Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

L'épisiotomie "n'évite pas la déchirure du sphincter", assure Didier Riethmuller,femmes,sante,

29 Mai 2017, 21:45pm

Publié par hugo

L'épisiotomie "n'évite pas la déchirure du sphincter", assure Didier Riethmuller

INTERVIEW - Le CHU de Besançon a le taux le plus faible d'épisiotomie (1% des accouchements) en France. Le chef du pôle mère-femme est persuadé que la baisse de la pratique va s'harmoniser petit à petit.

 

Une jeune femme enceinte de 5 mois (illustration). Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Cécile De Sèze

 

 

Journaliste RTL

Partager l'article

 

publié le 29/05/2017 à 10:36

Au CHU de Besançon, l'épisiotomie n'est presque pas pratiquée. Cette pratique chirurgicale consiste à inciser, avec des ciseaux, sur quelques centimètres la muqueuse vaginale et les muscles superficiels du périnée pour faciliter un accouchement. En principe. Car sur la totalité des accouchements à Besançon, l'épisiotomie se pratique dans environ 1% des cas selon le chef du pôle mère-femme, Didier Riethmuller.

C’est bien moins que le taux national, qui, d'après l'enquête nationale périnatale de 2010, est à 44,4%. Un taux qui devrait largement baisser dans les résultats de la prochaine étude qui sera publiée sous peu, est persuadé le médecin gynécologue obstétricien. Contacté par Girls, il explique que si à Besançon le taux est si bas, c'est que les professionnels y pratiquent "une philosophie de respect périnéal".

Couper pour éviter que ça se déchire, c'est débile.

Didier Riethmuller, chef du pôle mère-femme au CHU de Besançon

Partager la citation

  •  
  •  
  •  

Car si les croyances ont longtemps poussé les médecins à la pratiquer pour permettre un accouchement plus aisé, afin d'éviter que des déchirures du sphincter ne se produisent naturellement, il n'en serait rien d'après Didier Riethmuller. "Couper pour éviter que ça se déchire, c'est débile (...) À la fin de années 1990 début des années 2000, on commence à avoir des résultats, des preuves que l'épisiotomie ne protège pas de la déchirure", explique-t-il.

À lire aussi

contraception

Contraception : 9 idées reçues sur la pilule contraceptive

  •  
  •  

Pourtant, même si le professionnel est persuadé que l'épisiotomie est en baisse en France, encore beaucoup de femmes témoignent de leur expérience, souvent désagréable. Comme la dessinatrice Emma, qui vient de publier Un autre regard. Une bande dessinée dans laquelle elle raconte l'histoire d'une de ses amies, victime de l'intervention alors qu'elle était radicalement contre. Elle avait même inscrit dans son dossier qu'elle refusait qu'on lui fasse. "Le bébé naît, mais C. n'est pas heureuse. Elle se sent mutilée. On ne lui dit pas, mais à ce moment, elle fait une hémorragie", raconte l'auteure. Elle n'est pas la seule. Les témoignages sont nombreux et tendent à faire évoluer les consciences.

On pourrait devenir exemplaire en Europe.

Didier Riethmuller, chef du pôle mère-femme au CHU de Besançon

Partager la citation

  •  
  •  
  •  

C'est en tout cas ce qu'aime à croire le docteur Riethmuller. Car pourquoi la pratiquer si ça sert à rien sauf dans "des cas très particuliers, très rares", nuance-t-il avant de répondre : "À cause des croyances et de l'habitude", mais si la prise de conscience continue de s'opérer "on pourrait devenir exemplaire en Europe", assure-t-il.

Cette "philosophie du respect du périnée" pratiquée à Besançon vient d'un enseignement "héritier d'un patrimoine extraordinaire" dans cette "tradition de respect périnéal". Un respect qui ne touche pas seulement l'épisiotomie en soi, mais qui cherche à "revenir aux sources" comme le fait de ne pas forcément suturer toutes les "blessures superficielles".

"Le périnée est élastique. Respectons le stretching, il faut laisser le temps, la nature a prévu ça. Le temps est très important pour diminuer le déchirement", détaille-t-il avant de miser sur la nouvelle génération d’obstétriciens pour continuer à baisser le taux d'épisiotomie. "C'est tant mieux pour les femmes", conclut le médecin.

La rédaction vous recommande

Enceinte Accouchement Santé

 

Vous aimerez aussi
http://www.rtl.fr/girls/intime/l-episiotomie-n-evite-pas-la-dechirure-du-sphincter-assure-didier-riethmuller-7788597973

Commenter cet article