Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Ils ne décideront plus pour nous ! – Débats sur l’IVG 1971-1975,femme, feminisme,IVG,

25 Avril 2017, 00:40am

Publié par hugo

Ils ne décideront plus pour nous ! – Débats sur l’IVG 1971-1975

Ils ne décideront plus pour nous ! – Débats sur l’IVG 1971-1975 Ajouter au panier
Anne-Cécile Mailfert
Essai
ISBN 978-2-36383-157-6
Date de parution 8 janvier 2015
160 p., 9,90 euros
En partenariat avec Osez le féminisme !
Il y a tout juste 40 ans était promulguée une loi fondamentale pour les droits des femmes : la loi Veil, qui libéralise l’IVG en France. Loin d’être une évidence, cette loi et les débats qui l’ont précédée ont profondément divisé le pays pendant plusieurs années.
Pétitions, éditoriaux, discours, plaidoiries, ces archives permettent de prendre la mesure de la violence des débats de l’époque et mettent en lumière l’actualité du combat pour l’IVG. Alors que le droit à l’avortement est remis en cause en Espagne ou aux États-Unis, alors que la pensée réactionnaire envahit les ondes et les esprits français, les arguments des années 1970 trouvent une résonance frappante dans le contexte politique d’aujourd’hui.
Les opposants farouches aux droits des femmes ne s’y sont pas trompés : l’émancipation commence par la liberté à disposer de son propre corps, ce qui fait de l’IVG un point clé des combats féministes des XXe et XXIe siècles à travers le monde.
 
Dans la presse
Le Monde

Anne-Cécile Mailfert entend donc marquer l’anniversaire de la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) avec un recueil qui rassemble différents textes de l’époque. […]
Sans chercher à faire un travail d’historien, la militante féministe explique dans son introduction vouloir « comprendre l’évolution du discours ». Elle observe que ce moment a permis l’émergence des femmes dans le débat public. Elle note aussi que la liberté de la femme n’était pas toujours la première préoccupation des défenseurs de l’avortement, comme pour escamoter la question qui fâche. […]
La lecture, bien que gênante, n’en reste pas moins édifiante.
Marc-Olivier Bherer
Bulletin quotidien

« Pétitions, éditoriaux, discours, plaidoiries, les archives permettent de prendre la mesure de la violence des débats de l’époque » ajoute Mme MAILFERT. Ils mettent également en lumière « l’actualité du combat pour l’IVG, alors que le droit à l’avortement est remis en cause en Espagne ou aux Etats-Unis et que la pensée réactionnaire envahit les ondes et les esprits français ».
Le Monde

Le droit à l’avortement est-il en France un indéboulonnable acquis ? Les quarante ans de la loi Veil et le récent retrait de la notion de « détresse » de ce texte sont-ils garants de sa pérennité ? La présidente de l’association Osez le féminisme, Anne-Cécile Mailfert, ne le croit pas, comme elle l’écrit dans son dernier ouvrage. Si d’autres revendications occupent les militantes d’aujourd’hui, (le sexisme, le harcèlement, etc.), le droit à l’avortement doit sans cesse être réaffirmé […].
Les opposants […] ont bien cherché à leur barrer la route et sont également présents dans ce recueil, se prêtant parfois aux pires comparaisons. La lecture, bien que gênante, n’en reste pas moins édifiante.
Marc-Olivier Bherer dans Le livre du jour.

http://www.lespetitsmatins.fr/collections/2934/

Commenter cet article