Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Philippe Poutou "Nous sommes pour une égalité réelle car c’est le fondement d’une société juste.",politiques,

21 Avril 2017, 16:02pm

Publié par hugo

Philippe Poutou "Nous sommes pour une égalité réelle car c’est le fondement d’une société juste."
Par Désirée de Lamarzelle  Publié le 21/04/2017 à 15:13
Philippe Poutou
Partager Épingler 
Tweeter

Alors que la campagne présidentielle brille par l'absence des femmes, nous sommes allées à la rencontre des candidats pour les interroger sur leur programme concernant l'égalité femmes-hommes mais aussi sur certaines libertés menacées… rencontre avec Philippe Poutou.
Désirée de Lamarzelle : Que proposez-vous pour diminuer l’écart salarial entre les femmes et les hommes ?

Philippe Poutou : Il y a un écart énorme qui ne diminue pas depuis des années. Il faut mettre en place des lois ainsi que des sanctions immédiates dans les entreprises. Les mesures autoritaires sont toujours plus faciles quand il s’agit de  sanctionner un chômeur en lui retirant ses indemnités. Ce que le gouvernement sait faire, plutôt que d’aller dans le sens du progrès social de l’égalité. Nous sommes pour une égalité réelle car c’est le fondement d’une société juste.

Comment faire pour qu’il y ait plus de femmes dans l’exécutif des entreprises ?

Notre parti a une vision de l’exécutif différente car nous sommes anticapitalistes. C’est-à-dire que l’on ne veut pas être dirigé par une poignée de riches qui ne pensent qu’au profit. Donc, mettre plus de femmes dans l’exécutif, ce n’est pas un aspect que nous voulons mettre en avant. Mais, il est évident que c’est le reflet de l’inégalité des sexes. Chez Ford où je travaille comme ouvrier, il y a seulement deux femmes cadres sur 70. Et encore, c’est récent. Il a fallu des décennies avant qu’une femme arrive à ce poste à l’usine.

Et en ce qui concerne la parité politique, dans la perspective des législatives ?

Au parti, nos statuts définissent un partage 50/50 dans les organes de direction, mais on est sur un rapport d’au moins 60% d’hommes et 40% de femmes. On voit bien que militer est plus dur pour les femmes, et qu’en amont il y a toujours des inégalités. Elles ont les tâches ménagères, doivent s’occuper des enfants etc., elles n’ont pas le temps. Après en politique, malgré des lois qui imposent la parité, c’est toujours des hommes qui sont dans les circonscriptions les plus faciles à remporter. Et pour les mairies aussi. Il faut imposer des lois, mais aussi changer les mentalités. Dans les entreprises, cela passe par la formation pour l’accessibilité à tous les postes de travail. Si les femmes n’y ont pas accès, il ne peut pas y avoir d’égalité.  

Pourriez-vous rendre le congé paternité obligatoire pour accélérer l’égalité salariale ?

Nous n’avons pas réfléchi à cette question, mais le parti défend ce genre de revendications. Cela permet de faire reculer les inégalités. 

Êtes-vous favorable à la PMA ? 

Oui.

Et pour la GPA ?

Sur cette question, nous sommes plus réservés car il y a l’idée de la marchandisation du corps. 

Quelle est votre position concernant le port du voile ?

C’est une forme d’oppression, c’est indéniable. Mais nous pensons que l’interdiction ne règle pas le droit des femmes. Et cela renforcerait la stigmatisation d’une partie de la population immigrée. Nous voulons éviter le scandale des policiers qui obligent une femme portant le burkini à quitter la plage. C’est pour cela que nous sommes opposés à toute législation. Même chose pour le voile à l’université. On ne défend pas le port du voile, on défend la laïcité qui est aussi le respect de la pratique religieuse des uns et des autres. Car si l'on interdit le port du burkini, la femme sera interdite de plage. 

Dans certains quartiers on a découvert que des cafés étaient exclusivement réservés aux hommes ?

Il faut sanctionner. Il faut maintenir le droit à une vie collective et mixte. Nous n’avons pas encore réfléchi aux sanctions, mais il faut des interdictions radicales comme la fermeture d’un établissement qui n’accepte pas la présence des femmes par exemple.

Comment conciliez-vous votre vie privée et votre vie professionnelle ?

C’est très compliqué. J’en parlais hier avec ma compagne, je n’ai pas fait les courses depuis une dizaine de jours. En plus, elle s’occupe des enfants à plein temps, donc là, elle fatigue vraiment. Et pourtant, avec le parti, on s’est débrouillé pour que j’aie du temps pour rentrer voir ma famille. Il était question que je prenne 6 mois de congés pour faire la campagne. Mais j’ai refusé. Je ne me voyais pas quitter le travail ni ma famille aussi longtemps.

Plus de 20% des femmes se disent cyber-harcelées. Comment comptez-vous les protéger ?

Le harcèlement ne cesse d’augmenter. Aussi bien dans la rue qu’au travail. Des lois ont été votées, mais elles sont totalement inefficaces. Internet est vecteur de violence. Cela passera aussi par l’éducation à la maison et à l’école. Il faut également mettre en place des centres d’aides pour les femmes victimes de violences. Le harcèlement est un problème de société, ce n’est pas un problème individuel. 

http://www.marieclaire.fr/philippe-poutou-elections-presidentielles-femme-egalite,1132794.asp

Commenter cet article