Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Evelyne Sullerot, celle qui acheminait clandestinement des contraceptifs en France...,femmes,feminnisme,ivg,sante,

5 Avril 2017, 22:49pm

Publié par hugo

Evelyne Sullerot, celle qui acheminait clandestinement des contraceptifs en France...
Par Désirée de Lamarzelle  Publié le 05/04/2017 à 12:37
evelyne sullerot planning familial  
Partager Tweeter 
Épingler

Evelyne Sullerot, co-fondatrice du Planning familial est décédée à 92 ans. Fille de pasteur, ancienne résistante, sociologue, militante et écrivain… retour sur cette grande féministe trop méconnue du grand public.
Evlyne Sullerot féministe

Evelyne Sullerot Photo Getty Jean-Jacques Datchary

Pour Evelyne Sullerot, chaque époque secrète ses problèmes.


Qu’il s’agisse de sa lutte sur le terrain aux côtés des femmes ou de ses nombreux écrits féministes, elle a toujours eu à cœur de préserver la structure familiale. Une position qui lui vaudra de se brouiller avec le mouvement féministe des années 70, le Mouvement de libération des femmes (M.L.F.) et de dénoncer dans les années 80 la « décomposition » de la famille (où le père est très souvent écarté en cas de divorce). 

Elle s'insurgera contre une forme de « morale individualiste » qui éclate la structure familiale et ne garantit plus l’épanouissement des enfants.

 

La cause des femmes


Née le 10 octobre 1924 à Montrouge, fille d'un pasteur protestant devenu psychiatre, Evelyne Sullerot s'est interrogée très tôt sur les freins qui empêchent les femmes d’accéder à plus d’autonomie et de pouvoir au sein du couple et dans la société. 
Cette jeune mère, professeure en sociologie, mène, dès le début des années 50, des enquêtes pour le CNRS et découvre que la régulation des naissances joue un rôle clé dans la possibilité de s’émanciper.  

Un sujet alors tabou car prohibé par la loi de 1920 qui condamne fermement l'avortement et la contraception. 

 


Fondation de La Maternité heureuse en 1956

En 1955, elle propose à la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé de fonder, avec l'aide du docteur Pierre Simon, une association pour promouvoir le contrôle des naissances. 
L'association La Maternité Heureuse ouvre ses portes en 1956  pour "lutter contre les avortements clandestins, assurer l'équilibre psychologique du couple, améliorer la santé des mères et des enfants". 
Derrière leur statut stratégique - et nécessaire dans une époque aux valeurs catholiques traditionnelles- de mère de famille nombreuse, les deux femmes posent en réalité les premières fondations du Planning Familial.

 

Une période héroïque où parler de la contraception était risquée même la prescription par un médecin *


Pionnière du Planning Familial  

Quatre ans plus tard Le Mouvement Français pour le Planning Familial (PFPF) est créé. L'association milite officiellement pour le droit à la contraception et à l'avortement et le contrôle des naissances. Officieusement, les membres du MPFP acheminent « sous le manteau » les produits (diaphragmes et gelées spermicides) anticonceptionnels interdits. Jusqu'en 1970, le Planning Familial sera considéré par certains comme un lieu maléfique, appelé «l’institut français de la mort». 
Après des années de clandestinité, la loi Neurwith autorisera en 1967 la pilule, qui sera remboursée par la sécurité sociale en 1974 et distribuée dans les plannings familiaux. 

 

Une féministe chevronnée

Parallèlement, la sociologue poursuit ses recherches qu'elle partage à travers de nombreux écrits : 
Elle est ainsi l’une des premières à étudier, dès les années 60, les discours diffusés à destination des femmes dans la presse féminine (La Presse féminine, 1963). 
Dans son livre, Demain les femmes (1965), elle démontre que la condition des femmes n’a rien de naturel et de définitif mais reste le fruit d’une histoire. 
En 1968, elle publie Histoire et sociologie du travail féminin, où elle identifie clairement comme obstacles à l'émancipation de la femme, le manque de formation professionnelle avec et la charge des enfants.
En 1974, elle fonde « Retravailler » pour les femmes n'ayant jamais travaillé ou qui désirent revenir sur le marché de l'emploi après 35 ans.

 


La cause des pères

Devenue marraine de SOS Papa en 2006 Evelyne Sullerot se brouille avec une partie de ses consoeurs féministes. Au delà d’une certaine injustice qu’elle souhaite réparer vis à vis de pères divorcés lésés dans le droit de garde des enfants (accordée à la mère dans 75 % des cas de désaccord), c’est la dérive d’une société nouvelle qu’elle dénonce. Celle d’une structure familiale éclatée par la montée de l’individualisme et de la procréation assistée (PMA, GPA), qu’elle nommera le « démaillage familial ».

 

* Extrait d’interview de Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé ( émission Fil des Jours ina.fr 1975)

http://www.marieclaire.fr/evelyne-sullerot-celle-qui-acheminait-clandestinement-des-contraceptifs-en-france,848913.asp

Commenter cet article