection des instruments dans les salles de travail, d’accouchement et celles où l’on s’occupe des nouveau-nés.

Trois agents de santé pèsent un enfant
Save the children/Jane Hahn
L’environnement physique des établissements de santé doit être adapté

Les établissements de santé doivent avoir des installations pour l’eau, l’énergie, l’assainissement, l’hygiène des mains et l’élimination des déchets qui soient opérationnelles, fiables et sûres. Les locaux doivent être conçus, organisés et entretenus pour permettre l’intimité, le respect de la vie privée et faciliter la prestation de services de qualité. Les établissements doivent également avoir des stocks suffisants de médicaments, de fournitures et d’équipements.

Un agent de santé présente des affiches à deux femmes pendant un cours de santé maternelle en Inde.
UNICEF/Siddique
La communication avec les femmes et leurs familles doit être efficace et répondre à leurs besoins

Les patientes doivent avoir toutes les informations nécessaires concernant leurs soins et se sentir impliquées dans toutes les décisions prises pour leur traitement. Une communication efficace entre les soignants et les patientes permet de réduire les angoisses inutiles et contribue à faire de l’accouchement une expérience positive pour la mère, même en cas de complications.

Une femme assise dans son bureau dans une clinique de santé maternelle en Inde.
UNICEF/Singh
Les femmes et les nouveau-nés ayant besoin d’un transfert en bénéficient sans retard

Les établissements de santé doivent avoir des services équipés, opérant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour transporter les femmes et les nouveau-nés si besoin. La liste d’un réseau d’établissements connus avec leurs numéros de téléphone doit être facilement accessible. Le système d’orientation recours doit être également supervisé et tenu de rendre des comptes, avec une politique protégeant les femmes des difficultés financières.

Une jeune mère porte son enfant en écharpe, avec l'aide d'une sage-femme.
UNICEF/Asselin
Aucune femme ne doit être soumise à des pratiques nocives pendant le travail, l’accouchement et au début de la période postnatale

Les actes inutiles ou nocifs peuvent entraîner des complications et des préjudices pour les mères et les nouveau-nés. Parmi ces pratiques, on citera les lavements systématiques, le rasage de la zone pubienne ou périnéale avant l’accouchement par voie basse, le bain immédiat du nouveau-né, le fait de le tenir éloigné de sa mère ou encore la publicité ou la promotion pour les substituts du lait maternel et l’alimentation au biberon.

Un technicien fait une échographie à une femme enceinte.
UNICEF/Ose
Les établissements de santé ont besoin d’un personnel bien formé et motivé, disponible en permanence pour dispenser les soins

Toutes les salles de travail et d’accouchement dans l’établissement de santé doivent avoir un personnel compétent, suffisamment formé, entraîné et présent 24 heures sur 24 et avec des effectifs suffisants pour assumer la charge de travail attendue. Les obstacles courants empêchant le personnel obstétrical de dispenser des soins de qualité sont la faible estime sociale, les bas salaires, la longueur des journées de travail, le manque d’effectif et un milieu de travail qui n’est pas pleinement fonctionnel. Il est important d’insister sur une formation professionnelle et une gestion du personnel qui s’appuient sur les expériences des sages femmes.

Deux femmes sortent d'une clinique de santé, l'une portant son nouveau-né et un rapport.
UNICEF/Singh
Chaque femme et chaque nouveau né doit avoir un dossier médical complet, précis et standardisé

Tous les enfants doivent recevoir un certificat de naissance. Les registres médicaux complets et précis sont importants pour documenter les soins, le suivi clinique, la détection précoce des complications et les issues et ils permettent de déterminer les secteurs à améliorer. Les informations concernant les nouveau nés, la vaccination, l’âge gestationnel, le poids à la naissance, les résultats des examens, doivent être enregistrés dans un système permettant d’établir le lien entre les femmes et leurs enfants dans tous les dossiers.

http://www.who.int/features/2017/quality-care-facilities/fr/

Commenter cet article