Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Saint-Vincent ouvre sa maternité aux femmes handicapées,femmes,maternite,handicap

8 Mai 2017, 04:48am

Publié par hugo

LILLE
Saint-Vincent ouvre sa maternité aux femmes handicapées
Envisager d’avoir un bébé demeure un défi pour les femmes handicapées. Sauf dans la métropole lilloise depuis que la maternité de la Catho a mis en place un parcours de soins adaptés. Cette première a été présentée à Humanicité par une pionnière de cette prise en charge particulière, Béatrice Chamois.
Par Carole Mocellin | Publié le 02/05/2017  PARTAGER  TWITTER Le journal du jour à partir de 0.79€

La nouveauté, à Saint-Vincent-de-Paul, à Lille, c’est que tous les praticiens et soignants sont mobilisés dans un parcours global pour les mères handicapées. PHOTO PIB

LECTURE ZEN

«  Une patiente porteuse de handicap vient en consultation pour une contraception. Une contraception pour quoi faire ?, lui dit le gynécologue.  » En quelques mots, la sage-femme Béatrice Chamois illustre le déni de sexualité qui est fait aux personnes porteuses de handicap. Déni partagé par le monde médical et la société tout entière. Béatrice Chamois a créé à Paris, en 2006, la première consultation d’obstétrique pour les femmes handicapées motrices et sensorielles. Car, si la sexualité est déniée, la parentalité l’est tout autant. Cette déformation du corps qui n’est plus regardé comme étant dans la norme entraîne ces questions : comment peut-elle porter un enfant ? Et comment le pourra-t-elle en cas de handicap mental ou intellectuel ?
Le Groupement des hôpitaux de l’Institut catholique de Lille (GHICL) a décidé de répondre à ces questions. En s’appuyant sur les travaux de Béatrice Chamois, pionnière dans cet accompagnenemt adapté à Paris, l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul s’est doté d’un parcours de soins pour les femmes en situation de handicap. Le projet porte le nom de « Handicap vers la maternité ». C’est «  une première dans la région des Hauts- de-France  », explique-t-on à l’accueil Marthe-et-Marie du quartier Humanicité, où la filière de soins a été présentée jeudi dernier.
« Il s’agit d’accompagner une femme en situation de handicap depuis son désir de grossesse jusqu’à son retour à la maison. »
La maternité de Saint-Vincent-de-Paul accueillait déjà les futures mères handicapées. Mais chacun travaillait dans son service. La nouveauté, c’est que tous les praticiens et soignants sont mobilisés dans un parcours global. C’est pourquoi sont aussi associées, à cette filière spécifique, les associations comme les Paralysés de France ou encore les Papillons blancs. L’idée est «  d’éviter les ruptures dans la continuité du parcours de soins  », résume Laurent Delaby, directeur général du GHICL. Gynécologie, médecine de la rééducation fonctionnelle, ergothérapie, préparation à l’accouchement… il s’agit d’accompagner la future mère depuis son désir de grossesse jusqu’à son retour à la maison. L’ambition est de personnaliser ce parcours de soins tant les situations de handicap sont différentes. Tant elles sont parfois méconnues. «  80 % de la population handicapée est invisible  », signale Émilie Eripret, chargée de mission pour ce projet. Elle a coordonné les travaux du groupe de praticiens de l’hôpital Saint-Vincent.
À l’Institut mutualiste Montsouris, «  les infirmières sont ravies de voir arriver des femmes enceintes en fauteuil  ». Béatrice Chamois, qui se bat depuis de longues années pour que soit reconnu le droit des personnes handicapées à une vie de couple et à des enfants, a pu constater que sa pratique «  avait essaimé dans le Nord  ».
Le droit à la parentalité
Béatrice Chamois est une sage-femme en fauteuil. Si elle connaît si bien ce regard porté sur la maternité d’une femme handicapée, c’est qu’elle l’a vécu. Porteuse d’une maladie génétique, elle s’est battue pour mettre au monde sa fille, aujourd’hui âgée de 24 ans, et «  qui se porte bien  », dit-elle dans un sourire éblouissant.
Béatrice Chamois exerce à l’Institut mutualiste Montsouris de Paris. Elle s’est engagée depuis de longues années dans la lutte contre les préjugés liés à la parentalité des personnes handicapées. Elle a su convaincre les équipes médicales de son établissement pour mettre en place un service novateur. Les patientes viennent de toute la France pour bénéficier de cette consultation grossesse ouverte en 2006, doublée en 2015 d’une consultation gynécologique.
Son expérience a fait l’objet de nombreuses émissions. Elle a reçu la Légion d’honneur en 2014 pour son engagement.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Obstétrique/gynécologie|Lille (59000, 59033, 59777, 59800, Nord)

http://www.lavoixdunord.fr/156615/article/2017-05-02/saint-vincent-ouvre-sa-maternite-aux-femmes-handicapees

Commenter cet article