Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de hugo,

Le très inquiétant recul des droits des femmes en Pologne,femmes,droits,

15 Mars 2016, 20:32pm

Publié par hugo

Accueil / Société / News société / Le très inquiétant recul des droits des femmes en Pologne


Le très inquiétant recul des droits des femmes en Pologne
472 partages


Publié par Laure Gautherin
le 12 février 2016


Partager sur Facebook


Depuis qu'il est arrivé au gouvernement et remporté les législatives, le parti ultra-conservateur Droit et Justice s'est lancé dans une croisade contre l'avortement, la pilule du lendemain, mais aussi la fécondation in vitro, des droits pourtant acquis et dont la possible disparition inquiète beaucoup les Polonaises.
Malgré les combats de nos aïeux et des nouvelles générations, rien n'est jamais acquis, surtout pas en matière de droits des femmes. La Pologne en fait la difficile expérience depuis que le parti radical de Droit et Justice (PiS) est arrivé à la présidence en mai puis a remporté les législatives en octobre dernier. Soucieux de relancer la natalité dans ce pays où le taux n'est que de 1,3 mais surtout de revenir à ses valeurs fondamentalement catholiques, le gouvernement a déclaré la guerre à certaines lois reconnaissant les droits des femmes à disposer de leur corps, à commencer par celui à l'avortement, pourtant déjà parmi les plus restrictifs en Europe et soutenu majoritairement par la population. Celui-ci n'est, à ce jour autorisé qu'en cas de malformation du foetus, de danger pour la santé de la mère, de viol et/ou inceste, mais il pourrait être définitivement interdit, quelle que soit la situation.


Suivant cette lancée visant à n'empêcher aucune grossesse, le PiS a dans sa ligne de mire la pilule du lendemain, considérée comme le symbole de "la promiscuité et la dépravation sexuelle des jeunes" par les élus comme le note la correspondante de Ouest-France en Pologne. Disponible depuis peu sans ordonnance (de nombreux médecins refusant de la prescrire pour ses qualités abortives), le gouvernement souhaiterait la voir disparaître des pharmacies. Certaines Polonaises craignent ainsi que la même politique radicale ne soit prochainement appliquée à toutes les pilules contraceptives ou pire, à tous les moyens de contraception.


Haro sur la FIV
Autre point, plutôt surprenant et contradictoire celui-ci, auquel s'attaque Droit et Justice : la fécondation in vitro. Aujourd'hui, cette méthode permettant aux couples stériles de concevoir un enfant qui était jusqu'alors limitée aux couples hétérosexuels et à trois tentatives était remboursée mais ne le sera plus à compter de juillet. Rare seront donc ceux qui pourront s'offrir une chance d'avoir un enfant. Si le parti souhaite faire purement et simplement disparaître cette pratique, c'est parce qu'il considère que la destruction des embryons gelés qui ne sont pas inséminés équivaut à un avortement. Des peines de prison seraient même en question pour les médecins qui acceptent encore d'en réaliser.


Des allocations alléchantes mais aussi dissuasives
"En Pologne, il n'y aura pas de mariages homosexuels. Nous ne donnerons jamais notre accord à l'euthanasie. Nous n’éduquerons pas nos enfants avec la théorie du genre. Nous allons nous défendre face à ces idées dégénérées du monde occidental pour revenir à une culture chrétienne authentique", clame haut et fort le député PiS Stanislas Pieta à la correspondante de l'Obs, laissant peu de place aux doutes quant au programme du gouvernement sur les années à venir.


Dans l'optique de construire une nation forte, il désire donc que les femmes fassent des enfants dès qu'elles le peuvent et a même mis en place un système d'allocation poussant effectivement à la reproduction mais surtout à l'abandon d'une activité professionnelle puisque cette dernière rapporterait presque moins que 3 enfants. De 500 zlotys (soit 110 €) mensuels par enfant, sans condition de ressources mais à partir du deuxième enfant, elle ne concerne toutefois pas les mères célibataires n'ayant qu'un enfant et un revenu supérieur à 180€.


A lire aussi : ​Une femme nommée "Ministre du Bonheur" aux Emirats arabes unis


Pour suivre l'actu, abonnez-vous à la newsletter buzz


Partager sur Facebook

http://www.aufeminin.com/news-societe/pologne-le-tres-inquietant-recul-des-droits-des-femmes-s1743574.html

Commenter cet article