Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

"J'ai un travail et pourtant je ne vis pas, je survis" (Témoignage d'une mère célibataire),femmes,emploi,maman,celibataire,

3 Avril 2017, 15:47pm

Publié par hugo

"J'ai un travail et pourtant je ne vis pas, je survis" (Témoignage d'une mère célibataire)
par L'Equipe Aufeminin    
Nathalie a 50 ans. Après deux séparations et deux enfants, elle vit seule avec le plus jeune en garde alternée dans les quartiers Nord de Marseille. Assistante de direction dans la fonction publique, elle nous confie ses difficultés à boucler les fins de mois.

"Le point d’indice de mon salaire n’a pas été revalorisé depuis 2010, comme c’est le cas pour tous les fonctionnaires. En revanche, le coût de la vie augmente. De ce fait, en vivant seule, ayant à ma charge toutes les dépenses (loyer, mutuelle, EDF etc.) et ne pouvant bénéficier d’aucune aide puisque j’ai seulement un enfant à charge et en garde alternée, les fins voire les milieux de mois sont assez difficiles.

Cela fait six ans, depuis ma séparation, que je ne pars plus en vacances, pas même un week-end, ce n’est plus possible. Je ne peux pas non plus offrir à mon enfant une activité extra-scolaire, et les sorties restent exceptionnelles : cinéma de temps en temps, rarement un restaurant et plutôt du genre pizzeria.
Depuis quelques années, je vois la qualité de ma vie se dégrader, j’ai dû déménager et prendre un appartement de type T2 pour faire des économies de loyer, économies que je donne aux impôts tous les ans depuis l’entrée de mon fils aîné dans la vie active. Je ne peux absolument pas mettre de l’argent de côté, ce qui pose problème en cas de panne de voiture, d’un appareil ménager ou pour faire face à tout autre problème inattendu.

La dernière fois que j’ai voté, c’était pour la présidentielle en 2012 et je n’ai pas voté pour un candidat mais contre un candidat, ce que je ne veux plus faire. De ce fait, si la même situation se représente, je n’irai pas voter ou je voterai blanc. Il n’est absolument pas normal qu’après 30 ans de vie professionnelle, je me retrouve dans une situation aussi précaire et surtout, je ne suis pas la seule dans ce cas. Je veux bien remplir mon devoir de citoyenne, encore faut-il que celle ou celui qui deviendra président(e) remplisse son devoir de Chef d’Etat. C’est-à-dire qu’il assure aux personnes vivant dans ce pays une vie décente et correcte.
Le coût de la vie est beaucoup trop élevé, surtout pour une personne qui vit seule. Je ne sais pas si j’aurai une vie 'normale' un jour, je ne vis pas, je survis alors que j’ai un travail. Je n’ose même pas imaginer la situation de celles et ceux qui ont un RSA...

A quelques semaines de l'élection présidentielle, voici les mesures que j'attends de la part du futur Chef de l'Etat :
- Il faudrait tenir compte des dépenses obligatoires que l’on doit assumer telles que les factures, les taxes, les impôts, les assurances, les mutuelles… qui sont trop élevées par rapport aux revenus, sans parler de la nourriture ou des vêtements.
- Il faudrait que le gouvernement tienne compte des dépenses obligatoires d’un ménage ou d’une personne vivant seule, que les salaires soient revalorisés régulièrement, que l’on arrête de nous étouffer de taxes qui pénalisent les plus bas salaires.
- En tant que fonctionnaire et femme, il faut arrêter de nous prendre pour un enjeu politique en essayant de faire croire que nous sommes la cause de tous les maux, alors que ce sont les politiques passés et actuels qui sont responsables de la situation dans laquelle nous sommes tous (eux beaucoup moins)".

Lire aussi : ​"Il est urgent de prendre en compte l’impact de la maladie d’Alzheimer sur l’état de santé et le moral des aidants familiaux"

http://www.aufeminin.com/news-societe/mere-celibataire-temoignage-d-une-mere-seule-s2196937.html

Commenter cet article